Les dossiers du mois :

Rentrée décalée

N'attend pas la prochaine rentrée pour te réorienter !

➜  Voir le dossier

 

Parcoursup 2020

Calendrier, formations, nouveautés, méthodo, conseils !

➜  Toutes les clés

 

Réforme du bac 

Nouvelles matières, nouvelles modalités d'évaluation, actualités 

➜  Tout sur le Bac 2021

 

Rapport de Stage

Méthodologie étape par étape et exemples  :

➜ Voir le dossier

 

 

#orientation : Comment savoir si tu es fait pour les métiers du marketing ?

 

 

 

étudier à l'étranger

 

 

Journées portes ouvertes dans toutes les écoles

 

 

Le coût de la vie étudiante toujours plus él...

Le coût de la vie étudiante toujours plus élevé en 2019

Comme tous les ans avant la rentrée universitaire, la FAGE et l’UNEF publient leurs baromètres du coût de la rentrée et du coût de la vie étudiante en France. Selon la première association, le coût de la rentrée est en augmentation de +1,96 %, et pour le syndicat étudiant, le coût de la vie étudiante est lui en hausse de 2,83 % en 2019. Zoom sur quatre chiffres dans cet article.

Publié le 21 Aout 2019 à 10h36 | | 0 avis

Le coût de la vie étudiante toujours plus élevé en 2019

2 285,26€ : c’est le coût moyen de la rentrée

Selon le rapport 2019 de la FAGE (Fédération des Associations Générales Etudiantes), le coût de la rentrée pour un étudiant de licence à l’université, non-boursier et ne vivant plus au domicile familial s’élève à 2 285,26€.

Un budget mensuel qui prend en compte les frais de vie courante tels que le loyer et les charges, l’alimentation, les transports, les loisirs, l’habillement, et les frais spécifiques à la rentrée scolaire tels que l’inscription à l’université, la CVEC, la souscription à une complémentaire santé ou encore à une assurance logement.

Le ministère de l'Enseignement supérieur avait annoncé qu'il n'y aurait pas de hausse des droits d'inscription universitaires à la rentrée 2019. C'est du côté des frais d'inscription des étudiants étrangers hors UE que la hausse est très significative (2770€ d'inscription en licence au lieu de 170€ et 3770€ en master au mieu de 230€). Plusieurs établissements ont néanmoins décidé appliquer les mêmes droits d'inscription pour tous les étudiants.

➜ À lire aussi : Qu'est ce que la Contribution Vie Etudiante et de Campus (CVEC) ?

 

3,30€ : c'est le prix d'un ticket RU à la rentrée 2019

La restauration universitaire est "l’une des grosses évolutions des prix pour la rentrée 2019" selon le rapport de l'UNEF (Union nationale des étudiants de France). Après quatre années de gel des tarifs, il faudra compter à la rentrée 3,30€ pour manger au "resto U", contre 3,25€ depuis 2015. 

Les tarifs des repas dans les cafétérias des CROUS sont eux aussi en hausse, plus ou moins fortes selon les territoires : si les prix ne changent pas à Paris, il faudra compter +8,25% en province et +3,35% dans les grandes villes.

 

3,86% : c'est la hausse moyenne des loyers dans le parc privé

Les deux publications pointent le même constat : se loger coûte (très) cher. Les dépenses liées au logement représentent entre 50% et 69% du budget mensuel étudiant. Des écarts de loyer allant du simple au triple s'affichent en fonction des villes universitaires. Si les loyers dans les résidences universitaires gérées par le Crous augmentent de 1,60%, ceux dans le parc dit privé affichent une hausse de 3,86%.

Selon l'UNEF, il faut compter en moyenne 873€ de loyer à Paris, 688€ à Créteil, 590€ à Nice, 488€ à Montpellier, 379€ à Clermont-Ferrand et 341€ à Limoges. Bordeaux est la ville qui affiche l'augmentation la plus importante, avec 11,07% de hausse.

➜ Pour aller plus loin : Les 16 villes universitaires les plus chères de France

 

529,32 € : c'est le surcoût annuel moyen pour une étudiante

Dans son enquête annuelle 2019, l'UNEF a pointé les différences de dépenses obligatoires courantes entre étudiants et étudiantes. On connait déjà la taxe rose qui te fait payer plus chers tes rasoirs, tes shampooings ou encore ta coupe de cheveux chez le coiffeur, mais sont à prendre en compte plus significativement les dépenses liées à la santé et à l'hygiène féminine. On parle ici des visites chez les médecins spécialistes tels que les gynécologues, des contraceptifs ou encore des protections hygiéniques. 

Des revendications sont portées pour lutter contre ces inégalités et la précarité engendrée par le manque de ressources de certaines étudiantes (visite gratuite chez un médecin gynécologue, mise à disposition gratuite de produits d'hygiène intime, ou encore remboursement intégral par la sécurité sociale de la contraception pour les étudiantes et étudiants).

➜ Dossier thématique : Financer ses études

N'hésite pas à te renseigner auprès du CROUS, de la CAF, de ta région ou même de ton département pour connaitre les aides ou les tarifs préférentiels dont tu pourrais bénéficier en tant qu'étudiant pour te loger (APL), t'aider dans tes dépenses courantes (bourses sur critères sociaux), ou même pour te déplacer (transport en commun, TER, aide à la mobilité).