Présentation de l'épreuve

icône de pdf

Vous avez raison d’être enthousiaste car vous avez un projet professionnel d’envergure : réussir le concours ou l’examen de caporal de sapeur-pompier professionnel. Devant le jury, il vous restera à faire partager cette énergie positive, cette dynamique qui vous anime depuis quelques mois.

L’oral d’entretien, d’une durée de 15 minutes et affecté d’un coefficient 4, se déroule en deux parties. Pendant les 5 premières minutes vous devez présenter les raisons pour lesquelles vous faites acte de candidature. Les 10 minutes suivantes sont un échange avec le jury.

Tout au long de votre préparation, trois préoccupations majeures doivent vous animer : vous informer, réfléchir et communiquer.​

1 - Le fonctionnement du jury

De manière générale, le jury est composé de sapeurs-pompiers de tous grades ainsi que des personnels travaillant à leurs côtés, tels que des agents administratifs. Les jurys évaluent les compétences et le potentiel de chaque candidat.e. le plus objectivement possible.

La question essentielle à se poser, de la même façon qu’elle fait écho au jury, est la suivante : Qu’attend-on d’un caporal de sapeur-pompier professionnel ? À vous de prouver que vous avez le profil recherché, que vous seriez capable de travailler avec le jury, d’une façon ou d’une autre.

Le jury donne son assentiment à des personnes ayant la posture relative au cadre d’emplois de caporal. Vous devez donc prouver au jury que vous disposez des aptitudes et des compétences requises.

Par ailleurs, l’entretien est un acte de communication à part entière par lequel vous devez convaincre le jury afin d’établir une véritable relation d’échange.

2 - Les critères d'évaluation

Les membres du jury disposent chacun d’une grille d’évaluation qui rassemble plusieurs critères de fond et de forme.

A - Sur le fond

Les membres du jury évaluent vos motivations, qui sont l’éventail de toutes les raisons vous animant pour devenir sapeur-pompier professionnel.

Sont aussi évaluées les connaissances professionnelles portant sur :

  • l’environnement pour lequel vous postulez (SDIS, CIS...) ;
  • les missions opérationnelles qui vous incomberont ;
  • les formations nécessaires à la tenue de ce prochain emploi (formation initiale, formation d’adaptation à l’emploi…).

Il est également appréciable d’avoir des notions sur le sens du service public (notions sur la fonction publique et l’usager, par exemple).

B - Sur la forme

Lors de l’entretien, le jury évalue votre :

  • aptitude à vivre en collectivité (respect de la hiérarchie, gestion du stress, tempérance, ouverture d’esprit…) ;
  • capacité à vous projeter à court et moyen terme (formation continue, par exemple) ;
  • qualité d’échange avec le jury (pôles d’intérêts personnels, cohérence des réponses, tenue, attitude…).

Le jury est sensible au plaisir de l’échange avec le candidat, qui doit manifester un dynamisme permanent.

3 - Le déroulement de l'épreuve

A - L'attente dans la "chambre d'appel"

Comme en témoignent bon nombre d’athlètes en compétition individuelle (natation, athlétisme...), si vous ne gagnez pas la compétition dans ce lieu, vous pouvez cependant la perdre à cet endroit. C’est pourquoi vous ne devez écouter aucun commentaire, aucun avis, ni même échanger un regard avec le/la candidat.e. sortant.e. Restez concentré.e, dans votre bulle !

L’attente est parfois longue... mais c’est un moment qui doit rester propice à votre calme intérieur. Projetez-vous sur le fait que vous réussissez cette épreuve !

B - Le jury invite à rentrer dans la salle

« Bonjour Madame la présidente/Monsieur le président » ou « Bonjour Madame et Messieurs les membres du jury » (pas de « Messieurs-dames ») !

Vous vous présentez debout devant le jury (ex : « François Martin » ou « sapeur Martin... affecté au CIS Alpha), puis vous vous déplacez à côté de la chaise prévue à cet effet et attendez que le jury vous invite à vous y asseoir.

C - Le jury vous propose de vous asseoir

Installez-vous sur la chaise en position droite sans trop écarter les jambes.
Vous pouvez, si vous le souhaitez, dégrafer un bouton de votre tailleur ou de votre veste pour une meilleure aisance physique.

Cet entretien est un échange et la distance avec les membres du jury sera de l’ordre de 2 à 3 mètres.

Attention : une distance réduite peut inciter à la « conversation », en occultant l’aspect entretien de recrutement, ou entraîner une familiarité déplacée.

D - Le jury vous informe du début de l'entretien

Adoptez une tonalité verbale en fonction de l’espace laissé entre vous et le jury.

C’est votre zone de confort et vous allez occuper cet espace/temps pendant 4 minutes et 45 secondes (pour éviter d’être interrompu par le jury...).

Vous êtes souriant et courtois, votre visage et vos yeux doivent s’illuminer car c’est un plaisir d’échanger avec le jury.

Important : pour la suite de l’entretien, voir la simulation orale qui suit.

4 - Comment faire face au jury ? 

Face au jury vous serez notamment évalué sur votre savoir-être. Vous devez donc donner du crédit à votre présence en respectant les codes en vigueur.

Le code vestimentaire et l’apparence personnelle :

  • la tenue de rigueur est un tailleur pantalon ou jupe pour les femmes et un costume avec cravate pour les hommes. Un chemisier ou une chemise qui éclaire votre visage est un réel atout ;​
  • les détails tels que des chaussures cirées et la couleur des chaussettes sont très importants ;
  • limitez les bijoux et accessoires à quelques éléments sobres, d’autant plus qu’en service, et pour des raisons de sécurité, certains sont proscrits ;
  • les mains, élément essentiel du non-verbal, doivent étés soignées, notamment les ongles ;
  • une coiffure ou une coupe de cheveux compatible avec l’uniforme est de rigueur.

Provoquez immédiatement une bonne impression !

Dès votre entrée dans la pièce, regardez tous les membres du jury. Aucun membre de jury n’est plus important qu’un autre. D’autre part, rassurez-vous, il n’existe aucun « jeu de rôle » (le « gentil » versus « le méchant »).

N’hésitez pas : souriez et dites-leur bonjour de manière courtoise en commençant par la présidente ou le président, puis par les membres féminins. La présidente ou le président est toujours au centre.

Dès la première minute vous devez susciter l’attention du jury. À cet égard, précisez le plan que vous allez décliner au cours de cet entretien.

En effet, les membres du jury n’ont pas la même attention tout au long de la journée : ils voient passer entre 15 et 20 personnes par jour. Vous devez donc les captiver !


Facilitez la communication

Gardez en toutes circonstances sourire, politesse, calme et réactivité. Prenez un temps de silence avant de répondre à une question ou une mise en situation. Cela démontre que vous prenez le recul nécessaire et cela traduit également une délicatesse face au jury que vous n’interrompez pas.

Si un des membres du jury lit un document, il est possible que ce soit votre fiche individuelle ou le dossier que vous avez constitué lors de votre inscription. C’est un élément destiné à enrichir le vivier de questions. Soyez prêt à répondre à des questions sur votre parcours.

Dans cette première partie de l’entretien, où vous vous présentez, concluez sur un aspect positif, qui le sera également pour un SDIS.


Gérez votre stress

Le mécanisme du stress peut conduire à des comportements plus ou moins adaptés. Aussi n’hésitez pas à cultiver la confiance dans votre travail pour compenser ce risque. 

En effet, comme pour un sportif, une bonne préparation entraînera chez vous le besoin de prouver ce dont vous êtes capable. Vous serez alors concentré sur ce que vous avez à faire et ne ressentirez que les effets positifs du stress.

5 - Les attitudes

Certaines attitudes, à proscrire, donnent toujours une mauvaise impression :

  • entrer dans la salle avec les mains dans les poches ; 
  • mâcher un chewing-gum ;​
  • être avachi sur la chaise ;
  • jouer avec un objet (stylo, pièce de monnaie...) pendant l’entretien ; 
  • ne pas regarder les membres du jury.​

À l’inverse, il ne faut pas chercher à adopter une attitude qui ne correspond pas à son apparence naturelle. Là encore, l’attitude correcte se trouve dans l’équilibre juste entre une décontraction totale et une rigidité fermée.

Astuces contre le trac

Le trac est un phénomène naturel qui touche tous les candidats à une épreuve orale. L’important est de le maîtriser, et non de vouloir le cacher ou le supprimer.
Tout d’abord, soyez prêt pour l’oral :
- entraînez-vous à prendre la parole devant un public ;
- révisez vos connaissances, en particulier au moyen de fiches de synthèse ;
- préparez-vous en amont. Vous devez être soulagé.e. de tout l’aspect logistique et vestimentaire. Ce sont des éléments que vous avez réfléchis, préparés avec soin. Ne faites pas l’économie d’une chambre d’hôtel si nécessaire.

Ensuite, pratiquez quelques exercices de relaxation avant d’entrer dans la salle et pendant l’entretien :
- respirez lentement et profondément plusieurs fois de suite en vidant bien vos poumons à chaque expiration ;
- pensez à quelque chose qui vous est agréable sans rapport avec le concours ;
- dites-vous que vous faites au mieux ce que vous êtes en train de faire !

Pour finir, gardez à l’esprit que les membres du jury ont, eux aussi, passé des épreuves orales. Comme vous, ils ont eu le trac. Aussi, ils ne vous tiennent pas rigueur d’une émotion qui reflète votre authenticité. Toutefois, le métier de sapeur- pompier requiert une maîtrise de ses émotions : montrez que vous êtes fait pour cette profession en maîtrisant les vôtres au cours de cette épreuve.

6 - En résumé

Soignez la relation avec le jury dès votre entrée et tout au long des dix minutes de l’entretien.

Entraînez-vous (devant une glace, avec les membres de votre famille...) : vous vous sentirez plus à l’aise et, le jour de l’oral, vous serez rodé et en confiance, ce qui vous permettra de profiter du dernier point.

Anticipez tout ce qui peut l’être : tenue, aisance verbale, présentation de votre parcours... ces éléments n’occuperont alors plus votre esprit et vous pourrez consacrer toute votre énergie à l’essentiel : la confiance en vous le Jour J !

Prenez plaisir à l’échange avec le jury, ce qui sera possible grâce à votre confiance en vous, tout en conservant l’humilité nécessaire !