La veille informationnelle

icône de pdf

I) Organiser une veille

Une veille informationnelle est le processus de surveiller régulièrement l’environnement de l’entreprise afin d’en tirer des opportunités ou traiter des menaces dans le but d’avoir un avantage concurrentiel.

II) La mise en œuvre de la veille

1) La stratégie de veille

  • La recherche : la distinction des thèmes et le ciblage des sources

  • La veille : la détermination des axes de surveillance

  • Le tirage d’informations à partir des réseaux sociaux et sur terrain

  • L’analyse des informations récoltées

  • Le stockage

  • Le partage : la diffusion des informations traitées pour atteindre les objectifs de la veille

2) Les méthodes de collecte d’informations

a) La méthode push

L’utilisateur reçoit des notifications automatisées poussant vers lui l’information dont il a programmé la recherche.

Cette méthode fait gagner du temps et permet de mettre à jour régulièrement les recherches en ayant recours à une démarche automatisée. En contrepartie, l’utilisateur peut se trouver face à une information redondante venant de plusieurs sources.

b) La méthode pull

Il s’agit d’une veille active. L’utilisateur recherche lui-même régulièrement l’information pour tirer des indications récentes et concrètes.

Bien que l’information récoltée par cette méthode soit plus étudiée et mieux ciblée, l’utilisateur risque de perdre du temps ou de rater une information importante.

III) Les types de veille informationnelle et leurs objectifs

  • Marketing et commerciale : l’étude de marché et l’anticipation de ses évolutions

  • Concurrentielle : l’étude des concurrents et la soumission aux nouvelles tendances

  • Technologique : profiter du développement technologique pour améliorer les voies de production

  • Veille d’image : la prédisposition de l’entreprise dans le marché en travaillant sur son image de marque

  • Juridique et réglementaire : le suivi qui permet d’éviter tout conflit juridique possible

  • Stratégique : le traitement de toutes les informations concernant l’entreprise afin de mieux orienter la prise de décision

IV) Les outils de la veille

1) Les moteurs de recherche

Pour trouver les meilleurs résultats de recherche, l’utilisateur a intérêt à choisir les mots-clés appropriés. De plus, les moteurs de recherche mettent à sa disposition des filtres et des fonctions de recherche avancée. Voici quelques opérateurs avancés : RELATED, LINK, INTEXT, DEFINE, etc.

2) Les flux RSS

Les flux Really Simple Syndication montrent des dépêches de contenu web avec des liens vers le site d’origine. Pour s’abonner à ses sites, il suffit de cliquer sur le logo du fil RSS. Cela permettra à l’utilisateur de recevoir des nouveautés.

Les informations peuvent être reçues dans une messagerie si le nombre de flux est restreint. Si le nombre de flux est important, l’utilisateur doit avoir recours à un agrégateur. Ce dernier permet d’organiser les informations et de les trier.

3) Les agents d’alerte

On sélectionne des mots-clés correspondant à un sujet. Lorsqu’un contenu correspondant à ce sujet est mis en ligne, l’utilisateur reçoit une alerte.  

4) Les agents de surveillance

Il s’agit d'agents « intelligents » qui se substituent aux flux RSS pour certaines pages. Ils servent essentiellement à avertir des changements subis par les pages web qu’on leur accorde.

5) Les outils de curation

La curation est le processus de sélectionner, éditer et partager du contenu web. Il s’agit d’un traitement d’informations présélectionnées afin de les animer en cas de surcharge.

6) Les réseaux sociaux

Il existe des gestionnaires de réseaux sociaux permettant leur regroupement sur une interface unique.