Les Dossiers du Mois :

Rapport de Stage

Réussir son rapport de Stage :

➜ Voir le dossier

 

APB 2017

Réussir la procédure APB 2017 :

➜ Voir le dossier

 

Étudier à l'étranger

Comment partir étudier à l'étranger ?

➜ Voir le dossier

 

Comment survivre en prépa ?

Toutes les clés pour réussir sa CPGE !

➜ Voir le dossier

 

 

Réussir et obtenir son code de la route sur Codedelaroute.fr

 

 

étudier à l'étranger

 

Journées portes ouvertes dans toutes les écoles

Le sommeil, une histoire à dormir debout

Le sommeil, une histoire à dormir debout

29 Décembre 2010 à 14h27 | | 0 avis

Le sommeil, une histoire à dormir debout

Le chiffre est sans appel, 1/3 d’une vie est consacré à dormir ! Et pourtant, les étudiants snobent de plus en plus cette activité essentielle de notre quotidien, pensant que le sommeil est souvent une perte de temps. Mais le sommeil, c’est quoi au juste ?

Le sommeil, une histoire de cycles

Les spécialistes du domaine décomposent la nuit d’un individu en une succession de cycles, durant en moyenne 90 minutes, ce qui équivaut à 4 ou 5 cycles par nuit.

Le 1er cycle est la phase d’endormissement où le corps s’assoupit peu à peu. Chaque bruit peut néanmoins couper le cycle. Arrive alors la phase de sommeil léger où toute l’activité du corps ralentit réellement, activité cardiaque, cerveau… Le corps entre dans le sommeil profond, que l’on appelle aussi le « sommeil lourd ». C’est la phase de récupération physique. Le 4ème cycle est le sommeil paradoxal, correspondant à la récupération psychique : moment très important car c’est ici qu’on rêve ! 5ème et dernière phase, la fin du cycle où le dormeur passe dans un moment de transition, pour débuter un nouveau cycle.


Dormir, "à quoi ça sert ?"

Comme vous avez pu le constater, chaque phase a ses spécificités : le sommeil permet avant toute chose de récupérer physiquement et mentalement. La mémorisation se fait notamment lorsque l’individu dort. Bien dormir permet également de renforcer l’efficacité des défenses immunitaires. Bien d’autres tâches sont  réalisées pendant le sommeil et il ne faut donc pas le négliger.


Les étudiants et le sommeil

D’après une étude de l’INSERM (Institut National de la Santé et de la Recherche Médicale), 85% des 15-20 ans sont en manque de sommeil pendant la période scolaire et près de 25% des étudiants déclarent dormir mal.

Le téléphone, Internet ou encore les jeux vidéo sont les principales causes de troubles du sommeil chez les jeunes. S’ajoutent à ces dernières le stress des examens avec des révisions qui s’éternisent souvent jusqu’à tard dans la nuit.


Les petits gestes à faire

Pour retrouver un sommeil réparateur et plus constant, il est important de connaitre ses besoins en sommeil, pouvant aller de 6 à 10 heures par nuit, en fonction des organismes.

Les conditions de l’environnement jouent un facteur clé : noir total (essayer de limiter les veilleuses ou autres sources de lumière), température ne dépassant pas 19°C.

Avoir un rituel du coucher est également un élément important : se brosser les dents, lire un petit peu…

Attention à l’alimentation : trop manger le soir ne facilitera pas l’endormissement ! Et surtout éviter  de prendre du café, tabac, vitamines… qui représentent des excitants et qui vous empêcheront de bien dormir.

La sieste : oui mais avec modération ! Des siestes de 5 à 20 minutes sont vraiment utiles, après vous entrez dans de vrais cycles de sommeil et vous risquez de dérégler votre organisme

Enfin, si vous avez réellement des problèmes de sommeil, allez peut-être voir votre médecin traitant car il peut s’agir de troubles du sommeil.

Donne ton avis !
Ta note :
Rédige ton avis