Les Dossiers du Mois :

Rapport de Stage

Réussir son rapport de Stage :

➜ Voir le dossier

 

APB 2017

Réussir la procédure APB 2017 :

➜ Voir le dossier

 

Étudier à l'étranger

Comment partir étudier à l'étranger ?

➜ Voir le dossier

 

Comment survivre en prépa ?

Toutes les clés pour réussir sa CPGE !

➜ Voir le dossier

 

 

Réussir et obtenir son code de la route sur Codedelaroute.fr

 

 

étudier à l'étranger

 

Journées portes ouvertes dans toutes les écoles

Nuits écourtées, insomnies en hausse, les ét...

Nuits écourtées, insomnies en hausse, les étudiants dorment trop peu et mal

La mutuelle étudiante SMEREP a dévoilé les résultats de son enquête sur le sommeil des jeunes étudiants français. Ceux-ci semblent présenter de gros troubles du sommeil ou un manque chronique.

19 Mars 2015 à 11h08 | | 0 avis

Nuits écourtées, insomnies en hausse, les étudiants dorment trop peu et mal

Les étudiants dorment mal, ils dorment peu également. Les raisons de ce mal sont surtout liées à une heure de coucher de plus en plus tardive.

Un coucher tardif, des nuits écourtées, le sommeil des étudiants en péril

Plus de trois quarts des étudiants (74%) admettent dormir moins de 8 heures par nuit. Certains (16%) se lèvent même sans avoir dormi 6 heures. Des petites nuits qui pèsent sur la forme des étudiants et qui sont dues à un coucher tardif. Si les étudiants vont au lit de plus en plus tard c’est pour plusieurs raisons principales :

  • 30% étudient, travaillent leurs cours jusque tard dans la soirée
  • 22% traînent devant la télévision
  • 20% naviguent sur internet et s’éternisent sur les réseaux sociaux

Ces chiffres sont une moyenne nationale. Si l’on s’attarde sur les résultats par région on constate rapidement quelques disparités puisque les étudiants d’Ile-de-France déclarent ne pas dormir assez essentiellement à cause de leur travail scolaire pour 44% d’entre eux.

Le manque de sommeil, un trouble majeur chez les étudiants

Les jeunes ne sont pas uniquement des « couche-tard », ils éprouvent aussi de réelles difficultés à s’endormir. Ainsi, l’enquête de la SMEREP rapporte que 38% des étudiants sont confrontés à une insomnie au minimum une fois par semaine ! Un taux qui augmente depuis quelques années, particulièrement en Ile-de-France où les étudiants n’étaient que 31% à avouer avoir du mal à tomber dans les bras de Morphée en 2011 contre 36% cette année.

La SMEREP a interrogé les étudiants sur les thèmes de prévention de santé à privilégier et le sommeil se place en 2ème position de ce top 10 juste après la gestion du stress mais devançant tout de même l’alimentation.

Les étudiants d’Ile-de-France seront donc probablement intéressés par le 1er Atelier Sommeil organisé le 28 mars prochain par la SMEREP, à l’occasion de la 14ème journée nationale du Sommeil, à son accueil de Saint-Michel dans le 6ème arrondissement de 10h à 16h. Un espace détente y sera mis à disposition des étudiants et des conseils leur seront prodigués pour mieux apprivoiser leur sommeil.

Donne ton avis !
Ta note :
Rédige ton avis