Les Dossiers du Mois :

Rapport de Stage

Réussir son rapport de Stage :

➜ Voir le dossier

 

APB 2017

Réussir la procédure APB 2017 :

➜ Voir le dossier

 

Étudier à l'étranger

Comment partir étudier à l'étranger ?

➜ Voir le dossier

 

Comment survivre en prépa ?

Toutes les clés pour réussir sa CPGE !

➜ Voir le dossier

 

 

Réussir et obtenir son code de la route sur Codedelaroute.fr

 

 

étudier à l'étranger

 

Journées portes ouvertes dans toutes les écoles

Les universités italiennes en danger

Les universités italiennes en danger

Selon un rapport du Conseil National des Universités, les universités italiennes vont très mal. Une situation qui ne devrait pas s’améliorer selon des informations du Figaro Etudiant.

05 Février 2013 à 11h49 | | 0 avis

Les universités italiennes en danger

17% d’étudiants en moins

Les universités italiennes vont droit dans le mur. C’est ce qui ressort d’un rapport du Conseil National des universités (CNU), composé de professeurs et d’universitaires italiens. Ce constat alarmant qu’ils dressent ne présage rien de bon pour l’enseignement supérieur italien.

Le plus frappant, c’est le nombre d’étudiants inscrits à l’université. Entre 2003 et 2012, les chiffres sont passés de 338 000 à 280 000, soit une chute de 17%. Selon la CNU, elle serait intimement liée à la crise économique que subit le pays. Le prix des études est de plus en plus cher et, de plus, le peu de perspective d’embauche ne motive pas vraiment les jeunes à envisager des études.


Moins de profs, moins de cours

Avec des moyens financiers qui ont diminué de 20% depuis 2009, les professeurs sont les premiers à pâtir de cette situation. Depuis 2006, 20% des enseignants ont dû prendre une retraite anticipée. Et 20% de ces départs n’ont pas été remplacés.

Ce qui découle de cette situation, c’est que moins il y a de profs, moins il y a de cours. En effet, l’offre de formations est passée de 5 500 en 2007 à 4 300 cette année. Se rajoute à cela que l’Italie est à la traîne au niveau des étudiants qui décrochent un diplôme. Lorsque la moyenne européenne se situe autour des 30%, en Italie, elle n’est que de 19%.

Une situation que Mario Monti, chef du gouvernement italien, promet de corriger dans les années qui viennent.

 

Crédit photo: © fazon

Donne ton avis !
Ta note :
Rédige ton avis