Les Dossiers du Mois :

Parcoursup 2018

Toutes les clés pour réussir Parcoursup !

➜ Voir le dossier

 

Rapport de Stage

Réussir son rappport de Stage :

➜ Voir le dossier

 

Comment survivre en prépa ?

Toutes les clés pour réussir sa CPGE !

➜ Voir le dossier

 

A découvrir : Le métier de Consultant en Transformation Digitale

 

 

Réussir et obtenir son code de la route sur Codedelaroute.fr

 

 

étudier à l'étranger

 

Journées portes ouvertes dans toutes les écoles

IVG : un droit encore fragile

IVG : un droit encore fragile

« Les personnes au courant de leurs droits sont rares », constate Léa Martinez, assistante sociale au Planning Familial de Lyon. En effet, le droit à l’IVG est encore fragile et souvent méconnu. D’autant plus par les adolescentes ou les jeunes étudiantes.

Publié le 17 Juillet 2018 à 14h50 | | 0 avis

IVG : un droit encore fragile

Un droit à l'IVG méconnu et difficilement accessible 

Selon Léa Martinez, le Planning Familial de Lyon accompagne majoritairement des jeunes majeures, entre 18 et 25 ans, mais aussi des adolescentes, dans leur démarche pour avoir recours à une IVG. Un choix qui est loin d’être facile, mais auquel toutes les femmes, quels que soient leur âge ou leur situation, ont droit.

Les adolescentes, elles, arrivent généralement au Planning Familial un peu perdues et déconcertées par la situation. C’est l’entourage, ou encore les infirmières scolaires, qui les oriente vers le Planning.

Pas facile d’être bien informée sur le sujet ! En effet, sur le web, les sites de désinformation fusent. Léa Martinez nous parle d’AfterBaiz, d’ivg.net, d’ivg.fr qui se déguisent en sites d’information pour orienter les femmes enceintes vers un choix bien précis. Le rôle du Planning Familial, c’est aussi de les réorienter vers, par exemple, ivg.gouv, un site plus officiel et plus objectif.

Le problème avec ces sites de désinformation, c’est qu’ils sont tout à fait concernés par le délit d’entrave, désormais entré dans la loi, mais qu’« il faudrait que toutes les personnes, individuellement, signalent le délit d’entrave », affirme Léa Martinez. Cette condition, ajoutée au manque de « vigilance ministérielle », rend la sanction difficile à appliquer. Tout ce que le Planning Familial peut faire, c’est donc d’informer au mieux les femmes qui viennent réclamer son aide.

Quant aux médecins en mesure de pratiquer cette intervention, ils sont très peu. À Lyon, ils ne sont pas plus d’une dizaine. Heureusement, les hôpitaux et cliniques permettent aux femmes enceintes d’avoir plus de chances d’obtenir un rendez-vous à temps.

➜ À voir aussi : Harcèlement sexuel en milieu étudiant : une lente prise de conscience

 

La sensibilisation comme arme

L’une des solutions pour sensibiliser les jeunes femmes à leur droit est l’intervention dans des établissements scolaires ou d’enseignement supérieur.

Le Planning Familial de Lyon est à l’origine de telles initiatives dans les collèges et lycées de Villeurbanne notamment. Une équipe de conseillères conjugales et familiales et d’animatrices de prévention font également des apparitions de temps à autre dans les maisons familiales et rurales.

Cependant, l’équipe restreinte du Planning ne permet pas une campagne de sensibilisation optimale. C’est pourquoi des formations sont dispensées pour les professeurs, les assistantes sociales et autres travailleurs sociaux afin qu’ils puissent eux-mêmes sensibiliser les jeunes dont ils s’occupent.

Selon Léa Martinez, le droit à l’IVG est « toujours fragile : c’était Simone de Beauvoir qui disait qu’il suffirait d’un problème politique, d’une guerre civile, d’une guerre de religion ou quoique ce soit de ce genre pour que ce droit soit remis en question ». À ses yeux, les élections présidentielles impactent constamment la pratique de l’IVG, qui semble être toujours sur la corde raide.

Pour le moment, le Planning Familial continue de recevoir des femmes dans le besoin et de répondre à leur demande, en les accompagnant au mieux. Si vous avez des questions sur le sujet, contactez-le au 0 800 08 11 11 et posez vos questions librement.

➜ Voir le dossier : Santé / Psycho

Donne ton avis !
Ta note :
Rédige ton avis