Les Dossiers du Mois :

Rapport de Stage

Réussir son rapport de Stage :

➜ Voir le dossier

 

APB 2017

Réussir la procédure APB 2017 :

➜ Voir le dossier

 

Étudier à l'étranger

Comment partir étudier à l'étranger ?

➜ Voir le dossier

 

Comment survivre en prépa ?

Toutes les clés pour réussir sa CPGE !

➜ Voir le dossier

 

 

Réussir et obtenir son code de la route sur Codedelaroute.fr

 

 

étudier à l'étranger

 

Journées portes ouvertes dans toutes les écoles

1 adolescente sur 5 victime des violences de la...

1 adolescente sur 5 victime des violences de la part de son partenaire

Un rapport publié lundi dernier par la revue médicale JAMA Pediatrics indique d’une adolescente sur cinq aurait déjà subi des violences au sein de son couple. Les jeunes filles sont donc les principales victimes de se phénomène mondial.

05 Mars 2015 à 10h45 | | 0 avis

1 adolescente sur 5 victime des violences de la part de son partenaire

1 adolescent sur 10 et 1 adolescente sur 5 victimes de violences conjugales

1 adolescente sur 5 a déjà subi des violences de la part de son partenaire et 35% des individus féminins connaissent les violences conjugales à une période de leur vie selon l’Organisation mondiale de la santé dans la revue The Lancet. Un constat alarmiste qui fait des jeunes filles les principales victimes des violences conjugales. Même si les violences faites aux hommes ne sont pas négligeables et toucheraient un jeune homme sur dix, les victimes de sexe masculin sont deux fois moins nombreuses.

Les adolescentes victimes de violences conjugales minimisent les dégâts causés

Néanmoins Stephanie Nilva qui vient en aide aux victimes adolescentes et directrice de l’association One Day explique dans une interview accordée à CBS News que « les témoignages sont rares dans ces milieux. Il y a de nombreuses raisons pour lesquelles les jeunes ne veulent pas se signaler. Ils ne font pas confiance aux figures de l’autorité, ils ont peur d’être blâmés ». Même s’il n’est pas toujours question de pudeur certaines victimes ne sont, au départ, pas conscientes de la situation et ont une tendance à minimiser les violences de leur partenaire. Une situation récurrente qui pousse les équipes pédagogiques à mettre en place des dispositifs préventifs, mais qui tardent à se mettre en place.

Les violences conjugales comme preuve d’amour pour les adolescents

Un sondage américain réalisé en 1998 auprès d’adolescents victimes de violences conjugales avait ainsi révélé que près de 35% des victimes considéraient les violences conjugales comme une preuve d’amour. Un constat essentiellement du à l’âge des premiers amours quand le jeune n’est pas complètement capable de vivre pleinement une relation en définissant des limites acceptables. Cette même étude démontrait également que 60% des adolescents victimes de violences conjugales n’y voient pas d’effet dans leur relation amoureuse contre 40% qui reconnaissent les effets destructeurs.

Une vidéo à été tourné par des élèves de 2ème année de l'institut de formation en soins infirmiers de Savoie, afin de mettre l'accent sur la violence psychologique. Moins connue du grand public, moins visible, mais tout aussi dévastatrice que la violence physique. Le but étant de faire la lumière sur ce phénomène de société beaucoup trop répendu dans la société.

 

digiSchool a sélectionné pour vous
Donne ton avis !
Ta note :
Rédige ton avis