Simulation orale 2

icône de pdf

La candidate a été reçue à l’épreuve d’admissibilité du concours ASEM de la ville de Paris. L’épreuve dure 18 minutes. La candidate doit se présenter pour mettre en valeur son parcours professionnel et sa motivation (3 minutes). L’entretien qui suit est destiné à apprécier la capacité du candidat à exercer les fonctions d’ASEM, sa connaissance des missions, de son environnement de travail, sa capacité à travailler en équipe et en autonomie avec les enfants.

ENTRETIEN

Jury : Bonjour Madame, nous allons passer 15 minutes ensemble autour de questions sur vos connaissances professionnelles. Mais avant pouvez-vous vous présenter ?

Candidate : Bonjour Messieurs et Mesdames. Je m’appelle Claire Martin, j’ai 35 ans et actuellement, je travaille dans une crèche de la ville de Paris depuis 8 ans comme agent d’entretien. J’ai passé mon CAP Petite enfance en 2014, mais je n’ai pas postulé pour une fonction plus en adéquation avec mes connaissances. Cette année, je suis vraiment motivée à changer d’établissement et de type de structure tout en restant dans le domaine de la petite enfance.

Jury : Pouvez-vous nous dire ce qui motive ce choix ?

Candidate : Dans la crèche où je travaille, j’ai des fonctions variées. Je peux travailler en cuisine, faire l’entretien et parfois aider les auxiliaires de puériculture. Donc quelques fois, je suis auprès des enfants. C’est un milieu agréable, mais je voudrais progresser et en profiter pour travailler avec des enfants plus grands...

Jury : Pourquoi ?

Candidate : J’ai commencé à découvrir au sein de la crèche les activités qui étaient proposées aux enfants qu’ils soient grands ou petits. J’ai moi-même développé avec mes enfants des activités manuelles et petit à petit, je me suis prise au jeu et aujourd’hui je fais beaucoup de travail avec eux avec des matériels de récupérations. J’adapte les activités à leur âge au fur et à mesure qu’ils grandissent. J’ai envie de continuer à l’école maternelle et d’en faire mon quotidien au sein d’une classe, avec une enseignante.

Jury : Quelle est l’activité que vous préférez ?

Candidate : Surtout le travail de modelage sur de l’argile. Dans la crèche, les activités un peu élaborées sont moins courantes, voilà pourquoi j’ai envie de continuer dans la petite enfance, mais avec des enfants plus grands.

Jury : Si vous êtes prise comme agent spécialisé, vous ne choisirez pas l’âge des enfants de la classe que vous assisterez !

Candidate : Ce n’est pas grave, tous les âges sont intéressants et on ne fait pas toute une carrière dans une classe attitrée...

Jury : Vous allez peut-être travailler pour la ville de Paris, connaissez-vous le statut de la ville de Paris ?

Candidate : Paris a une organisation particulière car elle englobe deux organisations territoriales : la commune et le département. Malgré tout, chaque organisation a un budget et des compétences distinctes. Le personnel n’est pas le même : il appartient à la ville ou au département. Les élus à Paris sont appelés conseillers. Ils œuvrent pour la ville ou le département. La ville de Paris est composée de 20 arrondissements représentés par un maire d’arrondissement et gérés par un conseil d’arrondissement. Paris a un statut de métropole, et elle forme avec d’autres départements voisins une organisation commune : le Grand Paris. À terme, l’organisation du Grand Paris représentera 11 territoires et mettra en commun un certain nombre de compétences, notamment dans les transports.

Jury : Qui élit le maire de la ville de Paris ?

Candidate : Les conseillers de Paris.

Jury : Comment sont-ils élus ?

Candidate : Les Parisiens votent dans chacun des arrondissements. Ils sont élus au suffrage universel direct.

Jury : À quelle collectivité appartiendrez-vous en tant qu’ASEM ? Quel serait votre supérieur hiérarchique direct ?

Candidate : L’ASEM est un agent qui travaille pour la commune. Comme dans les autres communes, c’est un agent qui est sous la double autorité de la direction de l’école et des services scolaires de la ville. À Paris, le responsable hiérarchique direct des ASEM est le responsable des ressources humaines de la circonscription des affaires scolaires (CAS). La circonscription est un découpage géographique du territoire. À Paris, il y a 10 circonscriptions des affaires scolaires. Elles sont coordonnées au sein de la direction des affaires scolaires qui gèrent le fonctionnement matériel des écoles primaires.

Jury : Quelles sont les caractéristiques spécifiques de la fonction d’ASEM à Paris ?

Candidate : À Paris, les agents sont affectés à une école. Ils assistent un ou plusieurs enseignants, participent aux repas et peuvent aussi remplacer le gardien qui est à la loge. Ils participent aux activités pédagogiques avec les enseignants et interviennent avec les animateurs dans le cadre des aménagements du rythme éducatif (ARE).

Jury : Comment nettoyez-vous une salle de classe ?

Candidate : Je n’ai jamais nettoyé de salle de classe, mais je pense que je commencerai par ramasser les poubelles et par aérer. Je crois qu’il serait bien de nettoyer et désinfecter les tables des enfants avec les produits conseillés, puis de balayer en pratiquant un balayage humide si c’est possible et ensuite en lavant la surface au sol.

Jury : Quels produits utiliseriez-vous ?

Candidate : Un détergent-désinfectant ou un simple détergent pour les surfaces et le sol. Il faut surtout désinfecter les tables et les poignées qui sont en contact avec les mains des enfants, comme à la crèche...

Jury : Quelles précautions prenez-vous avec un détergent-désinfectant ?

Candidate : Je lis l’étiquette pour connaître les précautions et le dosage. Je mets l’équipement individuel de sécurité si nécessaire. Je respecte la dilution, le temps de contact et la température de l’eau pour que la désinfection soit la plus efficace possible.

Jury : Le directeur de votre école vous envoie chercher des fournitures avec de l’argent liquide. Que faites-vous ?
Candidate : Je refuse de sortir de l’enceinte avec de l’argent sur moi. J’ai lu le règle- ment des ASEM de Paris et c’est strictement interdit.

Jury : En tant qu’ASEM à la ville de Paris, vous pourriez animer un atelier dans le cadre de l’ARE. Que pouvez-vous prévoir comme activités dans ce cadre, avec des enfants de 4 ans ?

Candidate : Cela serait l’occasion de faire un atelier de modelage avec des enfants sur plusieurs jours. Je pourrais organiser un travail de modelage avec de l’argile ou de la pâte à sel. Les thèmes sont multiples et peuvent aussi dépendre des saisons, du projet pédagogique du service d’animation, d’une histoire racontée au préalable par un adulte. On peut modeler des têtes, des marionnettes, des objets utiles... Dans ce type d’atelier, il faut prévoir des supports pour protéger les tables et des tabliers pour protéger les vêtements. Il faut aussi différents outils pour sculpter la matière : ça peut être des cuillères, des emporte-pièces, des couteaux à bout rond.

Jury : Que feriez-vous si l’animateur avec qui vous travaillez au quotidien, refuse de faire des activités aussi salissantes avec vous ?
Candidate : Il peut proposer quelque chose qui m’intéressera tout autant ! Si son argument me semble injustifié, je pense que j’ai la possibilité d’en référer au responsable chargé de l’animation.

Jury : Qu’appelle-t-on l’aide sociale à l’enfance ? De quelle collectivité dépend-elle sur Paris ?

Candidate : L’aide sociale à l’enfance est une compétence qui dépend du départe- ment, à Paris aussi. C’est un service chargé de la protection des enfants en danger. Le département possède une cellule de recueil des informations préoccupantes (CRIP) qui est constitué d’un standard téléphonique qui collecte les appels. Ce service peut réagir par exemple dans les cas de signalement de maltraitance d’enfant. Il est habilité à trouver des solutions ou faire appel à un juge spécialisé pour protéger un enfant qui subit des violences physiques ou psychiques.

Jury : Vous accompagnez un enfant aux toilettes et vous vous apercevez qu’il a des hématomes dans le dos. Que faites-vous ?

Candidate : Dans un premier temps, j’observe et j’en fais part à l’enseignant.

Jury : Ne devez-vous pas appeler le CRIP ?

Candidate : Non, pas si c’est la première fois et encore moins si l’enfant ne présente pas d’autres signes, comme de l’isolement, de la tristesse, l’absence de participation à la vie de l’école... Il a pu tomber. Mais j’en fais part à l’enseignant. Je serai ensuite peut-être plus en alerte et en observation.

Jury : Ne devez-vous pas alerter les parents ?

Candidate : Ce ne serait sûrement pas mon rôle dans ce cas-là. C’est de la responsabilité de l’enseignant, qui lui-même fera appel à d’autres professionnels s’il y a vraiment une situation difficile pour l’enfant ou sa famille.

Jury : À qui l’enseignant peut-il demander conseil ?

Candidate : Il peut en parler à la direction de l’école, prendre l’avis du médecin ou du psychologue scolaire ou en faire part à l’équipe éducative.

Jury : Ne pensez-vous pas qu’il sort du secret professionnel s’il en parle à d’autres enseignants ?

Candidate : Non, pas si l’enfant est en danger...

Jury : Un parent insiste pour vous donner des médicaments pour son enfant. Que pouvez-vous faire ?

Candidate : Selon le règlement, les ASEM n’ont strictement pas le droit de donner des médicaments aux enfants. Je renvoie donc le parent vers l’enseignant. Il peut accepter le médicament s’il a une ordonnance et une autorisation écrite des parents. Il peut aussi demander aux parents de donner les médicaments à la maison avant d’amener l’enfant à l’école.

AVIS DU JURY
Cette candidate a mis en avant son savoir-faire en matière d’activités manuelles. Un candidat doit toujours penser à mettre en avant des qualités que d’autres n’ont pas. À la maternelle, les activités sont nombreuses et s’intéresser à ce type d’activité, pouvoir y apporter son expérience, est un vrai plus pour l’enseignant et les enfants.

Les réponses de cette candidate sont correctes. Elle a lu le règlement des ASEM de Paris ce qui est indispensable pour passer les épreuves. Il ne faut pas hésiter lors de l’entretien à faire référence à la réglementation.

Le jury a abordé plusieurs thèmes dans cet entretien oral, ce qui est courant. Il faut se préparer à répondre sur tous les sujets de manière assez rapide et sans se tromper.