aide les jeunes à réussir leurs examens et leur orientation

 

Les Dossiers du Mois :

Rapport de Stage

Réussir son rapport de Stage :

➜ Voir le dossier

 

APB 2017

Réussir la procédure APB 2017 :

➜ Voir le dossier

 

Étudier à l'étranger

Comment partir étudier à l'étranger ?

➜ Voir le dossier

 

Comment survivre en prépa ?

Toutes les clés pour réussir sa CPGE !

➜ Voir le dossier

 

 

Réussir et obtenir son code de la route sur Codedelaroute.fr

 

 

étudier à l'étranger

 

Journées portes ouvertes dans toutes les écoles

Un lycéen poursuivi en justice pour avoir insu...

Un lycéen poursuivi en justice pour avoir insulté le président turc

Il ne fait pas bon critiquer le président en Turquie ! Un lycéen de 16 ans est sous le coup d’un procès pour avoir « insulté » Erdogan. Son procès a finalement été ajourné au 3 avril pour des « raisons de procédure ».

06 Mars 2015 à 17h28 | | 1 avis

Un lycéen poursuivi en justice pour avoir insulté le président turc

Un climat hostile à l’encontre du président Erdogan depuis quelques temps

En août dernier, Tayyip Erdogan était élu au poste de président de la république. Depuis ce jour, « beaucoup d’eau a coulé sous les ponts » et l’image du président ne s’est pas améliorée. En effet le barreau d’Istanbul a recensé pas moins de 84 procédures de justice pour insultes directes en moins de six mois.

Le lycéen est poursuivi sur la base de l’article 299 du code pénal turc qui punit toute personne  « qui porte atteinte à l’image » du président et risque jusqu’à quatre ans de prison. Il avait été arrêté dans sa classe par la police, puis inculpé et écroué (une première pour un mineur commettant ce genre de délit en Turquie) puis finalement relâché suite à la pression de ses avocats.

L’opposition qui  dénonce régulièrement la dérive autoritaire de la république « laïque », a exigé l’abrogation de cet article 299 jugé autoritaire et portant atteinte à la liberté d’expression.

"La Turquie a un lourd passif en matière de poursuites pour diffamation", résume Emma Sinclair-Webb, de Human Rights Watch, "mais incarcérer des personnes pour insulte constitue une nouvelle tendance inquiétante, inédite ces dix dernières années".

Il arrive toutefois que cette nouvelle "criminalisation" de la vie politique turque se retourne contre son principal instigateur.

Un tribunal a condamné M. Erdogan à payer 10.000 livres turques (3.500 euros) de dommages et intérêts à un sculpteur dont il avait qualifié une des œuvres de "monstruosité". L'avocat du président avait plaidé une simple "critique" mais le juge en a décidé autrement et a estimé qu'il s'agissait d'une "insulte".

Les avis sur cet article
KurdishYPJYPG

20 / 20

Erdogan ? Plutôt dire de suite Dictateur..! Le régime au pouvoir contrôle tout plus de démocratie en Turquie
Par

KurdishYPJYPG

- le 06 Mars 20h36
Donne ton avis !
Ta note :
Rédige ton avis