Le seuil de rentabilité

I) Définition

Le seuil de rentabilité (SR) traduit le chiffre d’affaires (CA) à réaliser par l’entreprise, afin que cette dernière obtienne un résultat d’activité dit « nul » ou positif. C’est-à-dire, un résultat qui amènera à un résultat d’activité à zéro (nul) ou qui permettra de dégager des bénéfices (positif).

Connaître le seuil de rentabilité, permet donc à une entreprise de définir le chiffre d’affaires à dépasser afin de devenir rentable et de générer des bénéfices. Et surtout, de connaître le chiffre d’affaires minimal à atteindre, afin de ne pas générer de perte / de déficit.

II) Calcul du seuil de rentabilité

Pour calculer le seuil de rentabilité, il faut commencer par définir les charges fixes et les charges variables. 

1ebfe03a-ba1f-47bf-87fe-7d7e25d5dc4f

Il faut ensuite effectuer les calculs suivants : 

Marge sur coûts variable <span style="color:#000000;"><b>= Chiffre d’affaires Charges variables

Taux de marge sur coûts variables (TMSCV) == Marge sur coûts variables ÷\div Chiffre d’affaires

Seuil de rentabilité en valeur == Charges fixes ÷\div Taux de marge sur coûts variables

Le résultat obtenu traduira le chiffre d’affaires et donc le seuil de rentabilité à atteindre. Pour connaître le seuil de rentabilité en volume, il faut utiliser la formule suivante : 

Seuil de rentabilité en volume == Charges fixes ÷\div (Prix de vente unitaire Charges variables)

III) Calcul du point mort

Le point mort correspond à la date à laquelle le seuil de rentabilité sera atteint. Le point de départ est toujours le 01/01/01/01/N (sauf contre-indications).

Point Mort (PM) == (Seuil de rentabilité ÷\div Chiffre d’affaires) ×\times 360360

Le résultat obtenu traduira le nombre de jours nécessaires pour atteindre le seuil de rentabilité. Le résultat obtenu peut être divisé par 3030 afin de connaître le nombre de mois nécessaires.

Exemple de tableau type pour la détermination d’un seuil de rentabilité / tableau de résultat différentiel :

3d2f6318-3aa7-408a-b662-2007781ecb3c