S'inscrire au concours

icône de pdf

Vous souhaitez entrer dans la fonction publique. Pour cela, vous vous interrogez sur les possibilités de passer le concours de secrétaire administratif ou de SAENES. Tout d’abord, il importe de bien connaître la nature des épreuves afin de définir celles qui vous concernent.

Les conditions générales d’accès au concours

Des conditions générales sont requises pour se présenter au concours et exercer des emplois dans la fonction publique. Ces conditions sont les suivantes :
– être de nationalité française ou ressortissant d’un État membre de l’Union européenne ou d’un État partie à l’accord sur l’Espace économique européen ;
– jouir de ses droits civiques. Les mentions portées au bulletin n° 2 du casier judiciaire doivent être compatibles avec l’exercice des fonctions ;
– être en situation régulière au regard du service national ;
– remplir les conditions d’aptitude physique exigées par l’exercice des fonctions.

Les conditions d’accès au concours

Le recrutement des fonctionnaires de catégorie B intervient dans le premier grade de ces corps, ou dans le deuxième grade de ces mêmes corps.

a. Les recrutements dans le premier grade Ils interviennent selon les modalités suivantes.

1. Par voie de concours externe

Ce concours est ouvert aux candidats titulaires d’un baccalauréat ou d’un titre ou diplôme classé au moins au niveau IV (niveau baccalauréat), ou d’une qualification reconnue comme équivalente à l’un de ces titres ou diplômes.

2. Par voie de concours interne

Ce concours est ouvert aux fonctionnaires et agents de l’État, des collectivités territoriales et des établissements publics qui en dépendent, y compris ceux de la fonction publique hospitalière, aux militaires ainsi qu’aux agents en fonction dans une organisation internationale intergouvernementale à la date de clôture des inscriptions, comptant au moins 4 ans de services publics au 1er janvier de l’année au titre de laquelle le concours est organisé.

3. Après inscription sur une liste d’aptitude

Cette liste est établie après avis de la commission administrative paritaire (CAP) compétente.

Peuvent être inscrits sur cette liste d’aptitude les fonctionnaires appartenant à un corps de catégorie C ou de même niveau dont la liste est fixée par décret en Conseil d’État, justifiant d’au moins 9 années de services publics. Peuvent également être inscrits sur cette liste les fonctionnaires détachés dans l’un de ces corps, justifiant d’au moins 9 années de services publics.

Ces recrutements peuvent cependant, pour certains corps, avoir lieu par voie d’examen professionnel, dans des conditions fixées par décret en Conseil d’État.

4. Le 3e concours

Les recrutements dans le premier grade peuvent également donner lieu à un 3e concours sur épreuves ouvert aux candidats justifiant, au 1er janvier de l’année au titre de laquelle le concours est ouvert, de l’exercice pendant 4 ans au moins d’une ou plusieurs des activités professionnelles ou d’un ou plusieurs des mandats.

Les activités professionnelles prises en compte au titre de ce concours doivent avoir été exercées dans des domaines correspondant aux missions dévolues aux fonctionnaires du premier grade du corps concerné.

Les périodes au cours desquelles l’exercice d’une ou plusieurs activités ou d’un ou plusieurs mandats aura été simultané ne sont prises en compte qu’à un seul titre.

Les recrutements dans le deuxième grade Ils interviennent selon les modalités suivantes.

1. Par voie de concours externe

Ce concours est ouvert aux candidats titulaires d’un titre ou d’un diplôme sanctionnant 2 années de formation classée au moins au niveau III, ou d’une qualification reconnue comme équivalente à l’un de ces titres ou diplômes.

Il peut également être ouvert aux candidats titulaires d’un baccalauréat ou d’un titre ou diplôme classé au moins au niveau IV, ou d’une qualification reconnue comme équivalente à l’un de ces titres ou diplômes.

2. Par voie de concours interne

Ce concours est ouvert aux fonctionnaires et agents de l’État, des collectivités territoriales et des établissements publics qui en dépendent, y compris ceux de la fonction publique hospitalière, aux militaires ainsi qu’aux agents en fonction dans une organisation internationale intergouvernementale à la date de clôture des inscriptions, comptant au moins 4 ans de services publics au 1er janvier de l’année au titre de laquelle le concours est organisé.

3. Par voie d’un examen professionnel

L’examen est accessible aux fonctionnaires appartenant à un corps de catégorie C ou de même niveau dont la liste est fixée par décret en Conseil d’État, justifiant, au 1er janvier de l’année au titre de laquelle les nominations interviennent, de 11 années de services publics. Cet examen professionnel est également accessible aux fonctionnaires détachés dans l’un de ces corps justifiant, au 1er janvier de l’année au titre de laquelle les nominations interviennent, de 11 années de services publics.

4. Le 3e concours

Les recrutements dans le deuxième grade peuvent également donner lieu à un 3e concours sur épreuves ouvert aux candidats justifiant, au 1er janvier de l’année au titre de laquelle il est ouvert, de l’exercice pendant 4 ans au moins d’une ou plusieurs des activités professionnelles ou d’un ou plusieurs des mandats.

Les activités professionnelles prises en compte au titre de ce concours doivent avoir été exercées dans des domaines correspondant aux missions dévolues aux fonctionnaires du deuxième grade du corps concerné.

Les périodes au cours desquelles l’exercice d’une ou plusieurs activités ou d’un ou plusieurs mandats aura été simultané ne seront prises en compte qu’à un seul titre.

C. Le stage et la titularisation

Les candidats reçus à l’un des concours cités ci-dessus sont nommés fonctionnaires stagiaires du corps concerné et accomplissent un stage de 1 an. Ils peuvent, pendant la durée du stage, être astreints à suivre une période de formation professionnelle.

Toutefois, les candidats reçus à l’un de ces concours ayant déjà la qualité de fonctionnaire titulaire du premier grade du même corps sont dispensés du stage prévu.

À l’issue du stage, les stagiaires dont les services ont donné satisfaction sont titularisés.

Les stagiaires qui n’ont pas été titularisés à l’issue du stage peuvent être autorisés à accomplir un stage complémentaire d’une durée maximale de 1 an. Ceux qui n’ont pas été autorisés à effectuer un stage complémentaire ou dont le stage complémentaire n’a pas donné satisfaction sont soit licenciés s’ils n’avaient pas préalablement la qualité de fonctionnaire, soit réintégrés dans leur corps ou cadre d’emplois d’origine.

La durée du stage est prise en compte pour l’avancement.

Les personnels recrutés par examen professionnel sont titularisés dès leur nomination.

Les épreuves du concours

L’arrêté ministériel du 25 juin 2009 fixe la nature et le programme des épreuves des concours de recrutement des secrétaires administratifs des administrations de l’État et de certains corps analogues. Cet arrêté est entré en application dans la fonction publique de l’État le 1er janvier 2010.
Il harmonise les épreuves des concours externe, interne et du 3e concours, visant à les rendre plus professionnelles. Il s’agit en effet de recruter des agents au regard de leurs compétences plutôt que sur leurs connaissances générales.

Les concours de secrétaire administratif, en particulier les concours de secrétaire administratif de l’Éducation nationale et de l’Enseignement supérieur (SAENES), sont classés selon trois types de concours, comportant des épreuves d’admissibilité et d’admission sensiblement différentes.

a. Le concours externe

Ce concours comporte deux épreuves écrites d’admissibilité et une épreuve orale d’admission.

1. Les épreuves d’admissibilité

a. Le cas pratique
Durée : 3 heures - Coefficient 3.

La première épreuve est une épreuve écrite portant sur un cas pratique avec une mise en situation à partir d’un dossier documentaire remis au candidat pouvant comporter des graphiques ainsi que des données chiffrées. Le dossier doit relever d’une problématique relative aux politiques publiques et comporter plusieurs questions précédées d’une présentation détaillée des attentes du jury destinée à mettre le candidat en situation de travail. Pour cette épreuve, le dossier documentaire ne peut excéder 20 pages.

b. Les questions à réponse courte (QRC)

Durée : 3 heures - Coefficient 2, dont coefficient 1 pour les questions communes et de capacité de raisonnement et coefficient 1 pour les questions relatives à l’option.

La seconde épreuve est une épreuve écrite constituée d’une série de six à neuf questions à réponse courte portant, au choix du candidat exprimé lors de l’inscription au concours, sur l’une des options suivantes :
– gestion des ressources humaines dans les organisations ;
– comptabilité et finance ;
– problèmes économiques et sociaux ;
– enjeux de la France contemporaine et de l’Union européenne.

Pour chaque option, le questionnaire à réponse courte comporte des questions communes et des questions propres à l’option choisie :
– les questions communes portent sur des connaissances générales permettant d’évaluer l’ouverture au monde, l’intérêt porté aux politiques publiques, aux valeurs du service public, et permettant de tester la capacité de raisonnement du candidat. La réponse à ces questions est faite à partir d’un ou de plusieurs documents. Un même texte peut servir de support à plusieurs questions ;
– pour les questions relatives à l’option choisie, un ou plusieurs documents en rapport avec la question posée sont remis au candidat. Un même texte peut servir de support à plusieurs questions.

Le dossier documentaire pour l’ensemble des questions ne peut excéder 10 pages.

2. L’épreuve d’admission

Durée : 25 minutes, dont 10 minutes au plus d’exposé, précédée d’une préparation de 25 minutes - Coefficient 4.

Elle consiste en un entretien avec le jury, à partir d’un texte court relatif à un sujet de société en rapport avec le rôle des administrations ou portant sur une politique publique comportant une ou deux questions auxquelles le candidat doit répondre.

Cette épreuve vise à apprécier les qualités personnelles du candidat, son potentiel, son comportement face à une situation concrète, le cas échéant sous forme de mise en situation.

En vue de l’épreuve d’entretien, le candidat admissible adresse une fiche individuelle de renseignements au service gestionnaire du concours à une date fixée par le service et avant le début des épreuves d’admission. Le jury dispose de cette fiche de renseignements pour la conduite de l’entretien qui suit l’exposé.

b. Le concours interne

Ce concours comporte une épreuve écrite d’admissibilité et une épreuve orale d’admission.

1. L’épreuve d’admissibilité 
Durée : 3 heures 
Coefficient 3.

Elle consiste en un cas pratique avec une mise en situation à partir d’un dossier documentaire remis au candidat pouvant comporter des graphiques ainsi que des données chiffrées. Le dossier doit relever d’une problématique relative aux politiques publiques et comporter plusieurs questions précédées d’une présentation détaillée des attentes du jury destinée à mettre le candidat en situation de travail.

Pour cette épreuve, le dossier documentaire ne peut excéder 20 pages.

2. L'épreuve d'admission

Durée : 25 minutes, dont 10 minutes au plus d’exposé
Coefficient 4.

Elle consiste en un entretien avec le jury visant à apprécier la personnalité, les aptitudes du candidat ainsi que sa motivation, et à reconnaître les acquis de son expérience professionnelle.

Pour conduire cet entretien, qui a pour point de départ un exposé du candidat sur son expérience professionnelle d’une durée de 10 minutes au plus, le jury dispose du dossier constitué par le candidat en vue de la reconnaissance des acquis de l’expérience professionnelle (RAEP). Au cours de cet entretien, le candidat peut être interrogé sur des questions relatives aux connaissances administratives propres à l’administration, la collectivité ou l’établissement dans lequel il exerce.

En vue de cette épreuve, le candidat établit un dossier de RAEP comportant différentes rubriques qu’il remet au service organisateur à une date fixée dans l’arrêté d’ouverture du concours. Le dossier de RAEP et le guide d’aide au remplissage sont disponibles sur le site internet du ministère ou de l’établisse- ment chargé de l’organisation du concours. Le dossier est transmis au jury par le service gestionnaire du concours après l’établissement de la liste d’admissibilité.

Important​ : Pour les concours externe et interne, le candidat ne peut pas être déclaré admissible ou admis s’il n’a pas participé à l’ensemble des épreuves obligatoires, ou s’il a obtenu, à l’une des épreuves d’admissibilité, une note inférieure ou égale à 5 sur 20 et une note inférieure ou égale à 5 sur 20 à l’épreuve d’admission d’entretien avec le jury.

Le 3e concours

Durée : 25 minutes, dont 10 minutes au plus d’exposé
Coefficient 4.

Ce concours comporte une épreuve orale d’admission.

L’épreuve d’admission consiste en un entretien avec le jury visant à apprécier la personnalité, les aptitudes du candidat ainsi que sa motivation, et à reconnaître les acquis de son expérience professionnelle. Pour conduire cet entretien, qui a pour point de départ un exposé du candidat sur son expérience professionnelle d’une durée de 10 minutes au plus, le jury dispose du dossier constitué par le candidat en vue de la reconnaissance des acquis de l’expérience professionnelle (RAEP).

En vue de cette épreuve, le candidat établit un dossier de RAEP comportant différentes rubriques qu’il remet au service organisateur à une date fixée dans l’arrêté d’ouverture du concours. Le dossier de RAEP et le guide d’aide au remplissage sont disponibles sur le site internet du ministère ou de l’établisse- ment chargé de l’organisation des concours.

Le programme du concours externe

Pour les trois premières options, les questions doivent porter sur le programme ci-dessous établi en référence à celui de l’enseignement de la gestion des ressources humaines en classe terminale de la série sciences et technologies de la gestion (aujourd’hui STMG) défini par l’arrêté du 14 décembre 2004 publié au Journal officiel du 26 décembre 2004 et figurant au Bulletin officiel hors-série n° 2 du 24 février 2005 du ministère chargé de l’Éducation nationale.

Option gestion des ressources humaines dans les organisations

6001f5fd-850c-4886-80d7-c27fc8c940d7

e4e9da01-09eb-479b-abf4-e97edb5c9b20

Option comptabilité et finance

717a3064-f471-4d42-b2a6-937d3981e14e

Option problèmes économiques et sociaux

c1a90d9b-5e49-4b35-931e-100527081b4f

2d2a196c-a68d-48d8-b770-01aa3948a34f

Option enjeux de la France contemporaine et de l’Union européenne

a6933e85-96d5-4ec8-b791-a1dcba64d96d

03155cf3-bc93-42f3-a62e-48f5f8c1ca30

Les questions doivent porter sur le programme ci-dessus établi en référence à celui du second cycle de l’enseignement secondaire.

Les lieux des concours

Depuis quelques années, la fonction publique de l’État organise des concours communs à différentes administrations. Dans ce cas, le sujet de tous les concours de catégorie B organisés en interministériel, par l’État, est commun, y compris celui du concours de SAENES.
Ce concours interministériel est piloté par l’Éducation nationale, ce qui fait que le sujet porte souvent sur un thème de l’Éducation nationale.

Quant aux lieux de concours, un tableau est régulièrement diffusé par le ministère de l’Éducation nationale indiquant, pour les académies concernées, l’organisation des concours externes et internes et les administrations concernées.