Les libertés en tension

icône de pdf

I) L'exemple qui fait réfléchir

Comment des salariés peuvent-ils exprimer leur mécontentement ?

En vertu de la liberté syndicale et du droit de manifestation, le 17 juin 2014, à Lille, des agents de la SNCF ont défilé contre un projet de réforme.

Dans le secteur ferroviaire, le droit de grève est limité par le service minimum : pour permettre aux autres citoyens de se déplacer, 50 % des trains doivent toujours circuler.

Est-ce une limite de la liberté d'expression des cheminots ? Ou la possibilité donnée aux usagers d'exercer eux aussi l'une de leurs libertés, celle de se déplacer ?

II) Les points clés

En démocratie, les citoyens bénéficient de libertés et de droits fondamentaux. Mais pour rendre possible la vie en société, il faut des lois et des règles.

1) Les libertés fondamentales

Les libertés individuelles (que chacun exerce séparément) sont :

  • La liberté de conscience : le droit de suivre les idées que l'on juge bonnes, ce qui inclut la liberté de croyance
  • La liberté d'expression : le droit d'exprimer ses opinions

Les libertés collectives (que l'on exerce en société) sont :

  • La liberté d'association : le droit de créer et de faire partie d'une association
  • La liberté de réunion : le droit de se réunir

2) Les libertés face aux exigences sociales

Dans une société démocratique, les citoyens sont égaux devant la loi : ils ont tous les mêmes droits et les mêmes devoirs. Mais le bon fonctionnement d'une collectivité nécessite des règles qui fixent parfois des limites aux libertés, la liberté des uns s'arrêtant là où commence celle des autres.

En ce qui concerne la liberté d'expression, chacun peut s'exprimer, mais il est interdit de diffamer (accusation malveillante qui porte atteinte à la réputation de quelqu'un), d'inciter à la haine, ou encore de porter atteinte à la vie privée ou au droit à l'image, que ce soit dans un journal ou sur un réseau social.