Présentation de l'épreuve

icône de pdf

L’arrêté du 21 janvier 2019 (modifiant l’arrêté du 13 janvier 2014) fixe les règles d’organisation générale, la nature et le programme des concours d’accès au corps de gardiens de la paix de la police nationale de cette dernière épreuve.​

Le cadre réglementaire

Arrêté du 13 janvier 2014 modifié par l’arrêté du 21 janvier 2019

Pour le premier concours, « un entretien de recrutement avec le jury permettant d’évaluer l’aptitude et la motivation du candidat à occuper les fonctions de gardien de la paix, d’apprécier ses qualités de réflexion ainsi que ses connaissances.

Pour le second concours, « un entretien avec le jury s’appuyant sur un dossier professionnel préalablement déposé par le candidat auprès du service organisateur du concours à une date fixée par l’arrêté d’ouverture du concours. Le dossier est transmis au jury par le service organisateur. Ce dossier a pour objet de mettre en évidence les acquis de l’expérience professionnelle du candidat durant son activité d’adjoint de sécurité ou bien de cadet de la République, option police nationale, ou encore de volontaire dans les armées servant dans la gendarmerie nationale, titulaire du diplôme de gendarme adjoint.

La durée est de vingt-cinq minutes avec un coefficient 5.

La nature de cette épreuve

Cette épreuve est complexe car le jury a de nombreuses attentes vis-à-vis des candidats qui se présentent. En effet, les membres du jury doivent estimer en 25 minutes s’ils voient face à eux un futur policier et jugent en un laps de temps relativement réduit l’aptitude du candidat à exercer un métier dur et exigeant.

Lors de l’entretien, le candidat doit avoir pour objectif :
– de savoir se présenter avec sérieux et rigueur sans donner une impression de nonchalance et d’impréparation ;
– de démontrer ses capacités intellectuelles et ses connaissances qui lui permettront d’assurer son futur métier ;
– de prouver sa motivation et sa forte volonté d’intégrer la police nationale par l’exposé de son parcours et des raisons qui le poussent à se présenter devant les membres du jury.

Cette épreuve est difficile car l’exercice oral est délicat pour de nombreuses personnes. Elle exige donc une réelle préparation qui évitera la question parfois assassine du jury au bout de quelques minutes : « Avez-vous préparé cet entretien ? ».

Que l’on passe l’entretien de recrutement dans le cadre du concours interne ou externe, l’exercice ne change pas et les attentes du jury sont identiques en termes de motivation du candidat. Toutefois, si le postulant interne fait preuve de méconnaissance de l’institution, le jury sera moins clément.

Exemples

On ne pourra en effet pas comprendre qu’un adjoint de sécurité en poste ne soit pas en mesure de répondre à des questions portant sur le fonctionnement de la police nationale. Des imprécisions lui seront fatales.

De même, des inexactitudes sur l’activité de sécurité d’un gendarme adjoint seront mal perçues laissant à douter des qualités professionnelles de l’intéressé. En ce qui le concerne, il devra répondre aussi avec clarté et finesse sur les raisons qui le poussent à présenter ce concours de police au détriment du concours de sous-officier de gendarmerie.

Comme aide à la décision, le jury dispose de plusieurs documents :

pour les candidats externes : le jour de l’épreuve, les candidats doivent transmettre un curriculum vitae détaillé au service organisateur du concours. Votre CV est alors transmis au jury.

Conseils

Vous devez indiquer de façon précise les compétences acquises pendant votre parcours scolaire, tout comme vos activités extrascolaires. N’oubliez pas d’expliquer les raisons de votre projet professionnel.

Vous pouvez aussi rédiger une lettre manuscrite de motivation adressée au président du jury dans laquelle vous faites part de vos motivations.

pour les candidats internes : vous devez fournir votre dossier professionnel.

Conseils

Il s’agit de mettre en avant votre expérience professionnelle en tant qu’adjoint de sécurité ou de cadet de la République, option police nationale ; ou en tant que volontaire dans la gendarmerie nationale et titulaire du diplôme de gendarme adjoint.

Le jury veut connaître un fait marquant de votre activité professionnelle, qui mette en lumière votre motivation à entrer dans la police.

Le modèle de dossier est disponible sur le site internet du ministère de l’Intérieur (www.interieur.gouv.fr), vous trouverez un modèle de dossier à télécharger.

Le jury dispose en outre des résultats des tests psychotechniques passés au moment de l’admissibilité, interprétés par le psychologue, et de la grille d’observation renseignée par le psychologue lors de l’épreuve de gestion du stress.

Le fonctionnement du jury

La composition du jury

Vous entrez dans la salle et vous allez vous trouver face à 4 personnes. Cela peut vous apparaître impressionnant ou déstabilisant et encore plus si vous n’avez jamais vécu d’oraux avec plusieurs membres dans un jury. Ayez simplement conscience que les personnes devant vous veulent simplement vous entendre et sont en attente de vos motivations.

Le jury comprend un représentant de chacun des trois corps actifs de la police nationale et un psychologue faisant partie du ministère de l’Intérieur ou contractuel dans le cadre de cet entretien :

  • le président du jury est un membre du corps de conception ou de direction. Il est commissaire ou commissaire divisionnaire. Il veille au respect des conditions de cet oral et va à l’issue de l’oral animer les débats avec les membres du jury afin de donner une note chiffrée correspondant à la prestation du candidat ;
  • le représentant du corps d’encadrement et d’application est un gradé de la police nationale, brigadier-chef ou major. Il apportera son avis d’homme de terrain et de membre de ce corps ;
  • le dernier représentant est issu du corps de commandement, généralement capitaine ou commandement. Exerçant son autorité sur les gradés et gardien au quotidien, il est à même d’évaluer les capacités futures de la personne en face de lui.

Les attentes du jury

Ces trois membres du jury suivent une formation de préparation à la conduite d’un oral de concours, formation dispensée par la Direction centrale du recrutement et de la formation de la police nationale (nouveau nom de l’ancienne Direction des ressources et des compétences de la police nationale – DRCPN). Le psychologue les aide dans leur jugement, à travers l’exploitation des tests psychotechniques, à établir le profil psychologique du candidat.

Voici la grille d’évaluation sur laquelle s’appuie le jury :

c44a3b62-58ec-4808-87fc-2ff7a8cfc0f7

Conseils de jury

Le jury est donc composé de fonctionnaires expérimentés, chacun apportant la vision de son corps d’appartenance sur le postulant. Les attentes sont identiques et consistent à répondre aux interrogations suivantes : « Nous voyons-nous travailler avec cette personne et est-elle en mesure d’exercer ce métier sans qu’elle ne pose de difficultés sur la voie publique et avec son encadrement ? »

Ce sont ces questions qui vont irriguer tout l’entretien et c’est ce à quoi vous devez être en mesure de répondre. L’objectif de votre oral est de lever tout doute sur votre capacité à exercer ce métier. Le jury est impartial et bienveillant. Il ne demande qu’à être conquis par votre personnalité et vos motivations. Il sera amené à vous poser des questions qui pourront vous déplaire et ont pour but de découvrir réellement qui vous êtes, et ce dans un laps de temps réduit.

Conseils de formateur

Soyez donc persuasifs et percutants et donnez surtout l’impression que vous avez préparé cet entretien et le considérez comme une épreuve fondamentale pour vous. Il faut que vous accapariez son attention et évitiez que l’ennui ne s’installe rapidement durant cette conversation.

Répondez clairement tout en vous rappelant que d’autres candidats se succèdent lors de cette journée. Vous devez faire la différence sans trop en faire et montrer que vous êtes potentiellement un élément solide.

Il vous appartient de préparer l’épreuve et d’avoir en tête ce que vous souhaitez dire en ordonnançant les éléments que vous souhaitez apporter.