Les Dossiers du Mois :

Parcoursup 2018

Toutes les clés pour réussir Parcoursup !

➜ Voir le dossier

 

Rapport de Stage

Réussir son rappport de Stage :

➜ Voir le dossier

 

Comment survivre en prépa ?

Toutes les clés pour réussir sa CPGE !

➜ Voir le dossier

 

A découvrir : Le métier de Consultant en Transformation Digitale

 

 

Réussir et obtenir son code de la route sur Codedelaroute.fr

 

 

étudier à l'étranger

 

Journées portes ouvertes dans toutes les écoles

Sensibiliser les étudiants au harcèlement sex...

Sensibiliser les étudiants au harcèlement sexuel : le défi du groupe IONIS

Le harcèlement sexuel n’est jamais anodin. Mais chez les étudiants, la question prend une ampleur d’autant plus importante qu’elle trouve son origine dans l'éducation. Et cela, le groupe d’écoles privées IONIS l’a bien compris : il met en ligne une série de MOOC pour sensibiliser ses étudiants à ce sujet.

Publié le 11 Janvier 2018 à 14h34 | | 0 avis

Sensibiliser les étudiants au harcèlement sexuel : le défi du groupe IONIS

Depuis l’affaire Weinstein, les actualités filent sur le thème du harcèlement sexuel. Nombreux sont ceux qui se positionnent pour une prise de parole des femmes. Certain préfèrent aussi « laisser la justice faire son travail », d’autres encore attaquent le point de vue binaire du débat actuel. Mais où se positionner ? Comment analyser le phénomène ? Pour beaucoup, comme le groupe IONIS, la réponse est claire : il faut sensibiliser les étudiants au harcèlement sexuel. Une tentative de pédagogie qualitative et essentielle, mais peut-être seulement un début de réponse à une problématique plus globale ?

 

Le groupe IONIS s’engage contre le harcèlement sexuel

Le groupe IONIS pose une question éclairée dans la série de MOOC (ndlr : il s’agit de cours sur internet) qu’il met en ligne sur Youtube à destination de ses étudiants et de ses inscrits sur sa plateforme IONISx. A cette question, « Comment lutter contre le harcèlement sexuel ? », il répond sous différents angles : ceux de la société, des institutions et des associations. Car isoler le problème reviendrait à ne pas lui trouver d’origine, et donc à ne pas trouver de solution qui s’inscrirait efficacement dans le temps.

Et des solutions, il y en a beaucoup. C’est dans sa rubrique « Comprendre l’actu » que le groupe IONIS s’interroge. Quels sont les rôles de l’histoire dans la construction des inégalités ? Comment s’établit la libération de la parole des femmes ? Ou encore, les préjugés sexuels ont-ils un fondement médiatique ? La parole est donnée par exemple à des personnes comme Léa Bordier, qui a réalisé la vidéo #METOO, ou encore Anne-Cécile Mailfert, la présidente de la fondation des Femmes.

➜ À voir aussi : Le cyberharcèlement

 

Le harcèlement sexuel en chiffres

Les femmes parlent, les chiffres aussi. En voici quelques uns tirés d’un article du journal Le Monde (qui analyse les données d’une enquête menée par le Défenseur des droits et publiée en 2015) :

  • Une femme sur cinq serait victime de harcèlement sexuel au travail.
  • Dans 70 % des cas, la direction ne serait pas au courant.
  • Les femmes représenteraient 96 % des viols et tentatives de viols.
  • 15,5 % des femmes expliquent avoir subi une agression sexuelle au cours de leur vie (3,7 %, un viol ou une tentative de viol).

Des chiffres qui parlent, des chiffres qui font peur. Mais grâce la libération de la parole des femmes, peut-être pourra-t-il y avoir des résultats plus parlants dans les futures enquêtes.

 

Les différents points de vue autour du harcèlement sexuel

Tout comme les études, les points de vue sont nombreux autour du harcèlement sexuel. Bien sûr, il peut y avoir des exagérations de tous les côtés. Impossible de le nier. Mais est-ce intéressant de dénoncer des vérités bien connues ? Autrement dit, est-ce judicieux de battre de l’eau avec une petite cuillère ? Pour certains, il faut « laisser la justice faire son travail », d’autres encore mettent en parallèle le mouvement #balancetonporc avec l’holocauste. Un peu grossier ? Evidemment, car tout comme certains qui tentent de disqualifier les mouvements populaires, ces discours visent à décrédibiliser les tentatives de libération de la parole des femmes. Tout mouvement a ses excès, mais tout excès trouve son origine dans une vérité plus profonde.

Ainsi, l’argument de devoir « laisser la justice faire son travail », bien que raisonnable, entraîne en lui-même une contre-vérité. En effet, faut-il interdire aux femmes de « balancer leur porc » sous prétexte que la justice le fera d’elle-même ? Bien sûr que non ! Car toute vérité judiciaire passe par un procès : si les femmes ne parlent pas, elles resteront effrayées et n’iront pas porter plainte. Alors comment régler définitivement le problème ?

➜ Voir le dossier : Santé et psycho

 

La sensibilisation au harcèlement sexuel : un début de réponse

Des problèmes, et des réponses. Pour certains, comme pour le groupe IONIS, il est important de sensibiliser les individus à la question du harcèlement sexuel. Mais ne serait-ce pas là un début de réponse quant à la manière de régler le problème de façon définitive ? Peut-être ce problème trouve-t-il ses sources dans notre éducation ? Peut-être simplement faut-il repenser le système éducatif dans son ensemble ? Bien sûr, sans nier les différences entre les hommes et les femmes qui existent. Voici l’idée : pourquoi ne pas bâtir une société égalitariste ? La question est posée….

Donne ton avis !
Ta note :
Rédige ton avis