Les Dossiers du Mois :

Parcoursup 2018

Toutes les clés pour réussir Parcoursup !

➜ Voir le dossier

 

Rapport de Stage

Réussir son rappport de Stage :

➜ Voir le dossier

 

Comment survivre en prépa ?

Toutes les clés pour réussir sa CPGE !

➜ Voir le dossier

 

A découvrir : Le métier de Consultant en Transformation Digitale

 

 

Réussir et obtenir son code de la route sur Codedelaroute.fr

 

 

étudier à l'étranger

 

Journées portes ouvertes dans toutes les écoles

Trois conseils pour aider les étudiants étran...

Trois conseils pour aider les étudiants étrangers

Comment faire quand vous êtes étudiant étranger et que vous ne comprenez pas la culture française ? Il vous faut trouver un logement avec un garant, obtenir les Allocations Logements, renouveler régulièrement votre titre de séjour…. Et parler une langue qui n’est pas la vôtre peut devenir fatigant. La culture française est particulière : tout se joue entre le dit et le non-dit. Comment vous adapter ? Voici les conseils de la rédaction.

Publié le 12 Janvier 2018 à 16h47 | | 0 avis

Trois conseils pour aider les étudiants étrangers

1. N’ayez pas peur de poser des questions… mais n’en posez pas trop

On ne vous le répétera jamais assez : vous pouvez poser toutes les questions. Aucune n’est stupide. S’il n’y a pas de questions stupides, il y a des jugements hâtifs. Et lorsque quelqu’un ne comprend pas bien quelque chose, en France, on lui laisse une chance, voire deux. Mais pas trop. En effet, on juge facilement ceux qui ne comprennent pas grand-chose rapidement.

Vous êtes assis à votre bureau et vous écoutez votre professeur faire son cours : si vous ne comprenez pas, demandez lui de répéter ou de parler moins vite. Vous pouvez poser quelques questions ! Mais la plupart du temps, essayez d’écouter les questions des autres : là, vous ne serez pas jugé. Toutefois, si vous avez beaucoup de questions, attendez la fin du cours pour aller parler au professeur. Il ne vous en voudra pas : il est là pour ça. En revanche, il n’aura peut-être pas beaucoup de temps à vous consacrer.

Essayez de trouver un camarade de classe pour vous aider. Peut-être pourrez-vous l’aider en retour, par exemple, en lui apprenant votre langue ? Tout est dans la juste mesure. Et cela, tant dans la vie de tous les jours qu’à l’école, à l’université, ou dans la vie professionnelle.

➜ À voir aussi : Comment lutter contre l'anxiété ?

 

2. Soyez studieux… et sociable

Votre langue est un atout, votre culture aussi. N’en doutez jamais ! Dans la culture française, on vous demandera d’être studieux, d’être bon à l’école. Certes, un élève peu studieux a moins de facilité à décrocher le job de ses rêves. Mais un élève peu sociable, encore moins ! Pourquoi ? Car en France, on recherche des personnes qui savent se vendre, qui savent se mettre en avant, et ce tout en restant discrètes (et ce dernier point, on ne vous le dit pas). Affirmez-vous quand il le faut. Sachez que tout est dans la nuance, et dans le regard des autres.

Un peu de psychologie sociale : en France, un individu se compare aux autres individus. Ainsi, dans un groupe social, les personnes auront tendance à penser que leur groupe est mieux que les autres et à dévaloriser les autres. C’est une manière instinctive de se mettre en avant. La culture française fonctionne dans la comparaison. Penser que l’on est meilleur ou le pire qu'un autre individu n’est pas socialement admis.

Aux Etats-Unis, vous pouvez facilement vous affirmer, reconnaître vos points positifs et vos points d’amélioration. Cela vous permet de créer un bon storytelling. Une personne sociable est extravertie et n’a pas de mal à revendiquer ses opinions. A l’inverse, en Asie, en général, on se cache. On garde tout pour soi, et tout se joue dans les non-dits. La France est un peu dans l’entre deux. Alors, maintenant que vous savez cela, comment faire ?

➜ Voir le dossier : Santé et psycho

 

3. Sachez vous adapter… tout en restant vous-même

Vous l’avez sûrement déjà vécu : vous êtes en soirée, entouré de Français. Ils parlent entre eux, très vite, et rigolent fort. Puis, un grand silence. Vous vous interrogez, qu’est-ce qu’il se passe ? Tous les regards se tournent vers vous. « D’où viens-tu ? », « Que fais-tu dans la vie ? », « Depuis combien de temps as-tu quitté ton pays ? », et dernier coup de couteau « Ahh, tu parles bien français ! ». Puis plus personne ne vous parle de la soirée. A part Gérard : ah, Gérard ! Lui ne s’arrête pas : questions sur questions. Puis, vous rentrez chez vous.

Sachez qu’il est difficile de comprendre les nuances. Les Français attendent que vous vous exprimiez vous-même. Ils ne comprennent pas vraiment les autres cultures, car ils n’ont pas appris à penser autrement. Il faut expliquer, avant d’espérer qu’on vous comprenne. Parlez. Simplement parlez, mais ne vous livrez pas directement. Soyez dans l’entre deux, encore une fois. Il y a des règles à assimiler et après vous serez à l’aise. Autrement et au risque de paraître naïf, laissez les gens parler, puis vous verrez bien comment faire. A bon entendeur !

Donne ton avis !
Ta note :
Rédige ton avis