Les Dossiers du Mois :

Rapport de Stage

Réussir son rapport de Stage :

➜ Voir le dossier

 

APB 2017

Réussir la procédure APB 2017 :

➜ Voir le dossier

 

Étudier à l'étranger

Comment partir étudier à l'étranger ?

➜ Voir le dossier

 

Comment survivre en prépa ?

Toutes les clés pour réussir sa CPGE !

➜ Voir le dossier

 

 

Réussir et obtenir son code de la route sur Codedelaroute.fr

 

 

étudier à l'étranger

 

Journées portes ouvertes dans toutes les écoles

Des adolescentes de 15 ans fument des joints qu...

Des adolescentes de 15 ans fument des joints quotidiennement dans l'internat

L'affaire se passe dans le lycée professionnel d’Hyères. Le père d’une lycéenne découvre sur le téléphone portable de sa fille une vidéo où elle et quatre de ses copines fument des joints dans leur chambre d’internat.

11 Décembre 2014 à 16h12 | | 0 avis

Des adolescentes de 15 ans fument des joints quotidiennement dans l'internat

Pas besoin de se cacher : le cannabis serait banalisé ?

On comprend que la majorité des élèves du lycée d’Hyères savaient que beaucoup d’adolescents fumaient dans l’enceinte de l’internat.

Dans une chambre d’internat, 5 jeunes filles de 15 ans fument du cannabis. Choqué que sa fille fume une telle substance, un père qui découvre la vidéo dans le portable de sa fille veut dénoncer ce problème. Cela devient un problème de société : fumer en pleine lumière sans même se cacher, à tout juste 15 ans. Le père de la jeune fille qui a trouvé la vidéo a décidé de ne pas rester les bras croisés face à un phénomène si grave.

Fumer devient trop facile pour les jeunes de nos jours

La jeune fille, probablement au pied du mur après que son père ait découvert les faits, raconte tout. Elle explique alors qu’elle et ses copines fumaient tous les soirs et que les surveillantes ne les en empêchaient pas. Au contraire, elles venaient fumer avec elles. Elle affirme même qu’elles leur donnaient des conseils comme mettre une serviette en bas de la porte pour ne pas que la fumée passe.

Le proviseur de l’établissement déclare ne jamais avoir été au courant des faits et comprendre la colère des parents. Il souligne également qu’aucune des élèves n’avaient mentionné une complicité avec les surveillantes. Il promet des actions de prévention et une collaboration plus étroite avec la police. La jeune fille, elle, a quitté le lycée et reçoit régulièrement des mails d’insultes, voire de menaces.

Source : France 3
Donne ton avis !
Ta note :
Rédige ton avis