Les dossiers du mois :

Parcoursup 2020

Calendrier, formations, nouveautés, méthodo, conseils !

➜  Toutes les clés

 

Réforme du bac 

Nouvelles matières, nouvelles modalités d'évaluation, actualités 

➜  Tout sur le Bac 2021

 

Rapport de Stage

Méthodologie étape par étape et exemples  :

➜ Voir le dossier

 

 

#RENTREE 2020 : tout savoir sur la rentrée au lycée (protocole sanitaire, calendrier, positionnement)

 

 

 

étudier à l'étranger

 

 

Journées portes ouvertes dans toutes les écoles

 

 

Tout savoir sur le statut de bénévole

Tout savoir sur le statut de bénévole

Malgré une légère baisse du taux de chômage en France cette année, la misère s'affiche dans tous les médias et dans nos rues. Entre hausse du prix des loyers et isolement des plus démunis, il est urgent d'agir. Donner de son temps et de sa personne est un acte militant.

Publié le 26 Aout 2016 à 17h00 | | 0 avis

Tout savoir sur le statut de bénévole

A l'heure de l'économie collaborative, les jeunes ont placé leur croyance en l'avenir sous le signe de l'entraide et du partage. Donner semble toujours insuffisant. De quoi nous rappeler que la misère est partout, et créer des vocations nécessaires : faire du bénévolat ? Pourquoi pas ?

1. Qu’est-ce qu’un bénévole ?

Un bénévole, c’est une personne qui donne de son temps pour une association, sans être rémunéré (ce qui le distingue du volontaire). Il peut œuvrer dans tous types d’associations : culturelles, sportives, humanitaires, éducatives, d’actions sociales, etc. Ils sont actuellement plus de 14 millions à s’investir pour les autres, mais sous quelles conditions ?

 

2. Bénévole : un statut

Le bénévolat donne le statut de bénévole à celui qui l’exerce. Il est donc encadré par la loi. Le bénévole bénéficie ainsi de certaines garanties :

  • La protection sociale

Pas de protection sociale, mais certains organismes à but social peuvent faire bénéficier à leurs bénévoles des lois sur les accidents du travail et maladies professionnelles. Ceux qui n’ont aucune protection sociale (comme salarié, retraité, demandeur d’emploi, etc.) peuvent à ce titre bénéficier de la CMU (couverture maladie universelle).

  • Congés et absences

Des congés ou autorisations d’absences peuvent être demandées par les salariés en faveur de leur activité bénévole. Parmis les différents types de congés, celui pour la formation de cadres et d’animateurs pour la jeunesse. Il permet aux salariés et apprentis de moins de 25 ans de suivre des stages de formation à l’animation culturelle, sportive ou sociale. D’une durée maximale de 6 jours par ans (pris en une ou deux fois), ce congé est non rémunéré.

  • Frais et remboursements

Possibilité de remboursement de frais engagés pour accomplir la tâche de bénévole. Si la demande de remboursement n’est pas directe, le bénévole peut bénéficier d’une réduction d’impôt au même titre que des dons fait aux œuvres ou organismes d’interêt général.

 

3. Le passeport bénévole

Même si le statut de bénévole ne peut se substituer à un autre statut (retraité, salarié, demandeur d’emploi, etc.), il peut tout de même être valorisé "professionnellement". Notamment dans le cadre de la VAE, et ce grâce au passeport bénévole. Il garde la trace des activités bénévoles à mettre en avant ensuite dans un parcours professionnel.

➜ À voir aussi : Faire un service civique pour trouver sa voie

digiSchool a sélectionné pour vous