En ce moment :

Préparez votre séjour à l'étranger : pensez à votre assurance santé !

 

Les Dossiers du Mois :

Rapport de Stage

Réussir son rappport de Stage :

➜ Voir le dossier

 

Comment survivre en prépa ?

Toutes les clés pour réussir sa CPGE !

➜ Voir le dossier

 

 

Réussir et obtenir son code de la route sur Codedelaroute.fr

 

 

étudier à l'étranger

 

Journées portes ouvertes dans toutes les écoles

USA : Y aurait-il une discrimination envers les...

USA : Y aurait-il une discrimination envers les asiatiques dans les universités ?

Un essai publié dans un magazine américain fait polémique. Les asiatiques seraient sous-représentés dans les universités et la raison pourrait être qu’ils ont de trop bons résultats et trustent ainsi les premières places. C’est ce que nous révèle un article du Figaro.

09 Janvier 2013 à 10h28 | | 0 avis

USA : Y aurait-il une discrimination envers les asiatiques dans les universités ?

Trop bons ?

Dans son essai « Le mythe de la méritocratie américaine », Ron Unz s’interroge sur la baisse du nombre d’asiatiques inscrits dans les meilleures universités américaines, la fameuse « Ivy League » qui comprend, entre autres, Yale, Harvard ou encore Columbia.

Ce qu’il pointe du doigt c’est que, très souvent, les asiatiques font partie des meilleurs élèves de leur lycée et, malgré cela, ils sont sous-représentés dans les universités. Ainsi, à Harvard par exemple, entre 1993 et 2011, le nombre d’asiatiques admis a baissé de 3% et c’est aussi le cas dans d’autres établissements de prestige. Un paradoxe donc, qui fait des remous outre-Atlantique où le mérite est la valeur phare.


Etre blanc facilite l’admission

Selon une étude de 2009 basée sur 9 000 étudiants qui avaient postulé dans des universités prestigieuses, pour les mêmes résultats, les étudiants blancs ont plus de chance d’être acceptés que les Asiatiques. Seul 8% des candidats sont acceptés dans les établissements de l’Ivy League et avoir un parent ancien élève ou qui puisse faire des dons augmente les chances d’être admis. Un fait qui favorise donc grandement les WASP (White Anglo-Saxon Protestant).

Paradoxalement, certaines universités publiques ont un grand nombre d’étudiants asiatiques et c’est l’effet inverse qui se produit. Certains parents blancs n’y inscrivent pas leurs enfants de peur qu’ils soient moins bons. Ils se tournent alors vers les universités privées où ce n'est plus le mérite mais l'argent qui ouvre les portes.

 

Cr"dit photo: © gb27photo 

Donne ton avis !
Ta note :
Rédige ton avis