Améliorer sa prestation orale

icône de pdf

Sans temps de préparation le jour J, l’épreuve orale suppose un entraînement rigoureux et régulier en amont. Vous devez faire une prestation fluide et maîtriser la phonologie anglaise.

I) S’entraîner à l’épreuve

1) Préparer la prise de parole

Les dix premières minutes de votre présentation évalueront votre aptitude à vous exprimer de manière fluide, toute tentative d’apprendre par cœur et de réciter est à proscrire. Pour ce faire, vous devez vous entraîner régulièrement à prendre la parole à partir de vos notes afin de gagner en aisance.

Pour parler à partir de notes, celles-ci doivent être visuelles et élaborées avec soin. Elles doivent reproduire votre plan à l’aide de mots-clés, de schémas, de chiffres, de dates et d’exemples. Ne rédigez pas vos phrases en intégralité. Vous pouvez ajouter des connecteurs logiques ou des gap fillers comme :

Actually… Er… Well you see… Well,

what I’m trying to say / to get at is… So my

point is… Let me think… Anyway...

VOCABULARY

gap fillers : mots ou expressions qui permettent de gagner du temps pour réfléchir lors d’une prise de parole

2) Répéter dans les conditions réelles

Lors de vos phases d’entraînement, il faut répéter votre discours à haute voix à l’aide de vos notes, et pourquoi pas vous filmer. En visionnant votre prestation vous pourrez vérifier si vous parvenez à adopter un ton naturel, une expression fluide, une posture et un temps de parole convenables.

Faites une courte pause entre vos différentes parties, adoptez le bon rythme : ni trop rapide, ni trop lent, pour rester convaincant·e et éviter de faire une présentation monotone.

II) Améliorer sa prononciation

1) Bien prononcer et accentuer chaque mot

Pour vérifier la prononciation d’un mot, il faut consulter sa transcription phonétique dans un dictionnaire ou utiliser les sites qui permettent de l’écouter (wordreference.com, linguee.com). Il convient aussi de respecter l’accent de mot. Les mots anglais de deux syllabes ou plus ont toujours une syllabe accentuée : dramatic [drəˈtɪk].

Info

Dans les transcriptions phonétiques, l’accent de mot est matérialisé par un petit trait vertical placé devant la syllabe accentuée : .

Familiarisez-vous avec les règles de base.

La plupart des noms ou adjectifs de deux syllabes sont accentués sur la première syllabe, alors que les verbes de deux syllabes sont accentués sur la seconde syllabe :

comfort (n), awful (adj), country (n) – return (v), depend (v), eject (v)

Les mots terminés par -ic, -tion, -sion, -cian sont accentués sur l’avant-dernière syllabe :

information, discussion, musician, revision, economic

Mais on compte aussi des irrégularités comme :

hotel, exam, happen, finish

2) Respecter l’accent de phrase

Vous devez respecter la musicalité de la langue pour produire des énoncés le plus authentique possible : intonation descendante dans les phrases déclaratives, montante dans les questions fermées (yes-no questions) et les énumérations.

De plus, la succession des accents de mots donne le rythme de la phrase. L’accentuation étant une question de contrastes, certains mots sont prononcés de manière plus marquée que d’autres (stressed and unstressed words).

Généralement les mots porteurs de sens sont accentués : noms, verbes, adjectifs qualificatifs, adverbes, mots interrogatifs, auxiliaires avec négation. Alors que les mots grammaticaux (articles, conjonctions, auxiliaires sans négation, déterminants possessifs, relatifs…) ne le sont pas.

Zoom

Gérer ses émotions

Un entraînement régulier permet d’aborder l’épreuve serein·e et confiant·e. Mais la prise de parole suscite souvent une forme d’appréhension.

86a54da0-d4af-4ed4-8bb5-12924a8b264e