Une énergie introuvable

icône de pdf

La question énergétique a été cruciale pour la France jusqu’à une date récente. Comment la France a-t-elle pallié sa pauvreté énergétique et quelles sont les répercussions de la crise économique actuelle sur sa consommation énergétique ?

Les ressources énergétiques

La France est caractérisée par sa pauvreté énergétique. L’extraction du charbon a été arrêtée, car non rentable, en 2004. Le pétrole n’est extrait qu’en très petite quantité dans le Sud-Ouest et dans le Bassin parisien.

db5c46e7-5400-49a2-9c0b-985eac3f8c7a

La production d’électricité est importante. Si la part du thermique recule et celle de l’hydraulique (énergie renouvelable) est stable, celle du nucléaire a considérablement augmenté depuis le début des années 1980. En 2015, 77 % de l’électricité provient du nucléaire, 7 % des combustibles fossiles, 11 % de l’hydraulique, 4 % de l’éolien et 1,1 % du photovoltaïque.

La France est le 2e producteur mondial d’énergie nucléaire. La production d’EnRT liée au bois, aux déchets de bois, solaire, biocarburants est en plein développement.

La France est le 2e producteur d’énergie renouvelable de l’UE (12 %) derrière l’Allemagne (19 %) et devant la Suède et l’Italie (10 % chacune).

La consommation énergétique

La France est le 7e consommateur d’énergie du monde avec environ 249 millions de tep ; cette consommation est marquée par la baisse de la consommation industrielle (19,2 %), la stagnation de la consommation domestique (30,5 %) et la hausse de la consommation liée aux transports (32,6 %).

Chaque habitant consomme en moyenne 4,3 tep par an (7 aux États-Unis et 15 au Qatar).

a5ec39f4-90df-46d0-80da-12ea4eaede69

La France a un taux d’indépendance énergétique voisin de 55 %. Elle doit importer d’importantes quantités de pétrole et de gaz. Cependant, sa facture énergétique est en baisse : elle n’atteint que 55 milliards d’euros (stagnation de la consommation et baisse des prix, en particulier celui du pétrole).

La politique énergétique

La France associe aujourd’hui énergie et développement durable dans un contexte mondial où l’offre énergétique est supérieure à la demande. Le pays a adopté en juillet 2015 la loi sur la transition énergétique pour la croissance verte et a accueilli à Paris en décembre 2015 la Conférence mondiale sur le climat (COP21).

La transition énergétique consiste, à l’horizon 2025 ou 2050, à : diminuer de moitié la consommation énergétique (2050) ; réduire à 30 % la part des énergies fossiles onéreuses, polluantes et dont les ressources diminuent, et réduire les gaz à effet de serre ; baisser la part du nucléaire à 50 % de la production électrique à l’horizon 2025 (avec la fermeture des centrales obsolètes de type Fessenheim) ; promouvoir les énergies renouvelables (éolien, photovoltaïque).