Le pluriel des noms

icône de pdf

1 - Apprendre le cours

A - Les noms propres

Ils sont invariables lorsqu’ils désignent les personnes elles-mêmes, des marques.

Exemples

Les Durand ; des Toyota

Mais ils prennent un « s » lorsqu’ils désignent une famille historique, des personnages « modèles », des peuples.


Exemples

Les Bourbons (famille royale) ; des Harpagons (= des avares, Harpagon est l’avare dans la pièce de Molière) ; les Grecs.​

B - Les noms communs​

Les noms en « au » , « eau » , « eu » se terminent par un « x » au pluriel : des feux, des eaux, des lieux (endroits)... Exceptions : landau, sarrau, bleu, pneu, émeu, lieu (poisson) : qui prennent un s : des landaus, des sarraus...

Les noms en « ou » se terminent par un « s » au pluriel : des bisous, des verrous... Exceptions : bijou, caillou, chou, genou, hibou, joujou, pou qui prennent un « x ».

Les noms en « ail » se terminent par un « s » au pluriel : des portails... Exceptions : bail, corail, émail, soupirail, travail, vantail, vitrail qui font leur pluriel en « aux ».

Les noms en « al » font leur pluriel en « aux » : des journaux, des chevaux, des maux... Exceptions : bal, carnaval, chacal, festival, récital, régal qui prennent un « s ».


Les noms terminés par « s », « z », « x » restent invariables : des prix, des lis, des nez...

Certains noms peuvent avoir des sens différents selon qu’ils sont singuliers ou pluriels :

  • un ciseau : instrument de menuisier ;​
  • des ciseaux : instrument à deux lames.

Certains noms ont deux pluriels qui leur donnent des sens différents : les aïeuls : les grands-parents ; les aïeux : les ancêtres.

C - Les noms étrangers

Ils prennent en général un « s » au pluriel. Pour les mots latins, anglais et italiens, le pluriel français et le pluriel d’origine peuvent être utilisés.

Exemples

Des media ou des médias ; des scénarios ou des scenarii.​

D - Les cas particuliers​

Les noms exprimant des nombres ou des quantités prennent un « s » au pluriel : des centaines ; les trois-quarts.

Les mots invariables employés comme noms restent invariables : « Je ne savais pas répondre à tous ces pourquoi ».

Certains noms ne sont employés qu’au pluriel : gens, abats, annales, arrhes, archives, condoléances, entrailles, fiançailles, funérailles, honoraires, mœurs, ténèbres...

2 - Appliquer le cours

EXERCICE

Écrivez correctement le pluriel des noms soulignés
1. Les Capétien ont régné sur la France du Xe au XIVe siècle.

2. Les Foulogne ont toujours acheté des Peugeot.

3. Dans les western, les cow-boy sont de vrais superman, héros de scénario toujours identiques. Quant aux voyou, voleurs de bijou, ils ont perdu tous leurs idéal et sont vite sous les verrou.

4. Le grenier était un vrai bric-à-brac : de vieux landau, des tuyau percés, des vitrail cassés, des clou rouillés, des bleu de travail déchirés, et même des pneu crevés, des essieu et des épouvantail.​

5. Ces récital sont de vrais régal.

6. Ils étaient des millier à hurler des oui enthousiastes.

7. il préfère les hot-dog aux macaroni.

8. Dans cette agence, la signature des bail a lieu tous les mercredi.​

9. Il craignait ses rival et n’emmenait jamais sa compagne dans les bal

10. Les caillou du Petit Poucet sont utilisés comme des signal.

11. Derrière ces panneau se cachent des joyau.

12. Ses vêtements bleu tombaient en lambeau.


CORRIGÉ

1. Les Capétiens.

2. Les Foulogne – des Peugeot.

3. les westerns – les cow-boys – supermen (ou supermans) – scénarios (ou scenarii) – voyous – bijoux – idéaux – verrous.

4. de vieux landaus – des tuyaux percés – des vitraux cassés – des clous rouillés – des bleus – des pneus – des essieux – des épouvantails.

5. Ces récitals – régals.

6. des milliers – des oui.

7. les hot-dogs – macaronis.

8. des baux – les mercredis.

9. ses rivaux – les bals.

10. Les cailloux – des signaux.

11. ces panneaux – des joyaux.

12. bleus – lambeaux.