Le management en hôtellerie – La facturation

I) Le mode de facturation en hôtellerie

Comme pour toute autre entreprise, l'objectif numéro un d'un investisseur hôtelier est la recherche du profit. La comptabilisation du bénéfice réalisé passe avant tout par la mise en place d'un système de facturation dont l'efficacité est garantie. 

De façon générale, la facture est définie comme un document présenté par un prestataire de service à son client, mentionnant en détail la désignation, le prix et les quantités de marchandises ou le nombre de services rendus, en vue de l'informer du montant à payer. En hôtellerie, le service rendu est souvent quantifié en termes de nuitées. 

Dans la plupart des hôtels, la facturation est gérée par le service « caisse » grâce à un logiciel de facturation. Cela permet de faciliter les contrôles et d'automatiser la gestion des factures et des notes de frais. Les responsables peuvent ainsi connaître en temps réel, le point saisonnier des encaissements et des crédits en cours.

II) La composition d'une facture en hôtellerie

Il est primordial que la facture délivrée par l'hôtel comporte certains détails. Il s'agit prioritairement de :

  • La dénomination et les coordonnées de l'hôtel ;

  • La date d'émission de la facture ;

  • La date et le lieu où les prestations ont été faites ;

  • Le nom du client ;

  • Le détail des prestations offertes, leur quantité ainsi que leur prix ;

  • Le montant total hors-taxe ;

  • Le montant total toutes taxes comprises.

La facture d'hôtel doit être lisible et bien succincte. Elle ne doit pas être tronquée et doit être signée et cachetée par son émetteur. L'édition de la facture est une obligation légale pour les hôtels, si le montant de la prestation est supérieur à 2525 €. Il est également fait obligation aux caissiers d'hôtels d'établir les factures en deux exemplaires au moins, dont l'original est remis au client et la copie conservée comme pièce comptable dans les archives de la comptabilité.

III) La TVA en hôtellerie

La taxe sur valeur ajoutée (TVA) est applicable dans les hôtels sur le prix de la chambre ainsi que sur toutes les autres prestations y afférant. Si le taux normal de la TVA est de 2020 % en France, c'est le taux intermédiaire de 1010 % qui est applicable sur les factures d'hôtels ; à moins qu'il s'agisse d'une prestation d'hôtellerie en plein air.