Présentation de l'épreuve

icône de pdf

Les épreuves orales visent, elles aussi, à montrer au jury les compétences professionnelles des candidats. Pour autant, les attentes des jurys sont différentes selon que le candidat se présente au concours externe ou interne (ou 3e concours).

Le concours externe

L’épreuve d’admission consiste en « un entretien avec le jury, à partir d’un texte court, relatif à un sujet de société en rapport avec le rôle des administrations ou portant sur une politique publique, comportant une ou deux questions auxquelles le candidat doit répondre, le cas échéant, sous forme de mise en situation ».

Pour cette épreuve, le candidat dispose :

– de 25 minutes de préparation ;
– de 25 minutes pour la prestation orale (dont 10 minutes au plus pour son exposé).

a. Les compétences évaluées par le jury

Le jury évalue :

– les compétences professionnelles du candidat ;
– son potentiel ;
– son comportement et son attitude face à une situation donnée.

C’est-à-dire qu’il évalue les trois éléments de la compétence : le savoir (les connaissances sur un thème donné), le savoir-faire (la capacité à apporter des réponses et des solutions dans une situation donnée) et le savoir-être du candidat (son comportement dans une situation donnée, sa capacité à travailler avec les autres, à encadrer une équipe, à participer à une réunion ou à un groupe de travail...).

Dans le concours externe, le jury évalue la capacité du candidat à exercer les futures fonctions qui lui seront attribuées en cas de réussite au concours.

b. La constitution du dossier

Pour l’épreuve d’entretien avec le jury, le candidat admissible adresse une fiche de renseignements au service gestionnaire du concours, à une date fixée par ce service avant le début de l’épreuve d’admission. Le jury dispose de cette fiche de renseigne- ments pour conduire l’entretien qui suit l’exposé du candidat.

Cette fiche de renseignements est disponible sur le site internet du ministère ou de l’établissement organisateur du concours.

Le concours interne et le 3e concours

L’épreuve d’admission consiste en un entretien avec le jury au cours duquel le candidat peut être interrogé sur des sujets relatifs à l’administration, la collectivité ou l’établissement dans lequel il exerce.

Pour cette épreuve, le candidat dispose de 25 minutes (dont 10 minutes au plus pour son exposé d’expérience professionnelle).

a. Les compétences évaluées par le jury

Le jury évalue :

– les compétences professionnelles du candidat ;
– ses aptitudes ;
– sa motivation ;
– les acquis de son expérience professionnelle.

Il évalue ainsi les trois éléments de la compétence comme dans le concours externe (savoir, savoir-faire, savoir-être). Dans le concours interne, le jury évalue également la capacité du candidat à exercer les fonctions qui seront les siennes en cas de réussite au concours.

b. La constitution du dossier

Pour conduire cet entretien, qui a pour point de départ un exposé du candidat sur son expérience professionnelle, le jury dispose du dossier constitué par le candidat en vue de la reconnaissance des acquis de l’expérience professionnelle (RAEP).

En vue de l’épreuve orale d’admission, le candidat établit un dossier de RAEP qu’il remet au service organisateur à une date fixée dans l’arrêté d’ouverture du concours.

Ce dossier ainsi que le guide d’aide au remplissage sont disponibles sur le site internet du ministère ou de l’établissement chargé de l’organisation du concours. Le dossier est transmis au jury par le service gestionnaire du concours après l’établissement de la liste d’admissibilité.

Conseils communs

L’épreuve orale présente de plus en plus un caractère professionnel que l’on compare souvent à un « entretien d’embauche » ; en effet, il vise à recruter un candidat à partir des compétences qu’il pourra développer dans ses futures fonctions. Pour cela, le candidat doit y être préparé. Il doit connaître les codes de l’oral et le déroulement de l’épreuve (les jurys, dans leurs rapports, déplorent souvent le fait que les candidats ne se sont pas suffisamment préparés à cette épreuve orale).

Méthode :
C’est pourquoi, il est important de ne pas attendre les résultats de l’admissibilité pour vous préparer, car vous manquerez de temps. Préparez l’oral en même temps que vous préparez l’écrit, et entraînez-vous pour acquérir une aisance orale et des compétences en communication, qualités appréciées par les jurys.

Et pour être plus à l’aise dans cette préparation orale, essayez, avant de commencer votre entraînement, de répondre à ces questions :

– Qui sont les membres du jury ? (En principe, ils sont connus et publiés avant l’oral) ;
– Quels sont leurs fonctions et leur domaine d’activité ? (Cette information vous conduira à réfléchir aux questions qu’ils sont susceptibles de poser) ;
– Sur quels critères vont-ils vous évaluer ? (Sur vos compétences et celles que vous pourrez développer dans vos futures fonctions ; c’est-à-dire sur vos savoirs/ connaissances ; sur vos savoir-faire/capacités à traiter un problème ; sur vos savoir-être/capacités à travailler en équipe, à s’exprimer clairement, voire à diriger une équipe) ;
– Comment se présenter efficacement ? (Qualité de l’expression ; sourire ; savoir parler de soi, de ses motivations et des activités développées dans son parcours professionnel) ;
– Comment gérer l’entretien avec le jury ? (Pensez que vous participez à un échange, à une conversation, sur un thème donné : donc, apportez des arguments et évitez de répondre par oui ou non sans donner d’explications) ;
– Comment présenter vos motivations ? (Savoir dire pourquoi vous vous présentez à ce concours en donnant différentes raisons ; savoir dire comment vous vous voyez dans 5 ans, dans 10 ans).

Les attentes du jury

Ces épreuves orales permettent aux jurys de bien identifier les compétences professionnelles des candidats. Les jurys vont alors retenir de nombreux critères d’évaluation des candidats. Il faut donc connaître ces critères pour bien s’y préparer.

Vous serez jugé et sélectionné sur les points suivants :

– votre esprit d’ouverture et votre curiosité professionnelle (les jurys constatent que, souvent, le candidat sait bien répondre aux questions posées sur les différents aspects du service dans lequel il travaille, mais qu’il est incapable de répondre aux questions plus générales sur son administration, sur les autres administrations avec lesquelles il peut avoir des relations de travail, et sur les politiques publiques) ;
– la qualité de vos arguments (quelles que soient vos opinions, c’est votre faculté à étayer, démontrer, analyser, argumenter, apporter des exemples... que le jury appréciera) ;
– votre capacité à prendre des responsabilités (le jury recherche les candidats qui pourront agir dans les nouvelles fonctions qui seront les leurs en cas de réussite au concours) ;
– votre capacité à prendre du recul et à vous organiser (savoir hiérarchiser ses activités, définir des priorités...) ;
– la clarté de vos propos (savoir être clair et précis) ;
– votre capacité à convaincre (savoir construire et organiser ses idées, un raisonnement) ;
– la pertinence de vos arguments, votre réactivité, votre capacité à mobiliser vos connaissances ;
– votre capacité à réagir de façon constructive à la contradiction ;
– votre capacité à vous intégrer dans le monde professionnel, à connaître ses évolutions et à y faire face ;
– votre capacité à comprendre votre environnement ;
– vos valeurs.