Rentrée décalée en école de commerce : Marianne et Axel partagent leur expérience à l’IPAG

Publié le 03 octobre 2023
 • Mis à jour le 08 novembre 2023
 • Marie-Lou Cauzit
Faire sa rentrée en janvier est une belle opportunité pour se réorienter en cours d’année ou commencer sa formation au second semestre. Et ce n’est pas Marianne et Axel qui diront le contraire puisque ces deux étudiants d’école de commerce ont profité des rentrées décalées pour intégrer un PGE (programme grande école) à l’IPAG après quelques mois de cours dans d’autres formations. Ils nous expliquent leurs motivations.
rentrées décalée en école de commerce

Article rédigé en partenariat avec l’IPAG Business School.

Quel a été le déclic pour te réorienter en cours d’année ?

Marianne : J’ai fait un bac général avec des spécialités assez littéraires. J’avais choisi littérature anglaise, géopolitique et philosophie. Au moment de Parcoursup, j’ai formulé des vœux plutôt dans des licences et j’ai été acceptée dans une licence de lettres à Paris. Honnêtement ce n’était pas mon choix favori dans mes voeux mais la seule réponse positive que j’avais reçu. Pour moi les lettres étaient plus un domaine « passion » qu’un projet professionnel, mais je me suis dit que j’allais quand même découvrir pas mal de choses et c’était une bonne université.

Donc après mon bac, je suis directement rentrée à l’université, qui en plus était un établissement public. A ce moment-là, je me disais que je n’avais pas envie de débourser des milles et des cent pour mes études.

J’ai fait ma rentrée en septembre, mais au bout de quelques jours seulement, je me posais déjà des questions. Je trouvais les cours assez particuliers, l’établissement était très grand, on était très nombreux. Je ne me sentais pas à ma place. J’ai tout de même continué quelques semaines mais le ressenti était toujours le même.

J’en ai parlé à ma mère, qui a été très compréhensive, et qui m’a proposé de chercher une nouvelle alternative d’études, tout en continuant mes cours. Elle ne voulait pas que j’arrête en cours d’année ou que je fasse une année sabbatique parce que pour s’y remettre après ça peut être plus compliqué.

Je ne savais même pas à ce moment-là ce qu’étaient les rentrées décalées et qu’il était possible de commencer une formation en janvier !

Axel : Après mon bac ES, j’ai fait une fac de droit. Mais j’ai arrêté au bout de 3 mois parce que le système de la fac où on travaille chacun de son côté sans avoir de relation prof-élève, sans suivi, ça ne me correspondait pas. Après la fac j’ai travaillé pendant 6 mois pour gagner un peu d’argent.

A la rentrée suivante j’étais censé entrer en BTS banque, dans une école privée, mais à cause d’un problème administratif avec cette école je n’ai pas pu faire ma rentrée comme prévu et je me suis retrouvé sans rien en septembre.

#superTalks jeudi 5 octobre à 18h

Tout savoir sur la rentrée décalée en école de commerce : ne manque pas notre émission superTalks avec Lydie Genin, directrice du PGE et Eloise, étudiante en 2e année à l’IPAG, jeudi 5 octobre à 18h sur Youtube.

➜  INSCRIS-TOI

Tour savoir sur la rentrée décalée à l’IPAG

Comment as-tu abordé cette nouvelle période d’orientation ?

Marianne : C’est par le biais d’un contact de ma mère justement, qui travaille dans le commerce et avec qui j’ai longuement échangé que je me suis rendu compte que l’école de commerce pouvait être une bonne voie d’orientation pour moi. J’ai ensuite discuté avec des amis qui faisaient des écoles de commerce, dont l’IPAG, pour en savoir un peu plus sur les matières étudiées et comment se déroulaient les cours. J’ai compris que quand on sort d’une école de commerce on peut occuper plein de postes différents, ça ne prépare pas à un métier fixe. Et on apprend plein de matières différentes. 

J’ai donc commencé à effectuer mes recherches sur les écoles de commerce qui proposaient des rentrées décalées et sur le prix des formations. J’ai sélectionné plusieurs écoles dont j’avais eu de bons échos et qui étaient en cohérence avec mon budget et j’ai candidaté. L’avantage par rapport à Parcoursup, c’est que j’ai eu mes réponses très rapidement.

Axel : Je me suis laissé pas mal de temps pour réfléchir à ce que j’allais faire. Je voulais vraiment reprendre mes études. J’avais en fait toujours voulu faire une école de commerce après mon bac, mais ma mère craignait un peu que je m’endette avec un prêt étudiant dès mes premières années d’études sup. C’est pour ça que je n’avais pas choisi cette voie tout de suite.  

C’est par des amis qui étaient déjà en école de commerce à l’IPAG que j’ai entendu parler des rentrées décalées. Je ne connaissais pas cette possibilité de réorientation en cours d’année.

Finalement ma mère aussi a bien compris que cette voie d’orientation c’était vraiment ce qui me motivait.

Comment s’est déroulée ton admission à l’IPAG ?

Marianne : Au départ j’avais postulé à l’IPAG pour un Bachelor. C’est suite à un entretien avec la directrice du PGE, qui m’a très bien expliqué le déroulé des 5 ans d’études, les matières au programme, les débouchés, que je me suis finalement dirigé vers le Programme Grande École.

Lors de cet échange on a aussi abordé mon parcours d’études, les raisons de ma réorientation en cours d’année, pourquoi je ne souhaitais pas attendre la rentrée suivante pour avoir un rythme classique. Ils nous ont bien prévenu que c’était une rentrée particulière avec un rythme soutenu, que ça demandait de l’investissement personnel.

Très important pour moi également au moment de faire mon choix, je me suis déplacée sur le campus pour voir l’école. Moi qui n’avais pas beaucoup apprécié l’ambiance de l’université, j’ai tout de suite pu voir l’environnement à taille humaine de l’établissement. J’ai juste choisi mon instinct, je me sentais à l’aise.

J’ai été accepté courant octobre. J’avais hâte de faire ma rentrée qui n’était qu’en février. J’avais cette petite pression de me dire que je m’engageais dans des études dans un établissement privé, mais qui m’a aussi beaucoup motivée.

Axel : J’ai commencé à envoyer mes candidatures en décembre et ça a été très rapide après et surtout très simple comme tout se fait en ligne sur le site de l’école. Je n’ai postulé que dans cette école d’ailleurs. Et en plus il n’y avait pas de frais de dossier à l’IPAG !

Tout s’est fait très rapidement. En 3 jours j’étais pré-inscrit et en moins d’un mois je savais que j’allais faire ma rentrée en février là-bas.

Concrètement, j’ai envoyé mes relevés de notes du bac, une lettre de motivation par mail. Au vu de mon dossier je n’ai pas passé d’entretien à proprement dit. J’ai été contacté par les équipes de l’école pour parler de ma démarche et pourquoi je voulais entrer à l’IPAG.

Rentrée décalée en école de commerce :Comment intégrer le PGE de l’IPAG en janvier 2024 ?

Emploi du temps, taille de la promotion, stage : comment ça se passe à l’IPAG ?

Marianne : Pour la rentrée de février à l’IPAG, c’était super agréable. Parce qu’on était une petite promo de 30 étudiants maximum. On a pu vite faire connaissance, tous se parler entre nous, se soutenir quand il y en avait besoin.  C’est comme ça aussi que nous nous sommes rapprochés avec Axel et une autre élève de la promo. On a passé toute notre année ensemble, pour les travaux de groupe, en cours, etc.

Au niveau de l’organisation de travail, je ne peux pas dire que la rentrée décalée soit aussi facile qu’une rentrée classique. Surtout au niveau du rythme des cours, du lundi au vendredi, de 8h à 18h. Mais tout ça nous avait bien été expliqué lors des admissions. On savait que le rythme serait soutenu et les semaines assez denses. On avait du travail à fournir à la maison mais je ne peux pas dire que j’ai passé non plus mon nez dans les bouquins toute une année.

Le point positif c’est que comme on était une petite promo, on ne différencie pas vraiment les cours d’amphi et les TD. Ce qui était top parce que les profs étaient vraiment à notre écoute et les cours personnalisés. Le suivi était vraiment très positif. Les profs savent aussi qu’on a un emploi du temps soutenu en rentrée décalée. Ils étaient super bienveillants et l’encadrement était vraiment super.

Axel : Dès les admissions et en début d’année on nous a bien dit que le rythme en rentrée décalée allait être soutenu ! Le travail régulier c’est la clé pour suivre sans s’épuiser. J’ai trouvé dans cette promo aussi l’accompagnement prof/élève que je n’avais pas du tout eu à la fac de droit.

Le fait d’être souvent en demi-groupe, on était souvent avec les mêmes professeurs en CM et en TD. Donc y’avait une bonne cohérence entre les cours et les cas pratiques ou les projets qu’on avait à suivre. Et vraiment les profs ont été très présents pour nous. C’était facile de poser des questions, de revoir des notions et donc de ne pas prendre du retard.

Et les stages en rentrée décalée ?

Marianne : Nous, en rentrée décalée, on a fait notre stage de 1re année en vente conseil de mi-juin à mi-août. C’était aussi une certaine concession à faire sur nos vacances d’été par rapport aux étudiants de la promo classique qui ont fait ce stage à la période de Noël. Mais comme le stage est de 9 semaines, on peut être rémunérés.

On a des cours de career center pour nous aider à préparer nos candidatures : écriture de CV, préparation aux entretiens, etc. On effectue nos recherches de stage de notre côté mais nos CV ont aussi été diffusés à leurs entreprises partenaires. C’est comme ça que j’ai trouvé le mien. C’est une entreprise partenaire de l’IPAG qui m’a contacté.

Axel : Du moment que j’ai commencé mon stage, j’ai oublié que les 4 mois de cours ont été denses et que je n’aurais pas de vacances d’été. Cette expérience était géniale, j’ai intégré une très bonne équipe. C’est un stage que j’avais trouvé par moi-même en envoyant mes propres candidatures, avec les conseils que l’on avait eu lors des cours de career center. J’avais beaucoup apprécié les mises en situation avec des prof pour simuler des entretiens.

Un conseil à partager sur la rentrée décalée ?

Marianne : S’écouter pour se poser les bonnes questions. On ne peut pas faire des études juste pour faire des études. Je pense vraiment que c’est important de se sentir bien dans son environnement d’études. La rentrée décalée c’est une super opportunité parce que je pense vraiment qu’après avoir travaillé quelque temps après avoir arrêté ses études ça peut être compliqué de s’y remettre.

Axel : C’est vraiment une opportunité pour ne pas perdre une année. Il ne faut pas hésiter à se renseigner auprès des étudiants déjà dans les écoles pour savoir comment ça se passe vraiment.

Si cet article vous a aidé, dites-le-nous 🙂

Marie-Lou Cauzit
Publié le 03 octobre 2023 ・ Mis à jour le 08 novembre 2023

Sur le même sujet

Vidéothèque - superTalks - Saison 2023/2024

27/02/2024 à 17:25

Vidéothèque : superTalks (saison 2023/2024)

Ton émission dédiée à l’orientation revient pour une 3ème saison ! Conseils, formations, métiers, écoles et bien plus, on discute de tout !

Tendances communication

20/02/2024 à 08:34

Création de contenu et audiovisuel : les nouvelles tendance de la communication #superTalks

Le secteur de la communication n’a pas fini de nous surprendre et doit sans cesse s’adapter aux nouvelles tendances ! On t’explique comment cela se traduit dans cet article, mais surtout dans notre épisode des superTalks dédié aux études en communication !

24/01/2024 à 09:42

Une école de commerce post-bac en alternance #superTalks

Si tu es en terminale, ton orientation, c’est maintenant qu’il faut y penser ! Pour ce faire, on te propose un 360 sur les formations en école de commerce post-bac en alternance. De quoi allier théorie et pratique dès la sortie du lycée !

Commentaires / Rentrée décalée en école de commerce : Marianne et Axel partagent leur expérience à l’IPAG

 Commentaires 0