Les Dossiers du Mois :

Parcoursup 2018

Toutes les clés pour réussir Parcoursup !

➜ Voir le dossier

 

Rapport de Stage

Réussir son rappport de Stage :

➜ Voir le dossier

 

Comment survivre en prépa ?

Toutes les clés pour réussir sa CPGE !

➜ Voir le dossier

 

A découvrir : Le métier de Consultant en Transformation Digitale

 

 

Réussir et obtenir son code de la route sur Codedelaroute.fr

 

 

étudier à l'étranger

 

Journées portes ouvertes dans toutes les écoles

Une université américaine se porte garante de...

Une université américaine se porte garante des prêts de ses étudiants !

C'est une initiative probablement très appréciée des étudiants américains que nous rapporte le Figaro Etudiant. A l'heure où les Etats-Unis connaissent une crise importante relative aux prêts étudiants qui ne peuvent être remboursés, une université propose de se porter garante... Media Etudiant vous ne dit plus. 

Publié le 12 Février 2013 à 12h12 | | 0 avis

Une université américaine se porte garante des prêts de ses étudiants !

Lutter contre l'endettement étudiant : un impératif

Un milliard de dollars. Cette somme impressionnante n'est autre que le montant des prêts étudiants non remboursés aux Etats-Unis. Le pays connaît une véritable crise : en moyenne, un américain s'endette à hauteur de 26 500 dollars pour payer ses études. Malheureusement, en cette période de difficultés économiques, nombre d'entre eux ne gagneront pas suffisamment une fois diplômés pour rembourser l'emprunt qu'ils ont contracté. Au total, l'endettement étudiant représente 1000 milliards de dollars. 


Spring Arbor se porte garante

Une université a décidé de prendre le problème à bras le corps. Spring Arbor, une université peu connue du Michigan, propose de se porter garante des prêts contractés par ses étudiants. Le montant qu'ils devront rembourser dépendra de leur niveau de salaire une fois diplômé.

Ce programme d'assistance au remboursement des prêts sera mis en place à la rentrée 2013. Il s'agit d'une sorte d'assurance basée sur un principe simle : seuls les étudiants gagnant un certain niveau de salaire à la sortie devront rembourser la totalité de l'emprunt contracté. S'ils gagnent moins, ils verront leurs mensualités réduites, voire totalement annulées. En contrepartie, ils devront travailler au moins 30 heures par semaine.

Cette action très intéressante n'est pas totalement altruiste, on s'en doute. En effet, la proposition de cette mesure donne quelques avantages à l'université. D'abord, elle fait parler d'elle : une très bonne chose pour cette université peu connue. Ensuite, elle s'engage personnellement sur la qualité de ses formations et renvoie donc une image très positive. C'est un peu le même système que lorsqu'une marque propose à ses clients d'être "satisfaits ou remboursés". 

Une initiative saluée, à l'heure où d'autres universités, telles que Yale, Penn ou the George Washington University, n'hésitent pas à poursuivre leurs étudiants "mauvais payeurs". 

 

Crédits photo : © Andres Rodriguez - Fotolia.com 

Donne ton avis !
Ta note :
Rédige ton avis