Dix questions pour connaître le métier

icône de pdf

Les candidats aux concours de secrétaires administratifs peuvent se poser des questions sur les missions, les conditions d’accès, l’évolution de carrière et la rémunération des personnels de ce corps. Par ailleurs, il est important qu’ils connaissent bien les réponses à ces questions, car celles-ci sont souvent posées au candidat le jour de l’oral. Des réponses précises montrent au jury l’intérêt que le candidat témoigne pour son futur métier.

Quelles sont les missions d’un secrétaire administratif ?

Les missions du secrétaire administratif peuvent être très variées :
– il exerce notamment des tâches administratives d’application et de gestion dans les domaines des ressources humaines, logistiques, financiers ou comptables ;
– il participe à la mise en œuvre, dans les cas particuliers qui lui sont soumis, des textes de portée générale ;
– il peut se voir confier des tâches de rédaction et être chargé de l’animation d’une équipe ;
– il peut également assurer des fonctions d’assistant de direction.

Comment devenir secrétaire administratif ?

Les candidats ont accès au corps des secrétaires administratifs par la voie :
– de concours externes et internes de classe normale et de classe supérieure ;
– d’un examen professionnel réservé de secrétaire administratif de classe normale.

Quelle est la carrière ?

Les secrétaires administratifs peuvent faire évoluer leur parcours professionnel. Ils peuvent bénéficier de mobilités (soit en interne, soit dans d’autres administrations) et de promotions (soit en interne, soit par concours ou examen professionnel).

Les secrétaires administratifs de classe normale peuvent être promus au grade de secrétaire administratif de classe supérieure :

– par la voie d’un examen professionnel s’ils justifient d’au moins 1 an dans le 4e échelon du grade de secrétaire administratif de classe normale et d’au moins 3 années de services effectifs dans un corps, cadre d’emplois ou emploi de catégorie B ou de même niveau ;

– par la voie du choix après inscription sur un tableau d’avancement établi après avis de la commission administrative paritaire (CAP) s’ils justifient d’au moins 1 an dans le 6e échelon du grade de secrétaire administratif de classe normale et d’au moins 5 années de services effectifs dans un corps, cadre d’emplois ou emploi de catégorie B ou de même niveau.

Les secrétaires administratifs de classe supérieure peuvent être promus secrétaire administratif de classe exceptionnelle :

– par la voie d’un examen professionnel s’ils justifient d’au moins 1 an dans le 5e échelon du grade de secrétaire administratif de classe supérieure et d’au moins 3 années de services effectifs dans un corps, cadre d’emplois ou emploi de catégorie B ou de même niveau ;

– par la voie du choix, après inscription sur un tableau d’avancement établi après avis de la commission administrative paritaire s’ils justifient d’au moins 1 an dans le 7e échelon du deuxième grade et d’au moins 5 années de services effectifs dans un corps, cadre d’emplois ou emploi de catégorie B ou de même niveau.

Quelles sont les conditions d’accès aux concours ?

Les conditions d’accès aux concours externes :

– concours externe de secrétaire administratif de classe normale : le concours externe est ouvert aux candidats titulaires d’un baccalauréat ou d’un titre ou diplôme classé au moins au niveau IV ou d’une qualification reconnue comme équivalente à l’un de ces titres ou diplômes ;

– concours externe de secrétaire administratif de classe supérieure : ce concours est ouvert aux candidats titulaires d’un titre ou diplôme sanctionnant 2 années de formation classée au moins au niveau III (bac + 2 : DEUG, DEUST, BTS, DUT, etc.) ou d’une qualification reconnue comme équivalente à l’un de ces titres ou diplômes.

Les conditions d’accès aux concours internes :

– concours interne de secrétaire administratif de classe normale : le concours est ouvert aux fonctionnaires, aux militaires et aux agents non titulaires de la fonction publique d’État, de la fonction publique territoriale ou de la fonction publique hospitalière qui sont en position d’activité, de détachement ou de congé parental. Cette condition s’apprécie à la date de l’épreuve écrite d’admissibilité du concours. Ces candidats doivent justifier d’au moins 4 années de services publics effectifs au 1er janvier de l’année au titre de laquelle le concours est organisé ;

– conditions d’accès au concours interne de secrétaire administratif de classe supérieure : le concours est ouvert aux fonctionnaires, aux militaires et aux agents non titulaires de la fonction publique d’État, de la fonction publique territoriale ou de la fonction publique hospitalière qui sont en position d’activité, de détachement ou de congé parental. Cette condition s’apprécie à la date de l’épreuve écrite d’admissibilité du concours. Ces candidats doivent justifier d’au moins 4 années de services publics effectifs au 1er janvier de l’année au titre de laquelle le concours est organisé.

Quelle est la rémunération ?

Les grilles de rémunération des secrétaires administratifs sont disponibles sur le site de la fonction publique. Un fonctionnaire a droit, après service fait, à un traitement mensuel. Le montant du traitement est fixé en fonction du grade de l’agent et de l’échelon auquel il est parvenu.

Le fonctionnaire appartient à un corps (ou cadre d’emplois dans la fonction publique territoriale). Dans ce corps, il est titulaire d’un grade, qui permet à l’agent d’occuper un certain nombre d’emplois, et d’un échelon auquel est associé un indice brut qui détermine la position de l’agent sur une échelle indiciaire. Le traitement indiciaire est calculé sur la base d’un indice correspondant à l’échelon du fonctionnaire.

Tout indice brut (indice classement) correspond à un indice majoré (indice traitement) variant de 203 à 830. L’indice majoré est lui-même fonction de l’échelon détenu par l’agent. L’indice majoré multiplié par le point d’indice donne la rémunération de base de l’agent. Le traitement est obtenu en multipliant l’indice majoré par la valeur du point d’indice : 4,69 euros depuis le 1er février 2017.

Comment connaître son indice ?

L’indice est indiqué en haut de votre bulletin de paie.

Pour un secrétaire administratif du 1er grade, l’indice brut va de 372 à 597 et l’indice majoré de 343 à 503 (sur la durée de 13 échelons).

Quelles sont les conditions d’accès à la fonction publique ?

L’accès à la fonction publique, comme fonctionnaire ou contractuel, est soumis à des conditions générales qui sont les mêmes pour les trois fonctions publiques :

nationalité : pour devenir fonctionnaire, il faut être français ou européen. La condition de nationalité doit être remplie au jour d’inscription au concours d’accès à la fonction publique. Par exception, les emplois dits de souveraineté ne sont ouverts qu’aux citoyens français. À l’inverse, certains emplois sont accessibles par concours à tout candidat quelle que soit sa nationalité (professeur de l’enseignement supérieur, médecin des établissements hospitaliers...). Aucune condition de nationalité n’est exigée pour être recruté comme agent contractuel. Il suffit d’être titulaire d’un titre de séjour autorisant à travailler en France ;

jouissance des droits civiques et absence de condamnation : pour être fonctionnaire ou agent contractuel, il faut :
– jouir de ses droits civiques et électoraux (droit de vote, d’élection et d’éligibilité) en France ou dans son pays d’origine,
– n’avoir fait l’objet d’aucune condamnation inscrite au bulletin n° 2 du casier judiciaire qui soit incompatible avec les fonctions exercées ;

– service national :
– si le candidat est français, il doit justifier de son recensement militaire et de sa participation à la journée défense et citoyenneté (JDC),
– si le candidat est citoyen d’un autre pays de l’Espace économique européen (EEE), il doit être en situation régulière au regard des obligations de son pays d’origine ;

– aptitude physique : le fonctionnaire ou l’agent non titulaire doit être physiquement apte à exercer ses fonctions. Cette aptitude est vérifiée au cours d’un examen médical réalisé par un médecin généraliste ;

– diplôme : les concours permettant l’accès au statut de fonctionnaire sont le plus souvent soumis à un niveau de diplôme, précisé par les statuts de chaque cadre d’emplois (brevet, CAP, BEP, Bac, licence...). S’il s’agit d’un concours ou d’un recrutement pour une profession réglementée (assistant social, médecin, puériculteur, vétérinaire...), l’agent doit posséder le diplôme correspondant.

La mobilité est-elle possible ?

Le protocole sur les parcours professionnels, carrières et rémunérations introduit des passerelles entre les trois versants de la fonction publique (État, territoriale et hospitalière). Afin de donner plus de souplesse et d’unité aux trois versants de la fonction publique, des passerelles seront créées pour les métiers communs afin d’ouvrir de nouvelles possibilités de mobilités aux agents.

Comment la compétence est-elle prise en compte dans la carrière ?

Les recrutements par concours prennent en compte les compétences du candidat, tant dans l’épreuve du cas pratique qui met le candidat en situation professionnelle que dans l’épreuve orale fondée sur la reconnaissance des acquis de l’expérience professionnelle. Depuis la réforme des épreuves des concours, la prise en compte des compétences est plus transparente.

Ainsi, le recrutement par concours est réaffirmé car il garantit un recrutement fondé sur les seules compétences. Des travaux portant sur les procédures de recrutement sans concours seront engagés afin d’introduire une plus grande transparence dans cette modalité d’accès à l’emploi public. Les jurys de recrutement seront formés à la prévention des discriminations.

Peut-on choisir son lieu d’affectation après le concours ?

Les concours de secrétaire administratif sont gérés par les services déconcentrés selon les besoins en personnel au niveau territorial. Pour les concours de SAENES, ils sont organisés par les rectorats, pour les académies, au niveau local. L’affectation du candidat se fait alors sur le lieu où est organisé le concours.

Quant aux concours interministériels, ils sont organisés pour plusieurs ministères et établissements publics, qui évaluent leurs besoins et ouvrent un concours à l’issue duquel les candidats choisissent l’administration dans laquelle ils veulent entrer, en fonction de leur rang de classement au concours et des postes offerts (les premiers du classement final choisissent l’administration de leur choix parmi celles qui ont organisé le concours).