La culture viticole en France

La viticulture est un secteur important de l'économie nationale. Face à une récente fragilisation dans un milieu de plus en plus concurrentiel, de nouveaux défis se présentent pour la culture viticole française.

I) Un secteur majeur

Le marché de la viticulture connaît une mutation qualitative permanente depuis de nombreuses années en France. Il s'agit d'un secteur majeur de l'agriculture française. Les vignobles français s'étendent sur plus de 872 000872~000 hectares. La vigne est cultivée dans différentes régions du territoire français.

II) Une récente fragilisation

Bien qu'il s'agisse d'un secteur important de l'économie française, la viticulture est aujourd’hui fragilisée par la diminution des exportations, par la diminution de la consommation et par la concurrence externe.

III) Un secteur de plus en plus concurrentiel

Le secteur est en difficulté à cause d'un marché qui devient de plus en plus concurrentiel et qui est profondément marqué par le développement et la progression du vignoble mondial. Cette hausse du vignoble mondial vient du fait que les nouveaux pays producteurs, comme le Chili, l'Australie, la Californie, l'Afrique du Sud, l'Argentine ou encore la Nouvelle-Zélande, mettent en place des plantations massives sur leurs territoires.

IV) De nouveaux défis

Le succès de ces nouveaux pays producteurs vient de différents facteurs, à savoir :

  • Accessibilité ;

  • Simplicité ;

  • Qualité ;

  • Existence d'une marque ;

  • Etc.

Ce succès est aussi facilement explicable par des conditions de production très favorables (climat, faibles charges sociales ou salariales, cadre légal plus souple, communication, etc). Cette concurrence assez rude donne à la viticulture française de nouveaux défis à relever.

V) La prise en compte de l'environnement

Pour l'évolution du secteur en France, la prise en compte de l'environnement est indispensable pour satisfaire les nouvelles attentes des consommateurs. Toute la filière viticole doit se tourner vers une production plus durable et plus écoresponsable. Il ne faut pas prendre de retard par rapport aux concurrents qui utilisent déjà l'argument environnemental pour vendre plus.