Les Dossiers du Mois :

Parcoursup 2018

Toutes les clés pour réussir Parcoursup !

➜ Voir le dossier

 

Rapport de Stage

Réussir son rappport de Stage :

➜ Voir le dossier

 

Comment survivre en prépa ?

Toutes les clés pour réussir sa CPGE !

➜ Voir le dossier

 

A découvrir : Le métier de Consultant en Transformation Digitale

 

 

Réussir et obtenir son code de la route sur Codedelaroute.fr

 

 

étudier à l'étranger

 

Journées portes ouvertes dans toutes les écoles

Une loi qui améliorerait les conditions des é...

Une loi qui améliorerait les conditions des étudiants étrangers, soutenue par l'Unef

Mardi, la sénatrice Dominique Gillot a déposé une proposition de loi dont le but est d’améliorer les conditions des étudiants étrangers pendant leur cursus universitaire en France. Le syndicat étudiant Unef soutient cette proposition.

Publié le 14 Février 2013 à 11h35 | | 0 avis

Une loi qui améliorerait les conditions des étudiants étrangers, soutenue par l'Unef

Assouplir les démarches administratives

Depuis plusieurs années, c'était une revendication du principal syndicat étudiant, l’Unef : faire que les étudiants étrangers qui viennent poursuivre un cursus universitaire en France bénéficient d’un assouplissement des démarches administratives. Face à la proposition de loi déposée par Dominique Gillot, l’Unef appelle le gouvernement à adopter ce texte.


La proposition de loi

Conformément aux revendications de l’Unef, la proposition de loi de Dominique Gillot demande :

  • Qu’un « titre de séjour pluriannuel en fonction de la durée des études » soit créé et cela afin de sécuriser le parcours universitaire des étudiants étrangers. Cela leur éviterait d’avoir à s’en remettre chaque année à la préfecture pour pouvoir renouveler leur titre de séjour.
  • Que la durée de l’autorisation provisoire de séjour soit prolongée de 6 à 12 mois et cela même pour les étudiants titulaires d’un diplôme équivalent à la licence.
  • Que les diplômés étrangers puissent obtenir un titre de séjour portant la mention « salarié » valable pendant 3 ans.

L’Unef défend également quelques mesures complémentaires :

  • La redéfinition du rôle de chaque organisme dans l’accueil des étudiants étrangers et ce, afin de rendre les démarches qu’ils ont à faire moins opaques.
  • Le retrait du décret du 6 septembre 2011 relatif aux conditions de ressources. Ce décret oblige chaque étudiant étranger désirant faire ses études en France à prévaloir de 7 000 euros de ressources annuelles.
  • La fin de l’arbitraire des préfectures sur les cursus pédagogiques. La carte étudiant devrait être égale à un titre de séjour.
  • L’ouverture du système d’aides sociales aux étudiants étrangers.

 

Crédit photo: © pict rider

Donne ton avis !
Ta note :
Rédige ton avis