Les Dossiers du Mois :

Parcoursup 2018

Toutes les clés pour réussir Parcoursup !

➜ Voir le dossier

 

Rapport de Stage

Réussir son rappport de Stage :

➜ Voir le dossier

 

Comment survivre en prépa ?

Toutes les clés pour réussir sa CPGE !

➜ Voir le dossier

 

A découvrir : Le métier de Consultant en Transformation Digitale

 

 

Réussir et obtenir son code de la route sur Codedelaroute.fr

 

 

étudier à l'étranger

 

Journées portes ouvertes dans toutes les écoles

Les préjugés des jeunes face aux métiers ass...

Les préjugés des jeunes face aux métiers associatifs

Une enquête réalisée par le TNS Sofres et commandée par Le Milieu Associatif montrent que les métiers associatifs ont une bonne image auprès de des jeunes de 18 à 24 ans et de leurs parents. Pourtant, ils ne comptent pas y travailler, en cause des préjugés souvent persistant sur les salaires ou le niveau d'études.

Publié le 26 Novembre 2014 à 16h45 | | 0 avis

Les préjugés des jeunes face aux métiers associatifs

Un métier dont on peut être fier selon les jeunes

S’il est souvent mal connu, le milieu associatif fait pourtant travailler plus de 1 800 000 travailleurs répartis dans diverses associations. Méconnus ces métiers du tissu associatif, mais « porteurs de sens et épanouissants » pour  les jeunes et leurs parents, selon une enquête réalisée par le TNS Sofres. Ainsi les résultats de cette étude montrent que pour eux, exercer un travail associatif, c’est avant tout un métier où l’on se sent utile et dont on peut être fier. En plus de pouvoir aider les autres, c’est pour eux le moyen aussi de s’épanouir personnellement dans un milieu les employeurs sont jugés pour 83% et 80%  dynamiques et respectueux des conditions de travail.

Peu d'entre eux aimeraient y travailler, la faute aux préjugés !

Cependant, malgré cette image très flatteuse, l’étude commandée par « Le Mouvement Associatif » met en lumière que pour ce qui est de réellement travailler pour ces associations, c’est une autre histoire. Quand on leur pose la question, seulement 41 % serait prêt à y travailler. Les préjugés concernant l’associatif ont la vie dure. Pour les jeunes et leurs parents, ces métiers seraient moins rémunérés et permettraient  une évolution de carrière plus lente que dans d’autres secteurs. S’ils ont des a prioris concernant l’emploi en général, ils en ont aussi concernant les gens qui y travaillent. Pour 77% des jeunes et 83 % des parents, ces associations seraient des petites structures où les employés seraient pour la plupart non qualifiés.

Des métiers où nombreux sont les diplômés

Pourtant, la réalité est bien différente, en effet le milieu associatif offre une large possibilité d’emploi en plus de l’action humanitaire comme programmateur web, ingénieurs environnement ou encore data analyst. Concernant le fonctionnement de ces associations, ce sont pour la plupart de grandes structures, où environ plus de 60% des employés travaillent dans des entreprises de plus de 50 personnes. En ce qui concerne la rémunération, point d’attention particulier des jeunes, les salaires dépendent du métier et des postes exercés et sont souvent même plus élevés à poste égal que dans un autre secteur. Des métiers bien rémunérés, où les personnes non-diplômées sont rares et où plus de 41% des salariés sont de niveau bac +2,+3 ou+4, et où ils sont même présents à plus de 74% dans un secteur comme celui de la culture.

En somme une réalité bien différente des a prioris des jeunes et de leurs parents, dans un milieu vu comme créateur d’emploi.  

Donne ton avis !
Ta note :
Rédige ton avis