Le commerce au XVIIIe siècle

icône de pdf

I) Les points clés

1) Les domaines coloniaux

Depuis les grandes découvertes du XVe siècle, le Portugal, l'Espagne, la France, le Royaume-Uni et les Provinces Unies (Pays-Bas actuels) possèdent des comptoirs ou des empires coloniaux sur les autres continents. Ces puissances européennes exploitent leurs colonies avec qui elles échangent beaucoup de marchandises.

2) L’essor du commerce

Au XVIIIe siècle, les Européens contrôlent le commerce à l'échelle mondiale.

Les ports européens de la façade atlantique se développent d'autant plus que le commerce triangulaire s'intensifie.

Les pays européens importent de leurs colonies des matières premières, produits miniers (or, argent) ou agricoles (canne à sucre, tabac, café depuis l'Amérique ; épices et soieries depuis l'Asie) et exportent des produits finis (armes, vêtements, alcool...).

3) Les bourgeoisies marchandes

Le commerce international profite aux marchands européens qui l'organisent.

Des armateurs de la bourgeoisie financent les voyages et en perçoivent les bénéfices. Ils habitent souvent dans des hôtels particuliers des grandes villes portuaires du littoral atlantique (Nantes ou Bordeaux en France) où ils vivent de manière luxueuse.

II) L'Europe et ses colonies vers 1700

Les Européens n'ont pas exploré le monde entier (l'intérieur de l'Afrique ou l'Australie leur sont inconnus) mais ils ont conquis des territoires, surtout en Amérique, sur les côtes africaines et dans le Sud-Est de l'Asie. Ils organisent un commerce par voie maritime avec ces colonies.