Les Dossiers du Mois :

Parcoursup 2018

Toutes les clés pour réussir Parcoursup !

➜ Voir le dossier

 

Rapport de Stage

Réussir son rappport de Stage :

➜ Voir le dossier

 

Comment survivre en prépa ?

Toutes les clés pour réussir sa CPGE !

➜ Voir le dossier

 

A découvrir : Le métier de Consultant en Transformation Digitale

 

 

Réussir et obtenir son code de la route sur Codedelaroute.fr

 

 

étudier à l'étranger

 

Journées portes ouvertes dans toutes les écoles

30 candidats pour la présidence de Sciences Po

30 candidats pour la présidence de Sciences Po

Le feuilleton Sciences Po continue. Aujourd'hui, ils sont 30 candidats à se porter volontaires pour succéder à Richard Descoings. 

Publié le 30 Janvier 2013 à 14h37 | | 0 avis

30 candidats pour la présidence de Sciences Po

4 favoris

Richard Descoings est décédé en avril dernier mais Sciences Po n'a toujours pas trouvé son successeur à la tête de l'école. Le personnel s'était opposé à la nomination d'Henri Crès en novembre et celle-ci avait finalement été annulée. Aujourd'hui, ils sont trente à briguer la place de président ! Ceux-ci seront auditionnés fin février pour une nomination fin mars, nous explique Le Figaro. Il aura donc fallu un an pour donner à l'IEP un nouveau directeur. 

Si tous ne se sont pas déclarés publiquement, on connaît tout de même certains noms, dont ceux des 4 favoris :

  • Jean-Michel Blanquer, ancien directeur de l’enseignement scolaire du ministère de l’éducation nationale,
  • Gilles Andréani, conseiller maître à la Cour des comptes,
  • Dominique Reynié, professeur de sciences politiques à l’IEP et directeur général de la Fondation pour l’innovation politique,
  • Hervé Crès, assurant l’intérim de Richard Descoings depuis sa mort. 


10% d'étudiants en plus

La précédente procédure plaçant Hervé Crès à la présidence de l'école s'était achevée sur une fin de non-recevoir provenant du ministère de l'Enseignement Supérieur. Jean Gaeremynck, conseiller d'Etat, avait alors été désigné par Geneviève Fioraso et devait s'occuper de la seconde procédure. 

Certains s'étonnent du renouvellement de la candidature d'Hervé Crès, une candidature qui divise. D'un côté, "il reste le meilleur candidat", de l'autre, sa démarche est plutôt considérée comme "suicidaire". 

Le plus étonnant reste que ce battage médiatique a, semble-t-il, profité à Sciences Po. Le nombre d'étudiants candidats au concours cette année a progressé de 10% par rapport l'année dernière. 

 

Crédits photo : © lightpoet - Fotolia.com

Donne ton avis !
Ta note :
Rédige ton avis