Les Dossiers du Mois :

Rapport de Stage

Réussir son rapport de Stage :

➜ Voir le dossier

 

APB 2017

Réussir la procédure APB 2017 :

➜ Voir le dossier

 

Étudier à l'étranger

Comment partir étudier à l'étranger ?

➜ Voir le dossier

 

Comment survivre en prépa ?

Toutes les clés pour réussir sa CPGE !

➜ Voir le dossier

 

 

Réussir et obtenir son code de la route sur Codedelaroute.fr

 

 

étudier à l'étranger

 

Journées portes ouvertes dans toutes les écoles

Polémique autour de la revalorisation de la pr...

Polémique autour de la revalorisation de la prime des recteurs d'académie de l'Education nationale

Polémique – Le Ministère de l’Education nationale est au cœur d’une nouvelle polémique depuis vendredi 2 janvier suite à l’annonce de l’augmentation de l’indemnité de responsabilité des recteurs d’académie.

05 Janvier 2015 à 10h00 | | 0 avis

Polémique autour de la revalorisation de la prime des recteurs d'académie de l'Education nationale

Un arrêté publié dimanche 28 décembre 2014 au Journal Officiel a acté la revalorisation de l’indemnité de responsabilité allouée aux recteurs d’académie à hauteur de 10 000 euros. Une hausse qui ne laisse personne indifférent en période d’austérité…

37 000 euros annuels de prime pour les recteurs après la revalorisation

Le montant annuel de cette indemnité s’élevait à 15 2000 euros en 2010 avant d’atteindre en 2014 la somme coquette de 25 620 euros soit une augmentation de 40% pour la part fonctionnelle.

En plus de cette part dite fonctionnelle, les recteurs bénéficient également d’une part variable qu’un arrêté publié en 2010 définit comme telle : « Le montant annuel de référence de la part variable susceptible d'être versée aux recteurs d'académie en fonction de leur manière de servir et des objectifs atteints représente 45% du montant annuel de la part fonctionnelle ». Ainsi, un recteur qui serait parvenu à atteindre l’ensemble de ses objectifs en 2016 peut prétendre à une prime globale qui s’ajoute à son salaire et qui peut donc atteindre 37 000 euros à l’année.

Alors que le gouvernement prône une politique de rigueur, la publication de ce décret n’a guère plu aux syndicats enseignants comme le SNES-FSU Lille qui s’est fendu d’un tweet rageur :

Le syndicat s’est indigné : « la prime (revalorisée le 28 décembre) correspond au salaire annuel d’un certifié conseiller principal d'éducation - professeur des écoles au dernier échelon de la hors-classe ». Mais le SNES-FSU n’est pas le seul à s’être offusqué de ce décret, l’Unsa aussi a déploré le traitement inégalitaire des primes par le ministère de l’Education nationale :

Si les syndicats ont fait grand bruit en fin de semaine dernière, le ministère estime de son côté que cette revalorisation est tout à fait légitime comme l’a expliqué l’entourage de Najat Vallaud-Belkacem au journal Les Echos : « Ce n'est ni une fleur ni un cadeau fait aux recteurs. On rectifie une anomalie, car les recteurs gagnaient moins que leurs subordonnés - inspecteurs d'académie et secrétaires généraux ». Le ministère déclare que cette augmentation aurait dû avoir lieu il y a un an et demi mais que le dossier a pris du retard, une hausse qui ne sera de toute façon pas passée inaperçue !

Donne ton avis !
Ta note :
Rédige ton avis