Méthode de l'épreuve

icône de pdf

Un entretien ne s’improvise pas : il doit être soigneusement préparé, afin de savoir mettre en avant vos qualités et vos compétences face au jury.

Quelles sont les attentes du jury ?

Les membres du jury :

  • mesurent votre motivation à faire ce métier car c’est le point de départ d’une carrière bien menée ;
  • apprécient la qualité de votre vocabulaire et de votre langage qui doit être impeccable ;
  • évaluent votre capacité à travailler en équipe, à soutenir une ambiance sécurisante avec l’enseignant ;
  • testent vos réactions en cas de situation à risques ;
  • repèrent vos connaissances du droit territorial et votre curiosité pour votre service, votre ville, votre école...

Quels sont vos repères ?

L’entretien oral reflète toujours la personnalité d’un candidat. Il est difficile de masquer ce qui fait votre tempérament. Des personnes habituées à participer à des entretiens (concours, recrutement...) entendent ce qui ne va pas.

Le candidat doit prendre conscience que les membres du jury qui l’interrogent ne savent rien de son expérience et de sa vie professionnelle quotidienne. Le jury n’est pas dans la tête du candidat. Si vous ne faites pas de phrases précises en remettant les situations dans leur contexte, vous laissez imaginer aux membres du jury votre réponse... Ce n’est pas à eux de finir vos phrases. Ne leur parlez pas de votre milieu professionnel comme s’ils le visitaient tous les matins.

Dans une situation de communication, chacun entend et retient ce que son imaginaire lui suggère. Cet imaginaire est entretenu par :

  • la tenue vestimentaire du candidat ;
  • la posture du corps (tonique ? « avachie » ? crispée ?) ;
  • le débit de la parole (« un débit précipité ne me signale-t-il pas un candidat stressé ... et/ou stressant ? ») ;
  • le niveau de la voix : « on l’entend à peine... est-ce que cette personne va se faire une place d’adulte au milieu des enfants ? » ;
  • le vocabulaire et la syntaxe employés... ;
  • l’expérience...

L’entretien oral est un véritable entretien de recrutement : chaque membre de jury doit vous imaginer dans son équipe ou sa commune à la fin de l’entretien. Peut-il se dire : « je recruterais bien ce candidat... » ?

La présentation donne une première impression du candidat. Elle fait le lien pour le reste de l’entretien. À la fin de la présentation, le candidat doit avoir baissé son niveau de stress pour commencer à répondre aux questions. Lorsque vous vous présentez, le jury se fait une idée de votre capacité à vous exprimer.

Soignez votre langage : le jury est sensible au vocabulaire que vous employez. Les enfants vont apprendre les mots avec vous et l’enseignant. Votre vocabulaire doit donc être riche.

Quelles informations donner au jury ?

Soyez précis afin que le jury comprenne tout de suite qui vous êtes.

Présentez votre statut en premier lieu : que faites-vous ? Dans quelle entreprise ou quel établissement ? Êtes-vous déjà dans la fonction publique ? Travaillez-vous déjà dans le milieu de la petite enfance ? De l’école ?

Vous pouvez aussi préciser :

  • votre âge : si vous annoncez 10 ans d’expérience professionnelle et que vous paraissez avoir 45 ans, le jury se demande ce que vous avez fait... précisez votre parcours ;
  • si vous travaillez déjà dans une école (candidat du concours interne), évoquez le nombre de classes, la population de la ville où vous exercez (20 000 habitants par exemple). Le jury a des références, il comprendra mieux l’organisation et les moyens dont vous parlez dans la suite de l’entretien.

Mettez en valeur votre formation

• Tous vos diplômes, même ceux qui sont très éloignés du métier d’ATSEM/ASEM (BEP relation clients, BAC sciences économiques et sociales, CAP de cuisine...), ceux que vous avez passés en validation des acquis de l’expérience (VAE)...
• Les formations continues et les stages qui ont marqué votre carrière.

Soyez synthétique pour présenter votre expérience
Ne perdez pas le jury dans des détails qu’il ne retiendra pas :

  • ne dites pas que vous avez déjà travaillé en crèche de 2004 à 2007, dites que vous avez une expérience de 3 ans en crèche ;
  • vous avez travaillé dans le commerce, mais dans différentes entreprises : ne les détaillez pas une à une, dites que vous avez 15 ans d’expérience dans le commerce de la grande distribution par exemple... ;
  • ne détaillez pas votre journée en énonçant tout le détail de ce que vous faites chronologiquement.

Exemple

Si vous êtes déjà en fonction d’ATSEM (sans le titre), expliquez que vous passez 2/3 de votre temps auprès des enfants et 1/3 à effectuer le rangement et l’entretien de la classe. Donnez plutôt des précisions sur l’expérience, les connaissances mises en exergue par certaines activités.

Présentez votre expérience de manière positive
Il n’est pas intéressant de décrire vos anciens postes dans le détail, la plupart des membres du jury ont une idée du métier que vous avez pratiqué.
Il est beaucoup plus judicieux de parler de ce que vous avez retenu de cette expérience et en quoi elle vous servira si vous devenez ATSEM.​

Exemple

Vous avez une expérience dans un milieu d’enfants : parlez de ce que vous avez appris sur leur comportement et de ce que vous utiliserez dans votre futur métier.

Vous avez travaillé dans la restauration : vous avez appris à travailler rapidement et à avoir de l’initiative, vous connaissez des recettes de cuisine et avez de bonnes notions d’hygiène...

Travaillez votre intention et votre motivation
Beaucoup de candidats ont du mal à se présenter. Ils se mettent des « freins moraux » ou des « peurs » en tête qui empêchent l’exposé oral d’être fluide. Parmi toutes les pensées bloquantes que fabrique un candidat, on relève :

  • la peur de ne pas justifier un changement d’orientation professionnelle et de venir d’un milieu professionnel complètement différent de celui de la maternelle ;
  • la gêne à expliquer que l’on a changé souvent d’emplois ou que l’on a été (l’on est) au chômage... ;
  • l’embarras à dire que l’on s’est arrêté de travailler pour élever ses enfants ;
  • la peur de faire le mauvais choix en visant le métier d’ATSEM ;
  • la peur de ne pas être légitime dans un métier auprès des enfants ;
  • la honte de ne pas avoir de diplôme...

Comment vaincre toutes ses peurs ? En s’entraînant et en les positivant... :

  • n’y a-t-il pas derrière le professionnel qui a souvent changé d’emplois un candidat curieux, voulant améliorer ses conditions de travail ? ;
  • vous vous êtes occupé d’enfants par hasard... certes, mais vous faites ce métier depuis 8 ans : ce n’est plus le hasard ;
  • vous n’avez aucune expérience : justement, vous pensez que l’avantage de la fonction publique est l’accès à la formation et que votre jeune âge vous permettra d’apprendre....

Important : ​Vous devez réfléchir à cette question : pourquoi êtes-vous candidat à ce concours ? Pourquoi voulez-vous devenir ATSEM ou ASEM ? Mettez par écrit vos arguments.

Réfléchissez aux compétences de l’ATSEM
Que voudriez-vous voir chez l’ATSEM qui accueillerait vos enfants à la maternelle ?
Mettez-vous à la place du jury.

Projetez-vous
Que voulez-vous faire dans ce cadre d’emplois ? Que ferez-vous après 5 années passées en maternelle ? Avez-vous d’autres projets professionnels ? Ce concours n’est-il qu’une étape ?

Présentation en 5 minutes
Le candidat qui se présente au concours interne ou au 3e concours a deux fois plus de temps pour se présenter que celui qui passe le concours externe. Il doit travailler sa présentation de manière à convaincre le jury qu’il a acquis toute l’expérience nécessaire pour être ATSEM. Mettez en valeur la particularité de votre parcours professionnel.

Comment répondre aux questions du jury ?

Lors de ce type d’entretien, le candidat n’a pas beaucoup de temps pour réfléchir. Les questions les plus faciles, ne relevant que de connaissances, doivent être résolues rapidement. Les questions s’enchaînent. Les conseils ci-dessous vous aideront à y répondre.

Conseils

– Si vous ne comprenez pas une question, faites la reformuler par le jury.
– Si vous n’avez pas la moindre idée de la réponse, dites-le.
– Faites appel à des exemples vécus ou bien dites « Si j’étais dans ce cas... ».
– Employez le « je » : ne dites pas « on », ce terme ne signifie rien, le jury ne sait pas de qui vous parlez.
– Illustrez vos connaissances par des exemples, donnez les références réglementaires si vous les connaissez ou une actualité qui se réfère au sujet de la question.

Comment vous entraîner à l’épreuve orale ?

Il est impératif de vous entraîner oralement (apprendre ne suffira pas), de travailler avec une autre personne qui vous interrogera, de préparer des fiches « résumé et points essentiels » par thèmes.

Exemple

Que pourriez-vous dire sur l’encadrement des enfants pendant une sortie scolaire ? Un accident dans la cour de l’école ? L’organisation de l’Éducation nationale ?
Les méthodes de soins dans les écoles ?...
Préparez des questions plausibles du jury et écrivez les réponses sur votre fiche.

Les connaissances à acquérir sont celles que vous avez déjà apprises pour l’épreuve écrite d’admissibilité. Vous apprendrez des notions de droit territorial pour compléter votre entraînement.

Préparez des réponses aux questions suivantes :

  • Quel est votre métier ? Quel poste occupez-vous ?
  • Dans quelle entreprise (privée) ou quel établissement (public) travaillez-vous ? De quoi s’agit-il ? Quelle est sa prestation ? Quelles sont ses spécificités ? Quel est le nombre d’employés ?
  • Si vous ne travaillez pas : quelles sont vos occupations ? Centres d’intérêt ? Faites-vous du bénévolat ? Précisez.
  • Êtes-vous déjà dans la fonction publique? Travaillez-vous déjà dans une école? Travaillez-vous ou avez-vous déjà travaillé auprès d’enfants ?
  • Quels diplômes avez-vous ? Exercez-vous un métier correspondant à votre formation initiale ? Quelles formations avez-vous faites en complément de vos activités ?
  • Quels sont les différents postes que vous avez occupés depuis que vous travaillez ? Quelles compétences avez-vous acquises ? En quoi vous seront-elles utiles si vous réussissez le concours d’ATSEM/ASEM ? Quelles sont les qualités que vous mettez en avant pour faire ce métier ?
  • Pourquoi voulez-vous devenir ATSEM/ASEM ? Pourquoi passez-vous le concours ?
  • Comment voyez-vous vos relations avec l’enseignant ? Comment voyez-vous votre vie professionnelle à l’école ? Trouvez-vous de l’intérêt à travailler en équipe ?
  • Quel sera votre statut si vous êtes reçu au concours ?
  • Comment envisagez-vous vos formations futures ?