Volailles – Conditions d'élevage

Autrefois, considéré comme de simples objets mobiliers, le statut des animaux a aujourd'hui changé positivement. Selon les dispositions du Code civil, les animaux sont des êtres sensibles. Voici quelques informations succinctement présentées sur les conditions d'élevage des volailles. 

I) Quelles sont les normes obligatoires pour les conditions d'élevages ?

Les normes obligatoires pour les conditions d'élevage sont des normes communautaires européennes qui ont été transposées dans le droit positif français. Deux normes essentielles sont à relever. D'une part, il y a la directive européenne 2007/43/2007/43/CE qui a pour but d'assurer un niveau minimum de bien-être pour les poulets de chair produits en Europe. D'autre part, la directive européenne 1999/74/1999/74/CE qui établit les règles minimales qui encadrent la protection des poules pondeuses.

II) Quelles sont les différentes conditions d'élevage qui existent ?

Voici quelques types de conditions d'élevages très répandues :

  • Élevage en cage : forme d'élevage très pratiquée et appropriée à l'industrie. Elle vise à obtenir un rendement maximal de la production animale.

  • Élevage en plein air : forme d'élevage offrant la liberté aux volailles de sortir le jour et rentrer le soir dans le bâtiment qui leur est prévu.

  • Élevage au sol : forme d'élevage qui empêche les volailles d'accéder à l'extérieur. Elles sont enfermées dans un enclos afin d'éviter qu'elles n'entrent en contact avec des batteries susceptibles d'entraîner des mutations sur les œufs.

  • Élevage biologique : forme d'élevage assimilable en plein air, sauf qu'ici les volailles sont en totale liberté. Elles ne sont sujettes à aucune forme de stress. Toute utilisation d'OGM est interdite dans leur alimentation.

III) À quoi sert de mettre en place des conditions d'élevages assurant une certaine qualité de vie aux volailles ?

Les conditions d'élevage des volailles influent sur la longévité et surtout sur la productivité de la ferme. En effet, selon un rapport de l'Agence européenne de sécurité sanitaire des aliments, plus de 3030 % des poulets de chair élevés de manière conventionnelle souffrent d'anomalies des pattes. 

Or, si les volailles n'arrivent pas à se déplacer pour s'alimenter, elles meurent très vite de faim ou de soif. D'autres parmi elles trépassent de déficience respiratoire ou cardiaque assez tôt. Le taux de mortalité des volailles atteint ainsi donc plus de 44 % en juste 3535 jours d'élevage. Ces divers chiffres prouvent à suffisance qu'il est important d'offrir à ses volailles un cadre adéquat pour un élevage rentable et productif.