Les styles de direction

I) Définition

Les styles de directions correspondent aux manières dont sont prises les décisions et la façon dont est exercé le pouvoir dans l’organisation.

II) La gestion du pouvoir en entreprise

Centralisée : pouvoir détenu par une personne ou un groupe de personnes.

Décentralisée : le pouvoir est cédé en partie par l’équipe dirigeante à des membres de l’organisation qui ont un niveau hiérarchique différent.

Déléguée : une partie du pouvoir de l’équipe dirigeante est laissée à des exécutants en fixant des objectifs à atteindre, mais en leur laissant la liberté de choisir les moyens pour les atteindre.

III) Les styles de directions en entreprise

On distingue les styles basés sur la domination et les styles basés sur la coopération.

1) Styles basés sur la domination

Style paternaliste : équipe dirigeante qui dispose d’une direction des ressources humaines. Le pouvoir est décentralisé. L’autorité est bienveillante. Le dirigeant récompense et sanctionne les salariés pour les inciter à effectuer le travail demandé. L’équipe dirigeante se préoccupe du bien-être des salariés.

Style autoritaire : communication à sens unique, c'est-à-dire descendante. On exécute les ordres qui viennent des supérieurs. L’équipe dirigeante prend seule les décisions.

Style technocratique : l’équipe dirigeante est composée d’experts dans les domaines de compétences nécessaires. Toutes les décisions suivent un processus prédéfini.

2) Styles basés sur la coopération

Style consultatif : l’équipe dirigeante décide, mais consulte les salariés. Les salariés n’interviennent pas dans la prise de décision, mais sont consultés. La communication est parfois ascendante.

Style participatif : le manager délègue des responsabilités à certains de ses salariés. Ceux-ci coopèrent dans la réflexion pour faire évoluer l’organisation. La communication est à double sens. On cherche à motiver en responsabilisant.

Style gouvernance : l’équipe dirigeante prend en considération l’ensemble des acteurs qui sont concernés par les décisions de l’organisation qu’ils soient dans ou hors de celle-ci (les parties prenantes).

IV) Notion de service public

Activité dite d’intérêt général qui doit être prise en charge par la collectivité, car ce service relève de la solidarité sociale. Le service public répond à trois principes :

  • Égalité et équité de traitement : tous les usagers doivent être traités de la même manière ;

  • Continuité : les usagers doivent obtenir satisfaction régulièrement et sans retard ;

  • Mutabilité ou adaptabilité : les services doivent s’adapter aux besoins des usagers, aux mutations technologiques de la société et aux besoins manifestés par l’intérêt général.

V) Notion d’intérêt général

Ce qui est fait pour le bien-être de tous et en tentant de réduire les inégalités entre les individus dans une société. Ainsi, un service d’intérêt général est un service qui vise à améliorer le bien-être des citoyens et à réduire les inégalités entre ces citoyens.