Les Dossiers du Mois :

Rapport de Stage

Réussir son rapport de Stage :

➜ Voir le dossier

 

APB 2017

Réussir la procédure APB 2017 :

➜ Voir le dossier

 

Étudier à l'étranger

Comment partir étudier à l'étranger ?

➜ Voir le dossier

 

Comment survivre en prépa ?

Toutes les clés pour réussir sa CPGE !

➜ Voir le dossier

 

 

Réussir et obtenir son code de la route sur Codedelaroute.fr

 

 

étudier à l'étranger

 

Journées portes ouvertes dans toutes les écoles

23 universités françaises sont déficitaires ...

23 universités françaises sont déficitaires en 2011

Mercredi 11 juillet 2012, la nouvelle ministre Geneviève Fioraso a lancé les Assises de l'enseignement supérieur et de la recherche. Jusqu'à septembre, différents acteurs de l'éducation vont être auditionnés. L'objectif : corriger la loi LRU sur l'autonomie des universités.

12 Juillet 2012 à 11h33 | | 0 avis

23 universités françaises sont déficitaires en 2011

La situation est grave. En effet, 23 des 83 universités françaises sont déficitaires depuis deux ans. MediaEtudiant.fr vous en dit plus.

 

23 universités accusent un déficit en 2010 et en 2011

La nouvelle est tombée hier. 23 universités françaises sont accusées d'un déficit pour la deuxième année consécutive. Cela signifie que leur fonds de roulement est trop faible.

Aucun nom n'a été dévoilé. Cependant, le précédent gouvernement avait évoqué les universités Diderot, Pierre et Marie Curie ou encore de Strasbourg.

Selon la ministre, la loi LRU n'a pas permis le bon transfert de la masse salariale et des compétences. Il y aurait eu un manque d'accompagnement lors de la mise en place des autonomies. Malgré cette annonce, elle a affirmé qu'aucune de ces 23 universités ne sera mise sous tutelle.

 


Comment corriger cette situation ?

Il existe plusieurs solutions pour tenter de corriger la situation. Une réforme est d'ailleurs prévue pour le premier trimestre 2013.

La ministre a tout d'abord évoqué durant les Assises "un rééquilibrage du budget, même s'il est contraint". Le Crédit Impôt Recherche est pointé du doigt.

La deuxième solution serait la mutualisation de 3000 masters. Une révision de la gouvernance des établissements est également envisagée.

Enfin, le gouvernement ne souhaite pas effectuer de rallonges budgétaires. Il faut donc aller chercher l'argent où il est. Certains programmes de recherches laissés à l'abandon sont donc visés.

Donne ton avis !
Ta note :
Rédige ton avis