En ce moment :

Préparez votre séjour à l'étranger : pensez à votre assurance santé !

 

Les Dossiers du Mois :

Rapport de Stage

Réussir son rappport de Stage :

➜ Voir le dossier

 

Comment survivre en prépa ?

Toutes les clés pour réussir sa CPGE !

➜ Voir le dossier

 

 

Réussir et obtenir son code de la route sur Codedelaroute.fr

 

 

étudier à l'étranger

 

Journées portes ouvertes dans toutes les écoles

La baisse de concentration chez les élèves en...

La baisse de concentration chez les élèves en chiffres

Tous les élèves ont déjà rencontré au moins une fois dans leur scolarité ce point de non retour où il devient impossible de se concentrer en cours. Ce phénomène a enfin été chiffré.

18 Juillet 2016 à 11h17 | | 0 avis

La baisse de concentration chez les élèves en chiffres

Cette quantification a été publiée dans les Comptes-rendus de l’académie des sciences américaine (PNAS). L’étude a été réalisée sur des élèves âgés de 8 à 15 ans dans des écoles danoises. Ce sont ainsi 570 376 élèves qui se sont prêtés au test. Ils ont permis de recueillir plus de deux millions de données entre 2010 et 2013.

0,9% de baisse de la concentration

C’est le taux de décroissance par heure de l’attention. Au fil de la journée, les élèves voient ainsi leurs capacités d’assimilation des informations fortement diminuer, d’autant plus que leur cerveau est de plus en plus sollicité. En effet, la fatigue cognitive ne survient pas seulement en cours mais aussi après une stimulation visuelle prolongée. Ainsi, passer du temps sur son téléphone portable pendant les pauses ou la pollution visuelle des publicités rencontrées sur le trajet sont autant de sources de fatigue.

➜ À voir aussi : Comment trouver la meilleure mutuelle étudiante?

20 à 30 minutes de pause

C’est le temps de pause ou de récréation nécessaire pour récupérer 1,7% de ses capacités intellectuelles. On comprend ainsi qu’il n’est pas très productif de réviser à la dernière minute devant sa salle d’examen. Mieux vaut en effet arriver l’esprit frais et disponible. On réalise également que les quelques quinze minutes qui séparent deux cours à l’université peuvent s’avérer insuffisante selon le degré de concentration nécessaire à la pleine compréhension du cours.

➜ À voir aussi : Tabac: 1 lycéen sur 5 déclare fumer

Mieux comprendre et prévenir le burnout

Bien que cette étude ait été réalisée grâce à des enfants et des adolescents, les chercheurs établissent un lien direct entre ce phénomène et le burnout. En effet, la fatigue psychique n’a pas de limite d’âge. Ainsi la solution apportée pour les plus jeunes pourrait être adaptée aux adultes. Le surmenage et ses effets indésirables, tant pour le salarié que pour l’employeur, pourraient donc être évités grâce à de simples pauses de 20 à 30 minutes. Les chercheurs remarquent également que l’heure de la journée est un facteur déterminant du degré de fatigue. 

➜ À voir aussi : 68% des étudiants consomment régulièrement de l'alcool

Donne ton avis !
Ta note :
Rédige ton avis