Les Dossiers du Mois :

Parcoursup 2019

Toutes les clés pour réussir Parcoursup !

➜ Voir le dossier

 

Rapport de Stage

Réussir son rappport de Stage :

➜ Voir le dossier

 

Comment survivre en prépa ?

Toutes les clés pour réussir sa CPGE !

➜ Voir le dossier

 

A découvrir : Le métier de Consultant en Transformation Digitale

 

 

Réussir et obtenir son code de la route sur Codedelaroute.fr

 

 

étudier à l'étranger

 

Journées portes ouvertes dans toutes les écoles

Au 31 août 2019, le régime étudiant de sécu...

Au 31 août 2019, le régime étudiant de sécurité sociale disparaît

À partir du 31 août 2019, la sécurité sociale des étudiants sera supprimée. Pas de panique : tu auras toujours droit au remboursement de tes frais de santé. On t'explique toutes les démarches dans cet article.

Publié le 22 Aout 2019 à 10h20 | | 0 avis

Au 31 août 2019, le régime étudiant de sécurité sociale disparaît

Le système de santé français permet de se faire rembourser une partie de ses frais de santé. Une prestation assurée principalement par la Caisse Primaire d'Assurance Maladie (CPAM). Un régime spécifique existait pour les étudiants de l'enseignement supérieur, qui devaient obligatoirement s'affilier à une "mutuelle" étudiante pour bénéficier de ces prestations, et au passage s'acquitter d'une cotisation de 217€.

A partir du 31 août 2019, ça change ! Annoncée dans le cadre du Plan Etudiants du Ministère de l'Enseignement supérieur et du Ministère de l'Education nationale, le régime étudiant de sécurité sociale disparaitra définitivement à la rentrée 2019/2020. Tous les étudiants seront affiliés au régime obligatoire d’assurance maladie.

Disparition du régime étudiant de sécurité sociale : quelles démarches effectuer ?

• Si tu fais ton entrée dans les études supérieures à partir de septembre 2019 : tu n'as aucune démarche à faire, tout est automatique. Tu seras affilié au régime obligatoire d'assurance maladie de tes parents ou tuteurs légaux. 

En revanche, pour bien percevoir tes remboursements de frais de santé, tu peux te créer ton propre compte sur ameli.fr (régime général), msa.fr (régime agricole) ou toutes autres plateforme de gestion d'un régime obligatoire spécial.

• Si tu étais déjà étudiant en 2018/2019 et que tu étais affilié à une mutuelle étudiante : tu n'as aucune démarche à faire non plus. La bascule vers la Caisse Primaire d’Assurance Maladie de ton lieu d’habitation se fera automatiquement.

• Si tu es étudiant étranger, étudiant français né à l'étranger ou étudiant français de Nouvelle Calédonie ou Wallis et Futuna et que tu t'inscris dans un établissement d'enseignement en France : tu dois demander ton affiliation sur le site etudiant-etranger.ameli.fr

Dans tous les cas, tu n’as plus de cotisation à payer directement auprès de la sécurité sociale (217€ d’économie !). Par contre, pour t’inscrire dans un établissement d’enseignement supérieur, tu dois obligatoirement t’acquitter de ta Contribution Vie Etudiante et de Campus (CVEC) de 91€. C’est à travers cette CVEC collectée par le CROUS, que tu peux entre autre accéder aux soins. Pour rappel, tu en es exonéré en tant que boursier.

Conseil : pense au 1er septembre à mettre à jour ta carte vitale !

➜ Pour en savoir plus : Qu'est ce que la CVEC ?

 

Sécurité sociale et mutuelle : le duo pour bien se faire rembourser ses soins ?

Même si le régime étudiant de sécurité sociale disparait, les mutuelles continuent de te proposer des services pour compléter tes remboursements de soins (que ce soit une mutuelle étudiante ou celle de tes parents par exemple). Car si l’Assurance Maladie prend en charge 70% des frais de consultation dans le cadre du parcours de soins coordonnés, il t’en restera toujours 30% à régler ... et cette part peut être plus importante pour les actes médicaux.

Exemples :
Pour une consultation chez un médecin généraliste de 25€, tu auras une participation forfaitaire de 1€, la CPAM te remboursera 16,50€, et tu auras un reste à charge de 7,50€, qui pourra être complété par ta mutuelle.
Pour une consultation de 30€ chez un spécialité (dentiste, ophtalmologue, gynécologue, etc), tu auras 1€ de participation forfaitaire, 20€ remboursé par la CPAM et 9€ restant à charge et pouvant être remboursé par ta mutuelle.

Sous certaines conditions liées à tes ressources, tu peux avoir droit à la couverture maladie universelle complémentaire (CMU-C) ou à l'aide pour une complémentaire santé (ACS). Ces deux dispositifs peuvent te permettre de ne pas avancer de frais chez les professionnels de santé, de bénéficier d’une prise encore charge totale ou partielle d’une mutuelle et de ne pas régler de dépassements d’honoraires chez le médecin. Simule tes droits ici.

➜ Voir la rubrique : Pour tout savoir sur la mutuelle étudiante