Quelles sont les règles de priorité à droite ?

Publié le 30 mars 2022
 • Mis à jour le 08 janvier 2024
 • digiSchool

Règle de base du Code de la route, la priorité à droite permet d’établir un certain ordre de passage des véhicules à une intersection. Elle peut être accompagnée ou non d’une signalisation. Découvrez comment reconnaître une priorité à droite, quelles sont les règles qui y sont liées et les sanctions encourues en cas de non-respect.

règle priorité droite

SOMMAIRE :

Qu’est-ce qu’une priorité à droite ?

Il existe cinq régimes différents de priorité dans le Code de la route. Parmi eux : la règle de priorité à droite. Celle-ci aide à définir l’ordre de passage des usagers de la route à hauteur d’une intersection. Celle-ci est relativement simple, puisque lorsqu’il n’y a aucune signalisation qui n’indique le contraire, vous devez céder la priorité aux véhicules venant de votre droite.

Il faut savoir que 10% des accidents sont causés par un refus de priorité, quel qu’il soit. Il peut parfois être compliqué de les détecter, cela demande de l’expérience, alors si vous avez un doute, ralentissez. Cela vous permettra de pouvoir vous arrêter plus facilement si c’est nécessaire. 

Attention : les conducteurs qui rejoignent votre voie de circulation en venant de votre droite par un chemin de terre ou un garage privé ne sont absolument pas prioritaires. 

Lorsque vous abordez un carrefour giratoire, vous devez céder la priorité aux véhicules qui sont à l’intérieur de celui-ci et qui arrivent de votre gauche. Vous devenez prioritaire sur les conducteurs venant de votre droite, après vous y être, vous-même, inséré. 

Notez également que pour pouvoir prétendre à une priorité, il faut avant tout respecter le Code de la route. Par exemple, si un véhicule arrive d’un sens interdit, vous n’êtes pas dans l’obligation de lui laisser la priorité.

Qu’est-ce que la règle de priorité à droite selon le code de la route ?

Dans le cadre de la sécurité routière et pour obtenir votre Code de la route, la règle de priorité à droite est à connaître et à respecter.

Selon l’article R415-5 du Code de la route :

“Lorsque deux conducteurs abordent une intersection par des routes différentes, le conducteur venant par la gauche est tenu de céder le passage à l’autre conducteur, sauf dispositions différentes prévues au présent livre.

Le fait, pour tout conducteur, de ne pas respecter les règles de priorité fixées au présent article est puni de l’amende prévue pour les contraventions de la quatrième classe.

Tout conducteur coupable de cette infraction encourt également la peine complémentaire de suspension, pour une durée de trois ans au plus, du permis de conduire, cette suspension pouvant être limitée à la conduite en dehors de l’activité professionnelle.

Cette contravention donne lieu de plein droit à la réduction de quatre points du permis de conduire.”

Ainsi, dans le Code de la route la priorité à droite s’applique quand :

  • Il y a une signalisation de priorité à droite pour la prochaine intersection, ou même pour toutes les suivantes. 
  • Il n’y a aucune indication de priorité définie par un panneau, sur votre voie de circulation.

Comment repérer une priorité à droite ? 

Un marquage au sol de priorité à droite ou un panneau peuvent vous aider à détecter cette règle de circulation.

Dans un premier temps, vous devez être capable de connaître et de reconnaître les panneaux qui indiquent les règles de priorité sur votre voie de circulation.

Un triangle blanc, bordé de rouge, avec une croix en son centre, est un panneau de priorité à droite. Cela signifie que vous devez céder la priorité aux conducteurs qui viennent de votre droite lors de la prochaine intersection.

panneau priorité à droite ponctuelle

Un losange jaune, bordé de blanc, est un panneau de route prioritaire. Cela signifie que, jusqu’à l’implantation d’un second panneau, mettant fin à celui-ci, votre voie de circulation est prioritaire. Ainsi, vous avez la priorité sur les autres usagers de la route, et ce, à toutes les intersections.

panneau route prioritaire

Dans le cas où il n’y aurait aucun panneau vous indiquant que votre voie est prioritaire, observer attentivement la signalisation routière des voies de circulation se trouvant à votre droite. Repérez les feux, les marquages au sol et les panneaux.

Détectez les intersections en vous aidant des balises prévues à cet effet. Ensuite, regardez si la voie est soumise à panneau cédez-le-passage ou à un panneau stop. Si tel est le cas, cela signifie que les conducteurs venant de cette chaussée sont dans l’obligation de vous laisser la priorité. 

Dans le cas où ce panneau serait hors de votre champ de vision, observez le marquage au sol. Un trait blanc épais, en travers de la route, signale la présence d’un panneau stop et ce même trait, en pointillé, signale, quant à lui, un panneau cédez-le-passage. 

Lorsque la signalétique routière est absente, c’est-à-dire, ni feux tricolores, ni panneaux, la règle de priorité à droite s’applique. 

La priorité à droite est valable pour tous les usagers de la route, tels que les automobilistes, les routiers, les motards, les cyclistes ou encore les piétons. 

Elle concerne aussi, tous les types de voies de circulation publiques, sauf indication contraire, telles que les chemins goudronnés, les zone 30, les impasses, les voies sans issues ou encore les parkings publics. 

Seules exceptions à la règle : les voies privées, les chemins de terre et les rues qui nécessitent le franchissement d’un trottoir. En revanche, si l’intersection englobe deux chemins de terre, alors la priorité à droite s’applique.

Dans un second temps, vous devez savoir comment aborder les différentes priorités à droite.

En arrivant à hauteur d’une priorité à droite, vous devez :

  • Adapter votre vitesse en fonction de la visibilité.
  • Vérifier si un conducteur vous suit de très près et ralentir plus tôt et davantage si tel est le cas.
  • Être prêt à vous arrêter.

Dans le cas où dans cette même intersection, vous changez de direction et tournez sur votre droite, vous n’avez pas à céder le passage. En revanche, si votre changement de direction s’effectue sur votre gauche, vous devez laisser passer les usagers venant de votre droite, mais aussi ceux venant d’en face. 

À noter : Comme pour toutes les intersections où vous devez céder le passage, le dépassement aux abords d’une priorité à droite est strictement interdit. La seule exception faite est lorsque votre visibilité sur l’intersection est excellente et que l’usager que vous souhaitez doubler est un “deux-roues” sans moteur.

Attention : Beaucoup de personnes pensent qu’aucune priorité à droite ne se trouve sur les grands axes, c’est totalement faux ! Prenez l’exemple du périphérique parisien, à 3 voies de circulation et plus, la règle de la priorité à droite s’applique sur les entrées, en sens unique.

Quelles sanctions pour le non-respect d’une priorité à droite ?

Toujours selon l’article R415-5 du Code de la route, si vous ne respectez pas la règle de priorité à droite, vous êtes passible d’une contravention de classe 4. L’avis mentionné sera alors : “ Refus de priorité à droite à une intersection de routes”.

Pour cette infraction, vous devrez vous acquitter d’une amende de 135 euros et vous perdrez en plus, 4 points sur votre permis de conduire. Dans certains cas, plus rares, vous pouvez subir une suspension de permis durant la durée maximale de 3 ans.

Si vous êtes un jeune conducteur en permis probatoire, vous serez dans l’obligation de suivre un stage de rattrapage, suite à ce retrait de points. Pour les conducteurs confirmés, vous pourrez les récupérer, de façon automatique, après 3 ans sans infraction. Malgré tout, le stage de récupération de points est fortement recommandé. En effet, il vous permet de les recouvrer plus rapidement et donc d’éviter une annulation de permis

L’amende forfaitaire de 135 € peut être minorée à 90 € ou majorée à 375 €. L’amende maximum est, quant à elle, fixée à 750 €.

Dans l’éventualité où un refus de priorité à droite serait la cause d’un accident, la théorie veut que ce soit la responsabilité de l’usager, qui grille la priorité à droite, qui soit engagée.

Ainsi, même s’il n’avait pas vu la priorité, il est considéré, par le Code des assurances, comme étant le fautif de l’accident. 

Cependant, quelques exceptions existent et il peut arriver que le véhicule prioritaire soit finalement reconnu comme étant le responsable. Cela peut être le cas, notamment lorsque celui-ci aborde l’intersection à une allure excessive. En effet, il est alors compliqué pour le conducteur qui doit céder la priorité d’anticiper son approche. 

De même, si l’usager prioritaire circule sur la voie de gauche quand il arrive à l’intersection. Dans ces cas, la jurisprudence à statué sur le fait que la faute est divisée à parts égales entre les deux usagers de la route. 

Beaucoup plus rarement encore, il peut arriver que le conducteur prioritaire soit reconnu comme unique responsable. Des automobilistes qui roulaient à une allure deux fois supérieure à la vitesse autorisée, ont déjà été sanctionnés par la Cour de cassation.   

De la même manière, quand il n’y a pas de visibilité, le véhicule prioritaire doit ralentir, parfois s’arrêter et allumer ses feux, pour donner lieu, au conducteur qui lui doit la priorité, d’avoir la possibilité de le voir et de lui céder le passage.