Les Dossiers du Mois :

Rapport de Stage

Réussir son rapport de Stage :

➜ Voir le dossier

 

APB 2017

Réussir la procédure APB 2017 :

➜ Voir le dossier

 

Étudier à l'étranger

Comment partir étudier à l'étranger ?

➜ Voir le dossier

 

Comment survivre en prépa ?

Toutes les clés pour réussir sa CPGE !

➜ Voir le dossier

 

 

Réussir et obtenir son code de la route sur Codedelaroute.fr

 

 

étudier à l'étranger

 

Journées portes ouvertes dans toutes les écoles

Fabricant et dealer de produits dopants illicit...

Fabricant et dealer de produits dopants illicites, l'étudiant en école de commerce risque gros

Corps d’Apollon, étudiant brillant dans une grande école de commerce, le stéréotype même du gendre idéal en somme. Et pourtant, ce jeune homme vient de comparaître devant le tribunal correctionnel de Lyon pour fabrication et revente de produits dopants.

14 Novembre 2014 à 12h11 | | 0 avis

Fabricant et dealer de produits dopants illicites, l'étudiant en école de commerce risque gros

Décidément, les jeunes ne savent plus quoi inventer pour payer leurs études… Hier, mercredi 13 novembre, un jeune élève d’une école de commerce réputée de Lyon comparaissait devant le tribunal pour « importation, détention et cession de médicaments » mais aussi pour "exercice illégal de la profession de pharmacien" ou encore "mise en danger de la vie d'autrui".

Un jeune homme passionné de culturisme qui dérape dans l’illégalité

Ce jeune étudiant, dont le nom est tenu secret dans le cadre de l’instruction, était un véritable passionné de musculation. C’est ainsi qu’il a développé des compétences de fabriquant et de dealer de produits dopants pour adeptes du culturisme. Pour ces faits, le jeune homme encourt jusqu’à cinq de prison et 375 000€ d’amende.

Interrogé par le journal Le Parisien, ce jeune réfugié politique a déclaré qu’il était évident pour lui que « dans ce milieu du culturisme, tout le monde prend des stéroïdes. C’est physiologique. Impossible, autrement, d’entretenir le volume de muscles. ». Le jeune homme s’est alors mis à consommer lui-même des produits pour augmenter sa masse musculaire (avec succès puisqu’il a pris 15 kilos de muscles).

Une fois le doigt mis dans l’engrenage, impossible pour lui de revenir en arrière. Le jeune passe son temps à chercher le produit qui lui permettra d’être le meilleur dans ce domaine et dégote finalement sur Internet des produits « de relance ». Ces produits qui aident à rétablir un équilibre hormonal sont plutôt coûteux et généralement vendus illégalement.

Fabrication et revente de produits dopants illicites deviennent son quotidien

Ainsi, il apparaît comme une évidence au jeune homme que nombre de culturistes seront intéressés par ses produits. Il lance alors son site Internet accessible sur inscription en partenariat avec un autre étudiant en BTS de commerce. Pour vendre leurs produits sans être soupçonnés de trafic, les étudiants font croire qu’ils ne vendent que de simples t-shirts. Chacun de ses t-shirts correspond en fait à l’un des produits en vente illégale. Les deux jeunes hommes parviennent à récupérer un bénéfice de 15 000 à 25 000€ en à peine deux ans. Le jeune réfugié politique l’affirme, cet argent n’a servi qu’à payer son école, son loyer et ses frais.

Pour dégager davantage de bénéfices, l’étudiant s’est alors mis à confectionner ses propres produits en achetant la matière première à l’étranger et en suivant des tutoriels sur Internet. Il revend alors ses produits entre 30 et 60€ pour 12cL et rencontre un véritable succès tant auprès des culturistes que des militaires et policiers. Ces derniers sont d’ailleurs accusés de l’avoir tuyauté sur les opérations menées par Interpol contre les dealers de produits dopants illicites. Le jeune homme est également allé jusqu'à tester sur lui les effets de ses pilules afin de s'assurer qu'il n'y ait pas de risques. Il a toutefois rencontré quelques effets indésirables comme des montées de lait, de la fièvre ou des palpitations...

En février dernier les douaniers de Roissy ont intercepté un colis à son nom avec de nombreux produits illégaux comme des stéroïdes, des anti-oestrogènes ou encore des faux Viagra. Les policiers ont alors fait une descente dans son logement transformé en un véritable laboratoire de chimiste.

Donne ton avis !
Ta note :
Rédige ton avis