Les Dossiers du Mois :

Parcoursup 2018

Toutes les clés pour réussir Parcoursup !

➜ Voir le dossier

 

Rapport de Stage

Réussir son rappport de Stage :

➜ Voir le dossier

 

Comment survivre en prépa ?

Toutes les clés pour réussir sa CPGE !

➜ Voir le dossier

 

A découvrir : Le métier de Consultant en Transformation Digitale

 

 

Réussir et obtenir son code de la route sur Codedelaroute.fr

 

 

étudier à l'étranger

 

Journées portes ouvertes dans toutes les écoles

UNEF : 10 exigences adressées aux candidats à...

UNEF : 10 exigences adressées aux candidats à la présidentielle

Le mardi 3 avril, l'UNEF a donné 10 exigences étudiantes pour la rentrée 2012 lors d'une conférence de presse. Ces revendications s'adressent aux candidats à la présidentielle qui sont invités à réagir et à se positionner par rapport à celles-ci.

Publié le 04 Avril 2012 à 10h39 | | 0 avis

UNEF : 10 exigences adressées aux candidats à la présidentielle

Pourquoi ces exigences ?

Alors que la jeunesse est reconnue pour être une des catégories qui a le plus souffert de la crise économique, les candidats ne font pas assez de propositions concrètes pour les étudiants selon l'UNEF. Ils se borneraient à faire des « déclarations de bonnes intentions », des propositions inapplicables ou des reprises de quelques revendications étudiantes.

L’Union Nationale des Etudiants de France a donc décidé de prendre les devants et donne « 10 mesures d’urgence » à mettre en œuvre. L’UNEF indique que la principale préoccupation des 2,3 millions d’étudiants est d’obtenir un diplôme pour éviter le déclassement social.

Le syndicat étudiant fait alors un constat : 322 000 étudiants sont financièrement indépendants mais n’ont pas accès au système de bourse alors qu’ils sont les personnes qui ont la situation la plus fragile. De plus,  400 000 chômeurs de moins de 25 ans sont « exclus des minimas sociaux » et 100 000 stagiaires occupent « des emplois déguisés ».

Face à ce constat l’UNEF dicte ses exigences aux candidats à l’élection présidentielle, des revendications pour « relancer l’ascenseur social » dès la rentrée 2012. Elle invite tous les candidats à se prononcer sur ces revendications, « à l’exception de la candidate du front national ».


Les 10 exigences de l’UNEF

Le président de l’UNEF, Emmanuel Zemmour, déclare que l’ascenseur social est lesté et que les milieux populaires sont de moins en moins présents au sein des universités. Aussi les jeunes seraient déclassés et occuperaient bien souvent des emplois précaires malgré leurs diplômes. L’UNEF dicte donc ses revendications qu’elle répartit en 4 grands chantiers.

Grand Chantier n°1 : un plan social dès la rentrée

Pour pallier les difficultés financières des étudiants qui sont, selon l’UNEF, à l’origine d’une bonne partie de l’échec universitaire, l’UNEF veut qu’un plan social soit mis en place dès la rentrée 2012. Pour cela, l’UNEF veut :

  • Une revalorisation de 65% du montant des bourses. La bourse maximale serait alors de 760 euros au lieu de 460 euros.
  • La création de 100 000 aides aux étudiants qui sont financièrement indépendants pour ensuite créer une allocation d’autonomie en 2017.
  • Une revalorisation des aides au logement de 20% pour les aligner sur les hausses des loyers de ces dernières années.

Grand chantier n°2 : garantir de nouveaux droits pour les étudiants étrangers

L’UNEF indique que « tous les étudiants ne sont pas égaux par rapport à la loi », surtout les étudiants étrangers. L’UNEF veut mettre fin à la « triple précarité administrative, sociale et pédagogique » qu’elle perçoit chez ces étudiants. L'exigence les concernant est :

  • La création d’un titre de séjour pluriannuel qui couvrirait l’ensemble d’un diplôme pour sécuriser le parcoours des étudiants étrangers.

Grand chantier n°3 : remettre les étudiants au cœur de l’université

Les revendications du syndicat étudiant pour que les étudiants comprennent mieux les parcours disponibles, mais aussi pour que ceux qui sont en difficultés bénéficient d’un meilleur accompagnement sont :

  • Donner la priorité aux étudiants de bac techno dans l’inscription en IUT pour limiter les voies de contournement. Le nombre d’étudiants issus de bac généraux dans les IUT (70%) est en effet trop important pour garantir un bon encadrement aux étudiants titulaires d’un bac techno dans les IUT.
  • Recruter 2500 enseignants et 2500 personnels pour la licence pour les premiers cycles universitaires pour garantir les 1500 h d’enseignement. Le manque d’effectif serait en partie responsable de l’échec en premier cycle universitaire selon l’UNEF.
  • Référencer les licences en une liste de 30 intitulés pour une meilleure reconnaissance des formations. Cela devrait permettre aux étudiants de se retrouver parmi les 9000 formations disponibles et donc de mieux choisir leur orientation.
  • Garantir aux étudiants de master 1 une inscription en master 2 dans leur établissement d’origine pour pallier le retard de la France en termes de nombre de diplômés de master.

Grand chantier n°4 : protéger la période d’insertion professionnelle

L’UNEF veut que des mesures soient prises pour les plus de 400 000 jeunes au chômage qui n’ont pas droit au RSA mais aussi pour les 100 000 jeunes qui effectuent des stages qui sont des emplois maquillés. Pour cela l’UNEF demande de :

  • Pénaliser l’abus de stage par son inscription dans le code du travail pour protéger les stagiaires et libérer 100 000 emplois déguisés, pour que le stage redevienne un moment de formation.
  • Donner un droit d’accès au RSA pour les moins de 25 ans sans critères supplémentaires, pour faciliter leur insertion professionnelle.

Selon l’UNEF la mise en place de l’ensemble de ces mesures couterait 2 275 245 082 euros.

Pour consulter le détail des exigences de l’UNEF, rendez-vous sur le site de ce syndicat étudiant.

Donne ton avis !
Ta note :
Rédige ton avis