Aide à l’embauche : fin du dispositif pour les contrats de professionnalisation

Publié le 14 mai 2024
 • Mis à jour le 14 mai 2024
 • Marie-Lou Cauzit
Depuis le 30 avril 2024, l’aide de 6000 € maximum accordée aux employeurs qui recrutent des alternants ne s’applique plus aux jeunes en contrat de professionnalisation.
aides alternance

Une annonce officialisée dans le décret du 27 avril 2024 dernier, dans lequel on peut lire que le texte supprime l’aide exceptionnelle aux employeurs de salariés en contrat de professionnalisation pour les contrats conclus à compter du 1er mai 2024.

Rapellons que depuis le Covid, une aide à l’embauche pour les alternants avait été mise en place par le gouvernement. Une aide versée pour la première année du contrat, visant à encourager les entreprises, institutions ou encore associations à embaucher des apprentis et des salariés en contrat de professionnalisation.

Contrats de professionnalisation : pourquoi ?

Le contrat de professionnalisation est un contrat de travail en alternance, c’est à dire que le salarié suis une formation théorique en centre de formation, tout en occupant un poste en entreprise. Il a pour finalité d’acquérir une qualification professionnelle reconnue à travers :

  • un diplôme ou titre professionnel enregistré au Répertoire national des certifications professionnelles – RNCP.
  • une qualification reconnue dans les classifications d’une convention collective nationale.
  • un certificat de de qualification professionnelle (CQP) de branche ou interbranche.

En contrat de professionnalisation, c’est l’entreprise d’accueil qui prend en charge les frais de formation (à travers notamment les OPCO). Et en tant que salarié, l’apprenant touche un salaire mensuel. Celui-ci est calculé selon l’âge et le niveau de formation. Retrouve dans cet article le salaire en contrat pro en 2024.

Orientation :6 raisons de te tourner vers l’alternance

Les aides (encore) possibles en contrat de professionnalisation en 2024

  • L’aide forfaitaire à l’employeur de France Travail pour l’embauche d’un demandeur d’emploi de 26 ans et plus, d’un montant maximal de 2 000 euros,
  • L’aide à l’embauche d’un demandeur d’emploi de 45 ans et plus, d’un montant maximal de 2 000 euros. Celle-ci est cumulable avec l’aide forfaitaire à l’employeur de France Travail,
  • La réduction générale de charges,
  • Pas d’indemnités de fin contrat pour les CDD,
  • Des actions de formation peuvent être financées par des opérateurs de compétences (OPCO),
  • L’Agefiph (Association de Gestion du Fonds pour l’Insertion Professionnelle des Personnes Handicapées) accorde des primes à l’embauche, à la consolidation de l’emploi, à l’accessibilité et à l’aménagement des postes pour les alternants handicapés 
Déclaration d’impôts et alternance :faut-il déclarer ses revenus quand on est apprenti ?