Les évolutions de la demande et de l’offre de l’entreprise

icône de pdf

L'évolution de la demande, les nouveaux usages

Avec le développement de l’économie en réseau, le rapport à la consommation évolue : la propriété est remplacée par l’usage, et les marchés par les réseaux. À l’heure du partage, consommer ne rime plus avec posséder.

A) L’économie d’usage

L’économie d’usage (ou économie de fonctionnalité) s’inscrit dans une démarche de développement durable. Elle peut se définir comme un système privilégiant l’usage plutôt que la vente d’un produit. Le but étant de favoriser la mutualisation des biens, pour limiter la consommation de matière et d’énergie et donc d’encourager le développement durable.

Exemple

Michelin facture les km parcourus par les véhicules équipés de ses pneus au lieu de les vendre à un prix déterminé.

Téléphone, sport, transport, cinéma, musique, panier de fruits et légumes, ordinateur… De plus en plus, la consommation se paye par l’intermédiaire d’un abonnement. On note une conjonction entre l’essor du digital bouleversant la stratégie des entreprises et l’évolution des modes de consommation, surtout chez les jeunes.

B) L’économie de partage et d’échange

L’essor d’Internet, des applications mobiles, donc des nouvelles technologies, permet l’émergence de l’économie collaborative qui est en plein développement. Il s’agit d’un modèle socio-économique qui repose sur le partage ou l’échange de biens, de services ou de connaissances entre particuliers. Elle se traduit par un échange monétaire tel que la vente, la location ou la prestation de services, ou un échange non monétaire comme le troc, le don ou le volontariat. Dans ce système économique, les particuliers sont généralement mis en relation via des plateformes numériques.

La quasi-totalité des Français a déjà eu recours à l’économie collaborative (ex. : Airbnb, Uber, Leboncoin…).

C) La consommation responsable

Les dimensions de la consommation responsable sont larges : la consommation responsable a une dimension environnementale, économique, sociale, sanitaire

La consommation responsable, est une consommation qui respecte plusieurs critères, et notamment la consommation de produits :

  • plus écologiques, ou en fonction de leur impact sur l’environnement (ex. : des produits biologiques) ;
  • en fonction de leur respect des normes sociales et de leur impact sur la société (ex. : le commerce équitable) ;
  • plus « sains », respectant les normes sanitaires (ex. : produits sans pesticides) ;
  • ayant un impact économique positif (ex. : produits fabriqués localement) ;
  • fabriqués dans des conditions respectant certains principes éthiques ou moraux (ex. : respect du bien-être animal).

La consommation responsable permet aux consommateurs de mieux acheter (ex. : produits écologiques), mieux consommer (c’est-à-dire moins gaspiller, avoir une consommation plus durable), mieux jeter en prenant en compte le recyclage.

Le développement durable et ses conséquences

A) Le développement durable

Le développement durable est « un développement qui répond aux besoins actuels sans compromettre la capacité des générations futures à répondre aux leurs ». Il repose sur trois piliers principaux : social, économique et environnemental dont les enjeux concernent le climat et l’évolution économique et sociale de la planète.

La mise en œuvre du développement durable passe par l’Agenda 2030 qui s’applique à tous les pays. Il détermine les stratégies et les actions visant à lutter contre la pauvreté dans le monde, et assurer la transition vers un développement durable.

B) Le développement de l’économie circulaire

Le principe de l’économie linéaire consiste à extraire les matières premières, à les utiliser pour fabriquer des produits distribués dans les différents réseaux de distribution. Les clients achètent ces produits et les consomment. Une fois que les produits ont atteint leur fin de vie, ils sont jetés. Ce modèle a atteint ses limites.

L’économie circulaire vise à augmenter l’efficacité de l’utilisation des ressources et à diminuer l’impact sur l’environnement. Elle englobe de nombreux secteurs d’activités et peut se décliner à travers sept logiques de production et de consommation complémentaires : approvisionnement durable, écoconception, écologie industrielle et territoriale, économie de la fonctionnalité, consommation responsable, allongement de la durée d’usage, recyclage. Le modèle circulaire, c’est une nouvelle façon de produire et de consommer.