Les Dossiers du Mois :

Rapport de Stage

Réussir son rapport de Stage :

➜ Voir le dossier

 

APB 2017

Réussir la procédure APB 2017 :

➜ Voir le dossier

 

Étudier à l'étranger

Comment partir étudier à l'étranger ?

➜ Voir le dossier

 

Comment survivre en prépa ?

Toutes les clés pour réussir sa CPGE !

➜ Voir le dossier

 

 

Réussir et obtenir son code de la route sur Codedelaroute.fr

 

 

étudier à l'étranger

 

Journées portes ouvertes dans toutes les écoles

42% des jeunes n'osent pas parler du Sida avec ...

42% des jeunes n'osent pas parler du Sida avec leur partenaire sexuel

Une récente étude réalisée dans le cadre de la journée mondiale du Sida qui aura lieu le1er décembre vient de révéler des statistiques mitigées sur les jeunes (entre 15 et 24 ans) couples interrogés.

28 Novembre 2014 à 18h13 | | 0 avis

42% des jeunes n'osent pas parler du Sida avec leur partenaire sexuel

Sidaction et les Elus locaux contre le Sida ont commandé cette enquête à Ifop/Bilendi pour établir des statistiques chiffrées sur les comportements des jeunes face à ce virus.

Les jeunes ont peur du Sida

Si presque un tiers des jeunes sondés déclarent parler sans tabou avec leur partenaire du virus du Sida et autres maladies sexuellement transmissibles, ils sont beaucoup plus nombreux à avouer n’avoir jamais évoqué le sujet.

Les campagnes de prévention, de sensibilisation et d’information se multiplient autour de l’utilisation du préservatif et pourtant les jeunes admettent à 81% avoir peur de ce virus. Ils ont beau être conscients du fait que des traitements médicamenteux permettent de vivre avec le VIH (91%), cette maladie continue d’effrayer et d’inquiéter. Les 15-24 ans ne sont que 34% à penser avoir moins de risque d’être contaminés par le virus.

L’information, la communication pour lutter contre le virus

Pour Sidaction qui a commandé cette enquête, la solution à cette crainte c’est avant la communication autour de la maladie et de la séropositivité. En effet, si 32% des jeunes déclarent engager sans problème une discussion sur ce sujet avec leur partenaire, ils sont 42% à avoir préféré éviter le sujet. Un chiffre qui n’évolue pas depuis 2009.

Après Internet, les parents sont la deuxième source d’information sur les risques de contamination lors de rapports sexuels. Là où la statistiques devient préoccupante, c’est lorsque les jeunes déclarent n’être que 22% à être informés par leur médecin quand les médias parviennent à communiquer à 26% !

Grâce aux informations communiquées, les jeunes sont conscients des endroits qui existent pour effectuer des tests de dépistage à 71%. Il subsiste un manque d’information autour du préservatif féminin et du traitement d’urgence puisque les jeunes ne les connaissent qu’à 65%.  Mais c’est finalement quand on évoque les traitements destinés aux personnes diagnostiquées séropositives que les jeunes montrent des lacunes puisqu’ils ne sont que la moitié à être au courant de ces traitements.

 

Donne ton avis !
Ta note :
Rédige ton avis