Les Dossiers du Mois :

Rapport de Stage

Réussir son rapport de Stage :

➜ Voir le dossier

 

APB 2017

Réussir la procédure APB 2017 :

➜ Voir le dossier

 

Étudier à l'étranger

Comment partir étudier à l'étranger ?

➜ Voir le dossier

 

Comment survivre en prépa ?

Toutes les clés pour réussir sa CPGE !

➜ Voir le dossier

 

 

Réussir et obtenir son code de la route sur Codedelaroute.fr

 

 

étudier à l'étranger

 

Journées portes ouvertes dans toutes les écoles

Test : savez-vous gérer votre stress ?

Test : savez-vous gérer votre stress ?

Que ce soit dans votre vie personnelle ou professionnelle vous avez forcément été, un jour ou l’autre, confrontés à des situations stressantes. La bonne gestion de ces évènements dépend de votre résistance au stress et du recul que vous êtes capable de prendre face à des situations parfois fort peu confortables. Media Etudiant vous propose ce test pour déterminer votre faculté à résister au stress et savoir comment progresser.

26 Mars 2013 à 15h29 | | 0 avis

Test : savez-vous gérer votre stress ?

 

1. Quelle importance accordez-vous au succès en règle générale ?
a. Vous donnez une très grande importance aux succès que vous pouvez avoir dans vos différentes entreprises. Votre implication est sans borne et vous avez une réelle envie de bien faire.
b. Vous mettez de grands moyens en œuvre pour tendre vers le succès mais vous avez conscience de vos limites et vous savez encaisser les accidents de parcours
c. Vous prenez beaucoup de recul face à vos réussites et vos échecs. Vous êtes évidemment heureux et fier de réussir mais votre philosophie de vie est que « nous apprenons de nos échecs ».
2. Avez-vous déjà été contraint de prendre des congés car vous subissiez trop de stress ?
a. Cela vous arrive régulièrement, vous ne vous ménagez pas dans votre travail et cela arrive que votre corps ne suive pas le mouvement. La phrase qui vous caractérise le mieux pourrait être « jamais plus vite qu’à fond ».
b. C’est déjà arrivé mais ces congés forcés sont très épisodiques. Vous vous connaissez bien et vous savez ou se situent vos limites mais vous n’avez parfois pas d’autres choix que de les transgresser.
c. Ça ne vous est pas encore arrivé et faites tout pour que cela n’arrive jamais. Vous faites preuve d’un détachement nécessaire face aux impératifs professionnels et personnels pour que ces situations ne vous mettent pas dans « le rouge ».
3. Parvenez-vous à conserver votre sang froid ?
a. Vous faites actuellement un gros travail sur vous pour améliorer ce point-ci de votre personnalité. Votre manque de sang froid vous joue parfois des tours dans des situations qui auraient pu être résolues avec calme et diplomatie.
b. Vous faites preuve d’un certain sang froid mais qui n’est pas à toute épreuve. Vous gardez votre calme jusqu’à un certain point mais ensuite vous ne vous retenez plus : vous explosez littéralement.
c. Votre sang froid est presque légendaire pour ceux qui vous connaissent. Votre maitrise de vous-même est quasiment d’ordre militaire et vous ne vous laissez que très rarement submerger par vos ressentiments.
 
4. Comment évacuez-vous votre stress ?
a. Voir vos amis ou votre famille est pour vous un véritable échappatoire et vous permet d’évacuer toutes les tensions de la journée. Vous aimez vous réunir avec vos proches autour d’un verre et avoir une activité sociale riche.
b. Pratiquer des activités culturelles et/ou artistiques vous permet d’évacuer les tensions de la journée. Vous aimez la photographie ou la peinture puisque cela vous permet de vous vider l’esprit et de fixer votre attention sur autre chose que vos exigences professionnelles.
c. Votre arme fatale c'est le sport ! Quel que soit celui que vous pratiquez, quand vous accumulez des tensions toute la journée votre remède c'est de se défouler au maximum.
5. Travailler dans un univers sous pression est il un stimulant ?
a. Clairement non. La pression vous fait perdre vos moyens et est contre productive. Le stress que vous subissez influe directement sur la qualité de votre travail.
b. A petite dose vous prenez la pression comme un challenge et vous permet de relever des défis. Passé un certain stade vous supportez mal le stress et faites tout pour revenir dans votre zone de confort.
c. Sans aller jusqu'à dire que vous recherchez les situations stressantes, la pression fait partie de votre quotidien. Vous cherchez les montées d'adrénaline dans votre travail et dans votre vie au quotidien.
6. Parlez-vous avec des tiers de vos succès, de vos échecs et de vos angoisses ?
a. Vous avez du mal a extérioriser et à parler de vos peurs et de vos doutes à des tiers que ce soient amis, famille ou connaissances certainement parce que vous avez peur de les ennuyer avec vos histoires.
b. Vous en parlez de temps en temps mais seulement à votre famille proche ou à votre cercle restreint d'amis et toujours assez superficiellement sans vous attarder sur les détails.
c. Vous n'avez pas de problème à parler de ce que vous ressentez, vivez et pensez. Quand vous réussissez quelque chose vous en êtes fier et le faites savoir, il en de même quand vous échouez.
7. Lorsque vous êtes en congé parvenez-vous à complètement oublier votre travail ?
a. Il vous faut beaucoup de temps pour déconnecter complètement de votre profession et quand bien même vous avez toujours une petite appréhension de votre retour au bureau.
b. Vous n'avez pas spécialement de mal à penser à autre chose mais vous allez volontairement vous remettre dedans en allant consulter vos mails ou votre téléphone et ce même en vacances.
c. Vous aimez votre travail mais vous savez faire la part des choses, quand vous partez de votre lieu de travail vous pensez à autre chose. Vos soucis professionnels attendront votre retour quelque soit l'urgence.
Vous avez un maximum de a :
La résistance au stress n'est clairement pas un attribut de votre caractère. Vous travaillez bien mais les situations d'urgence vous font perdre tout vos moyens et sapent vos efforts pour rendre des travaux de qualité. Avez-vous déjà pensé à suivre des cours de relaxation (parfois proposés par les entreprises elles-mêmes), elles pourront probablement vous aider à faire le vide et mieux appréhender les situations stressantes.
Vous avez un maximum de b :
Le stress est, pour vous, une arme à double tranchant : à niveau raisonnable, la pression stimule vos capacités de réflexion et votre productivité mais à un niveau plus élevé c'est l'inverse, vous n'arrivez plus à gérer la situation et doutez même parfois de vous. Vous pouvez travailler ce point pour relever ce seuil de tolérance en vous mettant, par exemple, volontairement dans des situations stressantes dans votre vie professionnelle ou privée.
Vous avez un maximum de c :
La pression est un moteur dans votre vie. C'est ce qui vous permet d'avancer sans quoi vous pourriez avoir tendance à vous reposer sur vos lauriers. Vous fonctionnez à 100 à l'heure et vous mettez volontairement dans des situations inconfortables pour le défi qu'elles représentent. Attention à ne tout de même ne pas trop en faire, votre corps a des limites qu'il faut savoir respecter.

1. Quelle importance accordez-vous au succès en règle générale ?

a. Vous donnez une très grande importance au succès que vous pouvez avoir dans vos différentes entreprises. Votre implication est sans bornes et vous avez une réelle envie de bien faire.

b. Vous mettez de grands moyens en œuvre pour tendre vers le succès mais vous avez conscience de vos limites et vous savez encaisser les accidents de parcours

c. Vous prenez beaucoup de recul face à vos réussites et vos échecs. Vous êtes évidemment heureux et fier de réussir mais votre philosophie de vie est que « nous apprenons de nos échecs ».

2. Avez-vous déjà été contraint de prendre des congés car vous subissiez trop de stress ?

a. Cela vous arrive régulièrement. Vous ne vous ménagez pas dans votre travail et cela arrive que votre corps ne suive pas le mouvement. La phrase qui vous caractérise le mieux pourrait être « jamais plus vite qu’à fond ».

b. C’est déjà arrivé mais ces congés forcés sont très épisodiques. Vous vous connaissez bien et vous savez ou se situent vos limites, mais vous n’avez parfois pas d’autres choix que de les dépasser.

c. Ça ne vous est pas encore arrivé et faites tout pour que cela n’arrive jamais. Vous faites preuve d’un détachement nécessaire face aux impératifs professionnels et personnels pour que ces situations ne vous mettent pas dans « le rouge ».

3. Parvenez-vous à conserver votre sang froid ?

a. Vous faites actuellement un gros travail sur vous pour améliorer ce point-ci de votre personnalité. Votre manque de sang froid vous joue parfois des tours dans des situations qui auraient pu être résolues avec calme et diplomatie.

b. Vous faites preuve d’un certain sang froid mais qui n’est pas à toute épreuve. Vous gardez votre calme jusqu’à un certain point mais ensuite vous ne vous retenez plus : vous explosez littéralement.

c. Votre sang froid est presque légendaire pour ceux qui vous connaissent. Votre maitrise de vous-même est quasiment d’ordre militaire et vous ne vous laissez que très rarement submerger par vos sentiments. 

4. Comment évacuez-vous votre stress ?

a. Voir vos amis ou votre famille est pour vous un véritable échappatoire et vous permet d’évacuer toutes les tensions de la journée. Vous aimez vous réunir avec vos proches autour d’un verre et avoir une activité sociale riche.

b. Pratiquer des activités culturelles et/ou artistiques vous permet d’évacuer les tensions de la journée. Vous aimez la photographie ou la peinture puisque cela vous permet de vous vider l’esprit et de fixer votre attention sur autre chose que vos exigences professionnelles.

c. Votre arme fatale c'est le sport ! Quel que soit celui que vous pratiquez, quand vous accumulez des tensions toute la journée votre remède c'est de se défouler au maximum.

5. Travailler dans un univers sous pression est-il un stimulant ?

a. Clairement non. La pression vous fait perdre vos moyens et est contre-productive. Le stress que vous subissez influe directement sur la qualité de votre travail.

b. A petite dose vous prenez la pression comme un challenge, ce qui vous permet de relever des défis. Passé un certain stade vous supportez mal le stress et faites tout pour revenir dans votre zone de confort.

c. Sans aller jusqu'à dire que vous recherchez les situations stressantes, la pression fait partie de votre quotidien. Vous cherchez les montées d'adrénaline dans votre travail et dans votre vie au quotidien.

6. Parlez-vous avec des tiers de vos succès, de vos échecs et de vos angoisses ?

a. Vous avez du mal à extérioriser et à parler de vos peurs et de vos doutes à des tiers, qu'il s'agisse d'amis, de la famille ou de connaissances, certainement parce que vous avez peur de les ennuyer avec vos histoires.

b. Vous en parlez de temps en temps mais seulement à votre famille proche ou à votre cercle restreint d'amis, et toujours assez superficiellement sans vous attarder sur les détails.

c. Vous n'avez pas de problème à parler de ce que vous ressentez, vivez et pensez. Quand vous réussissez quelque chose, vous avez besoin de le faire savoir, il en est de même quand vous échouez.

7. Lorsque vous êtes en congé, parvenez-vous à oublier complètement votre travail ?

a. Il vous faut beaucoup de temps pour déconnecter complètement de votre profession et vous avez toujours une petite appréhension de votre retour au bureau.

b. Vous n'avez pas spécialement de mal à penser à autre chose mais vous allez volontairement vous remettre dedans en allant consulter vos mails ou votre téléphone et ce, même en vacances.

c. Vous aimez votre travail mais vous savez faire la part des choses. Quand vous partez de votre lieu de travail, vous pensez à autre chose. Vos soucis professionnels attendront votre retour, quelle que soit l'urgence.


Découvrez votre résultat ! 

Vous avez un maximum de a :

La résistance au stress n'est clairement pas un attribut de votre caractère. Vous travaillez bien mais les situations d'urgence vous font perdre tout vos moyens et sapent vos efforts pour rendre des travaux de qualité. Avez-vous déjà pensé à suivre des cours de relaxation (parfois proposés par les entreprises elles-mêmes) ? Elles pourront probablement vous aider à faire le vide et mieux appréhender les situations stressantes.

Vous avez un maximum de b :

Le stress est, pour vous, une arme à double tranchant : à niveau raisonnable, la pression stimule vos capacités de réflexion et votre productivité mais, à un niveau plus élevé, c'est l'inverse. Vous n'arrivez plus à gérer la situation et doutez même parfois de vous. Vous pouvez travailler ce point pour relever ce seuil de tolérance en vous mettant, par exemple, volontairement dans des situations stressantes dans votre vie professionnelle ou privée.

Vous avez un maximum de c :

La pression est un moteur dans votre vie. C'est ce qui vous permet d'avancer, sans quoi vous auriez tendance à vous reposer sur vos lauriers. Vous fonctionnez à 100 à l'heure et vous vous mettez volontairement dans des situations inconfortables pour le défi qu'elles représentent. Attention à ne pas trop en faire tout de même, votre corps a des limites qu'il faut savoir respecter.

Donne ton avis !
Ta note :
Rédige ton avis