L'accord du verbe avec le sujet

icône de pdf

I) Les points clés

1) L'accord quelle que soit la position du sujet

Le verbe s'accorde en genre et en nombre avec le sujet. Mais, attention, le sujet n'est pas toujours placé juste avant le verbe. Pour repérer le sujet, utilise la question « qui est-ce qui… ? ».

Voici une liste de cas particuliers :

  • Inversion sujet-verbe : le sujet est rejeté après le verbe. Exemple : Au XIIIe siècle, eurent lieu de grandes découvertes.
  • Le sujet est séparé du verbe par une négation ou un pronom personnel complément. Exemple : Ils ne le regretteront pas. Notre livre vous les contera en clair et bon ordre.
  • Le noyau du groupe sujet est séparé du verbe par une expansion. Exemple : Messire Marco Polo, sage et noble citoyen de Venise, les décrit. Les récits qu'il ne se lasse de raconter passionnent tout le monde.

2) L'accord quelle que soit la nature du sujet

Si le sujet est un GN :

  • Et que le nom noyau est singulier, le verbe s'accorde au singulier. Exemple : Le Livre des merveilles conte les aventures de Marco Polo.
  • Et que le nom noyau est un pluriel, le verbe s'accorde au pluriel.

Si le sujet est un adverbe de quantité (beaucoup, peu, trop, etc.), le verbe se met au pluriel.

Exemple : À l'époque beaucoup de gens ignoraient l'existence des autres continents.

Si le sujet est l'un des pronoms indéfinis suivants : aucun, chacun, rien, on, le verbe s'accorde au singulier.

Exemple : Rien ne lui échappe.

II) Un peu de méthode : accorder le verbe d'une subordonnée relative avec le pronom sujet qui

Il faut repérer l'antécédent du pronom, c'est-à-dire le mot ou le groupe de mots représenté par le pronom qui.

Les grands explorateurs, [qui ont découvert des terres inconnues], ont raconté leurs aventures.