Présentation de l'épreuve

icône de pdf

Le cadrage est fixé par l’organisme organisateur du concours, les centres de gestion départementaux. C’est un document qui n’a pas de valeur réglementaire mais qui est utile pour connaître les attentes du jury.

La durée de l’épreuve et son contenu

Il n’y a pas de temps de préparation.

  • Pour les attachés en interne et 3e voie, la durée de l’entretien est de 25 minutes, dont 10 minutes au plus d’exposé. Le coefficient est de 5, plus important que le coefficient de l’écrit (4).
  • Pour les attachés en externe, la durée est de 20 minutes, sans exposé préalable du parcours professionnel. Mais les expériences professionnelles font l’objet de questions. Le coefficient est de 4.
  • Pour les attachés principaux, la durée est de 20 minutes, dont 5 minutes au plus d’exposé. Le coefficient est de 1 ; c’est un examen professionnel.

Les consignes de base

  • Il n’y a pas de sujet tiré au sort. Vous ne disposez d’aucun document durant l’épreuve, ni de CV, ni de document relatant votre parcours. Vous répondez en temps réel aux questions du jury.
  • Le jury peut se présenter brièvement : nom, prénom et fonction. Le président du jury (élu local), placé au centre, rappelle ensuite les modalités de déroulement de l’entretien : sa durée, l’existence d’un chronomètre qui sonne devant le candidat, afin de respecter l’égalité de traitement.​

Les exigences attendues

  • Un exposé construit et mettant en valeur les compétences acquises pour devenir attaché ou attaché principal. Un plan est nécessaire, des capacités à communiquer et à gérer le temps imparti sont demandées. Gérer son stress fait aussi partie des aptitudes à avoir.
  • Des aptitudes managériales avérées.
  • Une maîtrise de l’environnement professionnel et de son actualité. C’est valable pour les candidats en poste mais aussi pour ceux qui souhaitent rejoindre la fonction publique territoriale.
  • Une motivation évaluée tout au long de l’entretien. Il s’agit pour le jury de vérifier votre appétence pour le service public local, ses principes de fonctionnement et ses valeurs.

Paroles de candidate, attachée principale

J’appréhendais l’exposé, j’avais compris que c’était le moyen d’orienter le jury vers mes domaines de compétence pour la seconde partie, les questions. J’ai travaillé la structuration et le fil rouge de mon exposé. Cela a marché, je me suis ensuite sentie moins stressée pour aborder les 15 minutes de questions.

La note de cadrage

Un découpage précis du temps

Les CDG organisent les épreuves orales. Ils rédigent une note de cadrage nationale. C’est un outil pour les examinateurs mais il n’a pas de valeur juridique. Le jury utilise une grille qui correspond à ce qui est attendu d’un attaché territorial, tant sur le fond que sur la posture :

  • phase 1 : exposé sur l’expérience professionnelle : 5 ou 10 minutes ;
  • phase 2 : questions permettant d’évaluer les aptitudes professionnelles du candidat ; aptitude au management et à l’encadrement ; connaissances administratives générales ; connaissance du fonctionnement et des activités des collectivités territoriales : 15 minutes ;
  • motivation, posture professionnelle et potentiel : tout au long de l’entretien.

Un entretien de recrutement

Les membres du jury sont trois : un fonctionnaire territorial, un élu local et un expert du monde des collectivités territoriales. Ils se positionnent comme des employeurs publics potentiels. Ils cherchent à savoir :

  • si vous connaissez le monde territorial : compétences, actualité, statut de la fonction publique, circuits décisionnels ;
  • au-delà de vos connaissances, si vous avez les qualités humaines et intellectuelles indispensables pour être attaché territorial : management, veille technique et juridique.

Votre savoir-faire allié à votre savoir-être est évalué, car, en poste, vous serez confronté à des problématiques managériales, de négociation avec les partenaires sociaux et de gestion des demandes de plus en plus individualisées des usagers.

La note de cadrage énumère six aptitudes :

gestion du temps :

  • savoir sélectionner les idées principales, aller droit au but,
  • savoir formuler une réponse brève ou développée ;

cohérence de l’exposé et des réponses aux questions du jury :

  • organisation structurée : définition des termes, 
  • contextualisation,
    savoir problématiser, aller au-delà du simple descriptif,
    ne pas se contredire sous l’influence du jury,
  • savoir défendre son point de vue ;

gestion du stress et capacité à faire face à une situation imprévue :

  • savoir adopter un comportement de cadre supérieur,
  • garder confiance en soi et gérer son stress ;

aptitudes à communiquer :

  • savoir écouter les questions, sans répondre précipitamment,
  • savoir convaincre,
  • avoir une expression fluide et une élocution ni trop lente, ni trop rapide,
  • regarder l’ensemble du jury ;

positionnement face à la hiérarchie :

  • savoir adapter ses propos, faire preuve de diplomatie,
  • savoir objectiver, énoncer les avantages et inconvénients sans parti pris (devoir de réserve),
  • savoir faire des propositions pour les cas pratiques ;
  • curiosité intellectuelle, esprit critique :
  • montrer son intérêt pour l’actualité territoriale et savoir faire des liens entre les informations,
  • valoriser ses connaissances professionnelles et personnelles.

Le jury


Le jury est composé de trois collèges :

  • le collège des élus locaux ;
  • le collège des fonctionnaires territoriaux ;
  • le collège des personnes qualifiées.

C’est le jury plénier, il peut se scinder en groupes d’examinateurs composés d’un nombre égal de représentant(s) de chacun des collèges. Un sous-jury peut par exemple être composé d’une conseillère intercommunale, d’un directeur territorial d’une commune, d’un directeur général des services d’un département.

Le jury appelle le candidat, procède aux formalités administratives de contrôle de la convocation et de l’identité. Il se présente ensuite brièvement et informe le candidat sur le déroulement de l’épreuve. Le président du jury donne la parole au candidat. Le minuteur s’enclenche.

Les membres du jury prennent des notes pendant la prestation orale. Le candidat ne doit pas s’en émouvoir, et il doit regarder chaque membre du jury en veillant à leur accorder une attention égale. Ils sont en effet chargés, après le passage de chaque candidat, de remplir une feuille d’évaluation correspondant aux exigences attendues. Cette grille d’évaluation est conforme à la note de cadrage, établie par le centre de gestion organisateur du concours.