Histoire de la restauration

I) L'antiquité classique

À cette époque, c'était les thermopolia (établissements de restauration rapide) qui fournissaient la clientèle en nourriture et en boisson, toutes les couches de la société confondues. 

Grâce aux fouilles archéologiques, il est apparu que le thermopolium (singulier de thermopolia) avait une grande valeur dans la ville de Pompéi. 

Construit de manière assez sommaire, le thermopolium mettait la nourriture dans des bols creusés dans un comptoir sous la forme de L.

II) Du Moyen Âge à la renaissance

C'est au cours de cette période que sont apparus pour la première fois les ancêtres du restaurant moderne. Il s'agit en l'occurrence de la taverne et de l'auberge. 

Ces structures se situaient généralement au bord de la voie et procuraient aux voyageurs le gîte et le couvert. 

Le repas proposé aux voyageurs est souvent le seul mets disponible tout le long de la journée et ils devaient s'en contenter. 

Mieux, le choix du mets ne dépendait pas des voyageurs, mais du chef cuisinier qui décidait souverainement.

III) Les temps modernes

À la faveur de la grande industrialisation ayant eu lieu entre le 17e17^e et le 18e18^e siècle, une esquisse du restaurant tel qu'il est connu aujourd'hui voit le jour.

Selon la légende populaire, ce fût, un certain monsieur Boulanger qui le premier a ouvert un établissement offrant un choix de bouillons. Il usa, à l’époque, du terme « restaurant » sur l'écriteau de son échoppe pour le désigner. 

Il y était inscrit : « Boulanger débite des restaurants divins ». Ainsi, on verra utiliser pour la première fois au 18e18^e siècle l'appellation « restaurant », qui ne désignait à proprement parler que du bouillon de viande. 

À l'ère de la Révolution française, les cuisiniers de l'aristocratie tombés au chômage ont multiplié cette initiative. Ils ont donné jour à plusieurs restaurants comme nous les connaissons aujourd'hui afin d'assouvir les envies gastronomiques de la bourgeoisie montante. Ainsi, les restaurants se sont répandus un peu partout.

IV) L'époque contemporaine

Au 20e20^e siècle, la mutation des modes de vie a banalisé la fréquentation des restaurants.

De plus en plus de personnes fréquentent régulièrement les restaurants qui n'apparaissent plus comme un luxe uniquement réservé à la bourgeoisie. 

Les restaurateurs ont dorénavant pour cible toute la population active. Aller prendre un plat au restaurant est considéré, dès cette époque, comme un moment de plaisir et de convivialité comme tout autre.

Il change merveilleusement de la routine de la salle à manger domestique.