Les dossiers du mois :

Parcoursup 2020

Calendrier, formations, nouveautés, méthodo, conseils !

➜  Toutes les clés

 

Réforme du bac 

Nouvelles matières, nouvelles modalités d'évaluation, actualités 

➜  Tout sur le Bac 2021

 

Rapport de Stage

Méthodologie étape par étape et exemples  :

➜ Voir le dossier

 

 

#RENTREE 2020 : tout savoir sur la rentrée au lycée (protocole sanitaire, calendrier, positionnement)

 

 

 

étudier à l'étranger

 

 

Journées portes ouvertes dans toutes les écoles

 

 

Les écoles d'ingénieurs contraintes à fusion...

Les écoles d'ingénieurs contraintes à fusionner sous la pression du gouvernement

Le gouvernement prévoit de prélever une somme de 100 millions d’euros dans les fonds de roulement des universités et des écoles d’ingénieurs publiques. Or de tels transferts d’ragent signifie une réduction des cursus proposées ou la mise en place de fusion.

Publié le 02 Avril 2015 à 17h09 | | 0 avis

Les écoles d'ingénieurs contraintes à fusionner sous la pression du gouvernement

Une mesure choc et contestée

Dans l’optique de boucler le budget pour 2016 ce ne sont pas moins de 25 écoles et une dizaine d’universités qui subiraient ces prélèvements.

Voila qui n’est pas sans déplaire la Conférence des Professeurs Universitaires qui dénoncent : « une décision inepte qui handicapera durablement les capacités d'investissements des universités tant en ce qui concerne les rénovations que la mise en sécurité des bâtiments »

Des possibilités de fermeture immédiate et provisoire sont évoquées

Pareillement la Conférence des Directeurs d’Ecoles Françaises d’Ingénieurs (CDEFI) se mobilise
C’est une démarche totalement inacceptable proteste Le président de la CDEFI François Canseil qui dénonce l’impossibilité de cette réforme puisque : « L'argent est engagé dans des projets pluriannuels d'investissement ».

Le gouvernement calme le jeu

Le gouvernement se propose seulement de réduire la dotation des établissements concernés et ne touchera pas aux fonds de roulement des établissements concernés.

Du côté de François Canseil, on ne décolère pas « L'Etat va donc contraindre des établissements à se mettre en déficit, et le rectorat les autorisera ensuite à prélever de l'argent sur leurs fonds de roulement pour leur budget de fonctionnement ».